LE TRIOMPHE DE LA BÊTE

LE TRIOMPHE DE LA BÊTE

Partager avec les autres

Contre le triomphe du peuple.

Agenda 2030 des Nations Unies contre le peuple.

Par Peter Koenig – Le 24 février 2022

Serait-il juste de dire que le Triomphe de la Bête est la prise de contrôle dictatoriale du monde par les doctrines du Forum Économique Mondial ? Le Forum Économique Mondial a-t-il été conçu par les maîtres en place pour invoquer l’apocalypse mondiale ?

Le Triomphe de la Bête est, ou serait, si nous, le Peuple, le laissions se produire, une réinitialisation complète de notre système financier principalement occidental, surendetté, trop étendu et incontrôlable. Il concerne principalement les économies basées sur le dollar et l’euro. La réinitialisation financière et un Nouvel Ordre Mondial impliqueraient trois objectifs majeurs :

  • Une réduction massive de la population mondiale, encore une fois, en premier lieu et, dans un premier temps, la population occidentale ou Global North ou la plupart d’entre eux sont considérés par l’élite dirigeante, « des mangeurs et des consommateurs inutiles ». Vers le milieu des années 1960, la consommation mondiale totale de ressources naturelles dépassait le facteur « 1 » de ce que la Terre-Mère fournit généralement.
  • Cette surconsommation atteint aujourd’hui, au début des années 2020, des facteurs 3,5 à 4,5 entre l’Europe et les États-Unis de ce qu’offre Mère Nature. Il ne s’agit pas seulement de nourriture, qui, après tout, est une ressource renouvelable, mais, surtout de ressources non renouvelables, dont l’une est l’hydrocarbure. Les combustibles fossiles à la mi-2020 (l’année du verrouillage du COVID) représentaient 84% (87% en 2019) de toute l’énergie utilisée dans le monde. Une augmentation de 4% était prévue pour 2021.
  • Sur l’alimentation : À titre d’exemple, Eurostat (2018) rapporte que dans l’Union Européenne, environ 88 millions de tonnes de déchets alimentaires sont générés chaque année, pour un coût d’environ 143 milliards d’euros. Cela correspond à environ 20% de la nourriture totale produite. Selon la FAO, dans le monde, environ un tiers de tous les aliments produits pour la consommation humaine sont perdus ou gaspillés.
  • * Un énorme transfert de capitaux et d’actifs est transféré de la classe inférieure et de la classe moyenne (principalement des petites et moyennes entreprises) vers le sommet. Selon Forbes, 2021 comptait 2755 milliardaires dans le monde, soit une augmentation de 660 nouveaux par rapport à 2020. Au total, ces milliardaires valent 13,1 trillions de dollars, contre 8 trillions de dollars en 2020. Ces gains incluent une augmentation de la valeur des actions.
  • * Numérisation de tout, y compris le cerveau humain, transformant les humains en transhumains (Klaus Schwab). Mais, avant tout, la numérisation complète de l’argent qui donne aux gouvernements un contrôle total sur votre argent, celui du peuple. Les gouvernements ou ceux du gouvernement mondial prévu peuvent saisir votre compte bancaire, chaque fois qu’ils trouvent une raison de punir un citoyen désobéissant.
  • C’est ce que Klaus Schwab (Forum Économique Mondial) appelle la « Gouvernance 4.0 », congruente avec ce qu’il appelle aussi la Quatrième Révolution Industrielle. La numérisation complète permet un contrôle total de tout. Malgré tout le soi-disant assouplissement largement propagé des restrictions COVID, il existe déjà des lois européennes discrètement mises en place qui exigeraient la vaccination complète de chaque citoyen de l’Union Européenne (résolution 2361 de l’Union Européenne), et une identification numérique globale, sans laquelle les citoyens ne peuvent pas bouger.
  • Des actions similaires sont envisagées aux États-Unis. Cependant, la résistance du public et surtout des gouverneurs d’états, en particulier le Texas et la Floride, a été plus forte qu’en Europe. Et cela malgré la pression constante du président Biden pour une « vaccination universelle ». En outre, les interventions des tribunaux américains, y compris de la Cour Suprême, ont, jusqu’à présent, à plusieurs reprises, pris le parti du peuple.
  • Ces identifiants numériques, l’invention de Bill Gates de l’Agenda ID2020, se présenteront très probablement sous la forme de codes QR. Le code QR sera également utilisé pour effectuer des paiements électroniques/numériques et a une capacité pratiquement illimitée de stockage d’informations sur votre santé, vos comptes bancaires et autres propriétés, votre consommation, vos habitudes, vos voyages, littéralement, chaque pas que vous faites sera enregistré.
  • L’achèvement de ce programme en trois étapes, ou triple objectif, est le véritable objectif de l’Agenda 2030 des Nations Unies. Les soi-disant objectifs de développement des Nations Unies, appelés par euphémisme Agenda 2030 des Nations Unies, ne sont rien d’autre qu’un écran de fumée irréaliste. Comme dit ci-dessus, si Nous, le Peuple, ne le laissons pas faire, avec une volonté spirituelle et surtout sans peur, ce programme infâme ne se concrétisera pas.

Une alternative

Une alternative

Oui, une réduction des ressources gaspillées et excessivement utilisées, est absolument nécessaire. Mais, pas pour être imposé par une élite financière turbo-néolibérale, façon Forum Économique Mondial.

De plus, selon la FAO, il existe actuellement, avec les technologies de 2020, suffisamment de capacité de production alimentaire disponible dans le monde pour nourrir 12 milliards de personnes. La capacité augmentera à mesure que de nouvelles technologies seront développées. L’inégalité, la pauvreté et la famine sont liées à la spéculation sur les prix des denrées alimentaires à des fins lucratives, à un système de distribution défaillant ou inapproprié et en grande partie à la cupidité des classes dirigeantes, qui préfèrent accumuler de la nourriture pour des « temps meilleurs », provoquant pénuries et famines. Et maintenant, d’insister sur le point des « pénuries », avec des chaînes d’approvisionnement artificiellement interrompues ou détruites.

Pour retrouver notre autonomie et nos vies souveraines, Nous, le Peuple, devons prendre conscience, nous réveiller de notre sommeil confortable, voir à travers l’arnaque de la pandémie COVID, et prendre les choses en main et en esprit. Cela signifie, sans délai :

Démondialisation radicale

Retour aux nations souveraines

Dénumérisation radicale des systèmes bancaires, financiers et monétaires

Retour aux monnaies souveraines basées sur l’économie et soutenues

Respecter les différences culturelles

Le commerce international et la coopération selon les avantages comparatifs, un principe économique qui est progressivement mort avec l’assaut du capitalisme mondial et néolibéral des années 1980, pour parvenir au maximum de situations « gagnant-gagnant ».

Si cela semble impossible à réaliser, détrompez-vous.

Repensez à trois quarts de siècle, après la Seconde Guerre Mondiale dans les années 1950, lorsque nous avons reconstruit le monde dévasté par la guerre. Avec l’apparition de l’idéologie mondiale lentement et progressivement imposée par les services secrets américains du Club de Rome, d’un gouvernement uni, d’une fédération monétaire unique de pays européens multiculturels à partir du milieu des années 60, la souveraineté et l’indépendance des nations européennes ont progressivement fondu. Cela n’a jamais été une idée européenne, mais, vendue puis, nourrie par des « dirigeants » colonialistes européens corrompus.

Oui, Nous le Peuple pouvons le faire ; Nous pouvons retrouver notre indépendance souveraine et les valeurs des peuples. Absolument sans Klaus Schwab sous quelque forme que ce soit, et sans le Forum Économique Mondial.

Dans ce langage de Culte Obscur, le Triomphe de la Bête serait précédé de la Marque de la Bête. Serait-ce le faux « vaccin », l’instrument qui provoque la mort et la destruction ? Et finalement le tristement célèbre Triomphe de la Bête ?

Il ne fait aucun doute que ce qui arrive à l’humanité et même à la Terre Mère, est l’acte d’un culte diabolique. Comme l’une des règles de ces sectes, pour réussir, elles doivent divulguer au public, à leurs victimes choisies et potentielles, ce qu’elles ont l’intention de faire. Pendant des décennies, ils ont respecté cette règle. Mais, nous, les gens, ne l’avons pas vu, n’y avons pas cru, ou étions trop complaisants et aveugles dans notre confort pour le voir.

Cette domination mondiale planifiée et aspirée par une élite super riche et super malade a commencé il y a des décennies, au moins depuis la Seconde Guerre Mondiale, probablement plus tôt. Bien que nous puissions remonter beaucoup plus loin, il ne s’agit que de mentionner quelques-uns de ces avertissements ouverts au cours des deux dernières décennies.

Le rapport Rockfeller 2010. Il décrivait en quatre étapes et chapitres simples ce qui était prévu et quel serait le résultat final. En commençant par la phase « Lockstep », où les gens seraient abasourdis, choqués, isolés et rendus craintifs et totalement soumis aux autorités (à la « Doctrine Choc » de Naomi Klein), à partir de choses non visibles, y compris un virus invisible, et jamais isolé, jusqu’à la phase finale de numérisation complète et de contrôle total.

La TedTalk de février 2010 de Bill Gates, « Innovant jusqu’à Zéro » dans lequel il a déclaré de manière tristement célèbre : « Si nous faisons vraiment du bon travail [vaccination], nous pourrions réduire la population mondiale de 10% à 15% ».

La cérémonie d’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard de juin 2016 (en Suisse), représentant une cérémonie luciférienne commençant par un scénario Lockstep et se terminant par la soumission totale du peuple. Il a été suivi principalement par des politiciens européens occupant des postes de direction, et, avec le recul, beaucoup de ceux qui y ont assisté sont allés à « l’académie » de Klaus Schwab pour les jeunes leaders mondiaux.

Événement 201 – Une simulation ouverte de la plandémie de COVID à venir, le 18 octobre 2019 à New York, organisée par le Johns Hopkins Center for Health Security en partenariat avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates. L’événement a représenté un exercice de haut niveau sur la pandémie avec des participants de la Banque mondiale, du FMI, de diverses agences du système des Nations Unies, y compris l’OMS et l’UNICEF et bien d’autres, illustrant « les domaines où des partenariats public/privé seraient nécessaires lors de la réponse à une grave pandémie afin de diminuer les conséquences économiques et sociétales à grande échelle.

Le reste appartient à l’histoire. Entre-temps, nous savons comment les conséquences économiques et sociétales à grande échelle ont été évitées ou atténuées. Au contraire, ils visaient à frapper la population aussi sévèrement que possible, à causer le plus grand choc, la peur, des dommages financiers, physiques et émotionnels.

Le rôle des géants financiers

Eux, les maîtres derrière le Forum Économique Mondial et surtout les 193 pays membres de l’ONU, les trillionnaires collectifs de ce monde et leurs institutions financières (jusqu’à présent) dominantes comme BlackRock, Vanguard, State Street et Fidelity, avancent à un rythme implacable sur plusieurs façades et en plusieurs dimensions.

Ces géants financiers sont en grande partie imbriqués à travers des actionnariats mutuels et des postes de direction interchangeables. Ensemble, ils contrôlent quelque 20 à 25.000 milliards de dollars d’actifs, ce qui leur confère un pouvoir de levier supérieur à 100,000 milliards de dollars (le PIB mondial de 2021 est de 95.000 milliards de dollars, estimation du FMI).

Avec de tels pouvoirs, il est possible de contraindre, de forcer ou de faire chanter toutes les nations des 193 membres de l’ONU pour qu’elles chantent et agissent sur l’air de la grande finance, qu’elles soient ou non d’accord avec l’objectif fondamental d’une telle coercition. Par conséquent, l’OMS a déclaré une urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020 et une pandémie le 11 mars 2020.

Comme nous le savons maintenant, un verrouillage et une plandémie et toutes les mesures répressives de la Covid, qui n’ont rien, mais rien à voir avec la santé, mais uniquement avec l’objectif inavoué d’installer un gouvernement mondial unique avec un contrôle absolu et total sur tout, y compris tous les citoyens survivants, en fait, faisant de ces citoyens des transhumains manipulables numériquement, des esclaves modernes qui ne possèdent rien mais qui sont heureux (Klaus Schwab, la Grande Réinitialisation).

Ce programme progresse malgré les protestations des gens à travers le monde et malgré le « faux » assouplissement des restrictions de la Covid à travers le monde, principalement le monde occidental.

Avertissement

Avec presque toutes les restrictions de la Covid levées dans le monde occidental, soyez conscients pour ne pas tomber dans le piège des illusions, que tout est fini maintenant et que nous sommes revenus à la « normale ». Cette pensée serait fatale. Cela fait partie d’une guerre psychologique en cours. C’est une stratégie pour vous choquer à nouveau dans la soumission, pour réprimer encore plus dans la chute, ou avant.

Si Nous, le Peuple, les laissons faire.

Nous entrons tout juste dans la Phase 6 de la Grande Réinitialisation digitale intégrale : Agenda ID2020, totalement intégré à la codification QR de tout, monnaie numérique, vers un contrôle total et absolu, et transhumanisme.

Les précurseurs du coup de grâce pourraient être l’inflation produite artificiellement (aux États-Unis déjà 7% fin janvier 2022), qui devrait passer à deux chiffres d’ici l’automne 2022, ou avant), la hausse des taux d’intérêt, une nouvelle augmentation de la dette entraînée par toutes les subventions induites par la COVID, davantage d’argent « nouveau » mis en circulation sans aucun soutien économique, le tout devant être « équilibré » et « résolu » par un effacement soudain de la dette et l’introduction de la monnaie numérique, sur laquelle les gouvernements et les banques ont pleinement le contrôle au nom de l’élite financière mondiale.

Mais, encore une fois, seulement si Nous, le Peuple, les laissons faire.

Et, préparez-vous, sans peur, dans le cadre de la domination socio-psychologique renouvelée de la peur, éventuellement l’application de la « doctrine du choc » à travers une maladie grave, comme Ebola, testée en Afrique de l’Ouest en 2014. Plus tôt cette année, le Premier Ministre français, Jean Castex, a averti d’un éventuel report de l’élection présidentielle française d’avril 2022, en raison d’une éventuelle épidémie de maladie de Marburg (Ebola). Toute référence à cette déclaration a disparu d’internet. C’était peut-être simplement une remarque alarmiste.

Quoi qu’il arrive, on peut s’attendre à plus de « vaccinations » forcées, à plus de « thérapies géniques » expérimentales, à beaucoup plus de décès avant la clôture de l’Agenda 2030.

Rien n’est au-delà du mal, pour ces non-peuples.

Mais, il n’y a rien qui ne puisse être combattu avec succès, si Nous, le Peuple, unissons collectivement et solidairement nos esprits et nos consciences.

Il n’est jamais trop tard, en fait il est grand temps, d’intensifier les protestations, d’intensifier notre rejet conscient de cette tyrannie monstrueuse qui s’abat sur la Terre Mère, menaçant d’anéantir complètement ce qui restait de démocratie, d’humanité, ou du moins de la civilisation telle que nous la connaissons.

Nous ne pouvons pas tourner au ralenti. Le temps est précieux et essentiel.

Si quelqu’un doute encore que nous soyons aux prises avec une poussée mondiale vers un ordre mondial unique, un gouvernement mondial dirigé par des intérêts financiers extraordinaires, mais aussi par un culte de mégalomanes assoiffés de pouvoir, détrompez-vous. Le monde est en grande difficulté. Si quelque chose de « mondialiste » doit arriver, c’est un réveil mondial. Et, vite.

Ce qui se produit à un rythme toujours plus rapide, c’est l’établissement d’une tyrannie mondiale ; Une tyrannie dirigée par le Forum Économique Mondial. Il est évident que l’élite financière et les principales institutions financières qui contrôlent tout, telles que BlackRock, Vanguard, State Street et Fidelity, ainsi que d’obscurs multi-multi milliardaires, sont aux commandes. Le Forum Économique Mondial se conforme à un agenda bien et préparé de longue date, nous parlons de décennies, mettant en œuvre ce plan infâme et diabolique qui porte également le nom anodin d’Agenda 2030 de l’ONU.

Les leaders mondiaux formés par la Forum Économique Mondial

Le Canada est peut-être le début du totalitarisme absolu. La première tyrannie dirigée par le FEM. Le Canada pourrait bien être un exemple à suivre pour d’autres. Surtout les pays pour lesquels le FEM a sélectionné ses dirigeants formés par le FEM.

Depuis trois décennies, le FEM « éduque » de jeunes politiciens, artistes, industriels (Volkswagen, The Coca Cola Company, BP Amoco, etc.) prometteurs, mais, avant tout des politiciens, pour qu’ils deviennent les soi-disant « Jeunes Dirigeants Mondiaux ». Parmi ceux qui sont allés à l’académie de Klaus Schwab, figuraient Angela Merkel, Allemagne ; Sarkozy, Macron, France ; Jacinda Ardern, Premier ministre, Nouvelle-Zélande ; Scott Morrison, PM, Australie, et bien d’autres. Mais, exceptionnel est Justin Trudeau, le premier ministre du Canada.

Klaus Schwab a désigné Trudeau comme un leader « modèle » qui montrera au monde comment un pays peut devenir une « démocratie » moderne, à l’ère de la quatrième révolution industrielle et dans un nouvel ordre mondial entièrement numérisé, comme le montre la Grande Réinitialisation (Schwab). En d’autres termes, Trudeau dirigera le Canada non pas en faveur et pour le bien du peuple canadien, mais pour les objectifs mondiaux du Forum Économique Mondial.

Trudeau est un instrument du FEM. Pour renforcer les liens avec le FEM, Trudeau est secondé par Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, qui siège également au conseil d’administration du FEM. Le conseil d’administration est le gardien de la mission et des valeurs du Forum Économique Mondial.

Le premier ministre Trudeau a récemment invoqué la loi d’urgence, contre la protestation des camionneurs et les convois de liberté, en fait pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ce que la Constitution canadienne spécifie comme raisons d’invoquer cet acte totalitaire. Mais, jusqu’à présent, personne ne l’a arrêté. Une majorité du Parlement a soutenu cette mesure d’urgence contre l’intérêt du peuple. Le chef du NPD qui a obtenu le vote en faveur du gouvernement libéral est également un leader mondial du FEM.

Vous pouvez imaginer quel genre de corruption, de coercition ou de chantage pur et simple et de menaces sont en jeu pour parvenir à une telle tyrannie.

Incidemment, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission Européenne (CE), est également membre du conseil d’administration du FEM.

Juste pour montrer, le FEM est également en charge de l’Union Européenne. Qui y aurait pensé…?

Cependant, l’expérience canadienne a permis à des centaines de milliers, voire des millions de personnes à travers le monde, de tenir tête à leurs propres gouvernements et d’exiger que leurs libertés soient restaurées. Les citoyens de Nouvelle-Zélande, d’Australie, de toute l’Europe et d’Amérique du Nord, après près de deux ans, ont toléré un empiétement massif du gouvernement sur presque tous les aspects de leur vie, et après avoir vu à quel point ces politiques n’étaient pas efficaces pour réduire la propagation du COVID, en ont finalement eu assez.

Nous vaincrons !

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »