Partager avec les autres

Et la plupart ne reviennent pas.

Par Leonardo Blair – Le 24 mars 2022

Dans Matthieu 11:29 de la Bible, Jésus appelle tous ceux qui « peinent et sont chargés » à venir à lui pour le repos, un repos que l’Église promet aux nouveaux convertis depuis des siècles. Un nouveau rapport publié jeudi par l’American Enterprise Institute montre cependant que malgré les avantages avérés de l’appartenance à une communauté religieuse, les Américains quittent de plus en plus la religion organisée à chaque génération suivante et la majorité ne revient pas.

Dans le rapport, La génération Z et l’avenir de la foi en Amérique, Daniel A. Cox, chercheur principal en sondages et opinion publique à l’American Enterprise Institute, qui est également directeur du Survey Center on American Life, dépeint une situation compliquée et une vision diminuée de la religion dans la vie américaine.

Une grande partie de la désaffection pour la religion aujourd’hui est largement motivée par des personnes qui étaient autrefois religieuses. Il y a une population croissante de personnes non affiliées à la religion dont les parents autrefois religieux les ont élevés sans religion.

« Les jeunes adultes d’aujourd’hui ont eu des expériences religieuses et sociales totalement différentes de celles des générations précédentes. Les parents de la génération Y et de la génération Z ont moins fait pour encourager la participation régulière aux services de culte formels et modéliser les comportements religieux de leurs enfants que les générations précédentes », a écrit Cox. « De nombreuses activités religieuses de l’enfance qui étaient autrefois courantes, comme dire la grâce, sont devenues plus l’exception que la norme ».

Conformément à la sagesse de Proverbes 22:6 qui dit : « Entraînez un enfant dans la voie qu’il doit suivre : Et quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas », Cox a noté que « aussi longtemps que nous avons été capables de mesurer les engagements religieux, les expériences religieuses de l’enfance ont fortement prédit la religiosité des adultes ».

Avec plus de parents élevant leurs enfants avec un lien faible ou nul avec une communauté religieuse, il est beaucoup plus difficile pour eux de se convertir à l’âge adulte.

« Si quelqu’un a eu de solides expériences religieuses en grandissant, il est probable qu’il maintiendra ces croyances et pratiques jusqu’à l’âge adulte. Sans expériences religieuses solides sur lesquelles s’appuyer, les Américains se sentent moins liés aux traditions et aux croyances de la foi de leurs parents », a expliqué Cox.

Depuis près de 30 ans, note Cox, la recherche montre que la part des Américains qui s’identifient comme religieux a constamment diminué à chaque nouvelle génération.

« Ce modèle se poursuit avec la génération Z démontrant moins d’attachement à la religion que la génération du millénaire », a-t-il déclaré.

La génération Z, née à la fin des années 1990 et au début des années 2000, est désormais la génération la moins religieuse à ce jour, avec 34% d’entre eux s’identifiant comme sans affiliation religieuse. Parmi la génération Y, 29% s’identifient comme sans affiliation religieuse, tandis que la génération X représente 25%. Seulement 18% des baby-boomers et 9% de la génération silencieuse s’identifient comme sans affiliation religieuse.

« Ce n’est pas seulement un manque d’appartenance religieuse qui distingue la génération Z. Ils sont également beaucoup plus susceptibles de s’identifier comme athées ou agnostiques », a déclaré Cox, notant qu’environ 18% de la cohorte s’est identifiée comme athée ou agnostique.

Seulement 4% de la génération silencieuse, par exemple, s’identifie comme athée ou agnostique.

Cox a noté que l’un des changements les plus significatifs dans la culture religieuse américaine a été le taux croissant auquel les Américains peuvent désormais rester non religieux.

« Aujourd’hui, près des deux tiers (65%) des Américains qui déclarent n’avoir aucune affiliation religieuse dans leur enfance disent qu’ils ne sont toujours pas affiliés à l’âge adulte, rivalisant avec les traditions religieuses établies », a-t-il écrit.

En 2014, seuls 53% des Américains élevés sans tradition religieuse formelle ont conservé leur identité laïque à l’âge adulte. En 2007, ce nombre était de 46%.

« Une explication de l’augmentation des taux de rétention parmi les Américains non affiliés peut être qu’un nombre croissant d’Américains sont élevés dans des ménages non religieux et tiennent ces engagements jusqu’à l’âge adulte », a déclaré Cox.

Quelque 29% des Américains non affiliés ont été élevés sans religion. En 2014, cette part était de 21%.

Selon Cox, la plupart des Américains qui abandonnent leur foi d’enfance ne peuvent pas citer un seul événement qui les a poussés à partir et le caractériser comme une dérive progressive.

Cox a souligné un certain nombre de facteurs qui ont eu un impact sur une vision diminuée de la religion organisée, y compris un abus de confiance.

« Gallup a constaté que la confiance dans la religion organisée a chuté au cours des deux dernières décennies. En 2021, seulement 37% du public ont déclaré avoir beaucoup ou assez confiance dans les institutions religieuses, une baisse massive depuis 2001, lorsque 60% ont déclaré se sentir confiants », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que si seulement 35% des Américains dans l’ensemble pensent que la religion cause plus de mal que de bien, parmi les désaffiliés qui ont été élevés dans des foyers religieux, 69% disent que la religion cause plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions. Quelque 63% des Américains qui ont toujours été non affiliés à la religion pensent également que la religion cause plus de problèmes dans la société qu’elle n’en résout.

Et, tandis que plus de la moitié des Américains disent qu’élever des enfants avec la religion est un avantage, 82% des personnes non affiliées à la religion ne sont pas d’accord. Seulement 40% de la génération Z considèrent qu’élever des enfants avec la religion est une bonne chose.

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »