Politique américaine

Publié le 27 novembre, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LES DÉMOCRATES AMÉRICAINS

Par Kelleigh Nelson – Le 5 novembre 2019

S’inclinent devant le marxisme chinois et soviétique.

« Nous sommes redevables à Marx, Engels, Lénine et Staline de nous avoir donné une arme.  L’arme n’est pas une mitraillette, mais le marxisme-léninisme. »  (Mao Zedong)

« Le socialisme a pour but le communisme. »   (Vladimir Lénine)

« Une révolution n’est pas un dîner, écrire un essai, peindre une image ou faire de la broderie ; Il ne peut pas être aussi raffiné, si tranquille et doux, si tempéré, gentil, courtois, sobre et magnanime.  Une révolution est une insurrection, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre. »  (Mao Zedong)

« Donnez-moi quatre ans pour enseigner aux enfants et la semence que j’ai semée ne sera jamais déracinée. »   (Vladimir Lénine)

Voltaire, décédé en 1778 en France, a déclaré : « Pour savoir qui règne sur vous, il vous suffit de découvrir qui vous n’êtes pas autorisé à critiquer.  En dépit de notre président populiste et de notre majorité au Sénat républicain, il semble que les socialistes démocrates dirigent le pays depuis près d’un siècle ».

Parfois, une situation apparemment anodine peut démontrer au monde entier les véritables valeurs de nombreuses entreprises, en particulier lorsqu’elles se prosternent devant le gros bâton de la Chine communiste.  Même la NBA a montré ses couleurs en s’inclinant devant les Reds.  Daryl Morey, directeur général des Houston Rockets, a suscité des réactions négatives en Chine après avoir twitté son soutien aux manifestations à Hong Kong.  Il a été immédiatement excorié par James Lebron et d’autres qui se sont agenouillés devant la Chine communiste au sujet des libertés américaines, le tout pour l’amour de l’argent.

Alors que Hong Kong se bat pour la libération de la Chine continentale, la jeunesse américaine se rallie aux candidats démocrates communistes, convaincus que l’utopie existe pour tous les socialistes.

Les commentaires de mon précédent article sur la loi de 1941 sur le prêt-bail attestent que certains Américains plus âgés comprennent l’ampleur de l’espionnage soviétique/marxiste dans notre pays.  Un ancien combattant du Vietnam a écrit ceci :

« La lecture de votre article me rend furieux quand je considère que j’ai servi six ans au USMC pendant la période vietnamienne et que j’ai rappelé la propagande du gouvernement et de la vérité selon laquelle des personnes mourraient dans les marécages et la jungle sous prétexte de vaincre le communisme tandis que le communisme grossissait impertinent sur le sol américain ». 

Comme je l’ai dit à maintes reprises,

« Tuez un pays au Vietnam, vous obtenez une médaille ; Rentrez chez vous et tuez-en un sur le sol américain et vous obtenez la vie en prison. »

« Le fait qu’ils existent dans notre gouvernement, et encore moins qu’ils soient autorisés à exister, est une insulte à toute personne décédée ou blessée au Vietnam. »

« J’ai été attristé et exaspéré lorsque j’ai lu le dernier article de Trevor Loudon affirmant que la Russie devait être sauvée de la destruction de Hitler. »

Un autre commentaire vient de Marie, âgée de 80 ans :

« Je n’étais qu’une enfant, mais je me souviens que mon père avait parlé de la Loi sur le prêt de bail en lisant la page éditoriale à la table du petit déjeuner.  Chaque fois que la loi était mentionnée, elle était précédée du mot « damné ».  Même si de nombreuses années se sont écoulées, lorsque j’ai commencé à lire votre article, je savais très bien ce que la loi impliquait.  Mon père méprisait toutes les personnes qui entouraient Roosevelt et il faisait souvent allusion au fait qu’aucun de nos alliés n’avait jamais remboursé l’argent que leur avait prêté l’armée américaine pendant la Première Guerre Mondiale.  Dieu merci, le président Trump comprend la complexité de nos alliances enchevêtrantes.  Je prie pour qu’il soit réélu. »

En s’inclinant devant Pékin

Le livre de Brett Decker, Bows to Beijing, donne une image claire de la véritable Chine communiste.

La Chine « vole de la technologie, arrache des brevets et des marques, manipule et même contrefait la monnaie américaine, enfreint les lois du commerce, déforme les dépenses militaires, vend des jouets toxiques aux enfants américains, dépêche des armées d’agents étrangers pour influencer les politiciens américains, teste la détermination américaine sur des questions diplomatiques sensibles, achat de participations dans nos banques et achat de nos terres, prendre le contrôle de Hollywood, entretenir la dépendance commerciale des États-Unis à l’égard des entreprises chinoises, construire une marine de haute mer, étendre son arsenal nucléaire et pirater nos réseaux informatiques ». (Page 6, Bowing to Beijing)

Plus d’un million de musulmans turcs, les Ouïghours ont été placés dans des camps de détention dans la région du Xinjiang, à l’ouest de la Chine, pour les « rééduquer » en convertis au communisme.  La cruauté des gardes est rarement racontée, y compris les viols collectifs et les expériences médicales.

Le gouvernement chinois est plus autoritaire que jamais malgré l’intensification des échanges commerciaux avec les États-Unis.  Il ne devient pas plus libre et capitaliste comme le pensent certains experts.  Au fur et à mesure que nous enrichissons la Chine et renforçons son armée, elle devient de ce fait moins libre.

  • Les Rouges arrêtent et torturent ceux qui ont une foi contraire à l’athéisme marxiste.
  • La liberté des reporters est quasi inexistante… la peur des représailles est violente.
  • La liberté d’expression est inexistante, ceux qui parlent disparaissent.
  • La liberté de réunion est interdite. Les agriculteurs, les ouvriers, les cols blancs sont fauchés s’ils osent se joindre à un mouvement de masse. Rappelez-vous la place Tiananmen.
  • Personne ne prospère sans l’approbation et le soutien actif de ses seigneurs communistes.
  • La vie n’est pas respectée, bien que le plan de l’enfant unique ait récemment été supprimé. Les organes des détenus exécutés (dissidents) sont prélevés pour être transplantés sur le marché mondial.  Ils refusent de reconnaître la vie et piétinent le reste des droits fondamentaux.
  • Toute critique, sous quelque forme que ce soit, est rejetée et peut amener quiconque qui se plaint en prison.

Decker dit que le marché de la viande pénale est très réel.  Un coup à l’arrière de la tête garde les organes intacts.  Les parties du corps des prisonniers apportent un bénéfice net, et « si vous voulez un coeur, des reins, une peau non doublée, ils vont tirer sur un prisonnier pour l’ordre », ont déclaré deux marchands d’organes chinois.

Le travail forcé pour les prisonniers est un mode de vie et ils fabriquent des produits pour l’Occident.  Ils sont cadenassés dans des dortoirs et forcés de travailler jusqu’à 18 heures par jour dans des environnements sous-humains. Apple, les iPod, les accessoires Bluetooth, les produits Ikea et les vêtements Marks and Spencer ne sont que quelques-uns des articles fabriqués par les ouvriers des prisons.

Dans la nation officiellement athée de la Chine, être chrétien ou croire en Dieu est considéré comme subversif.  Il existe et continue d’être une campagne farouche contre les chrétiens, même si le Christianisme est la religion qui connaît la croissance la plus rapide dans la République Populaire, mais les athées militants du gouvernement sont réticents. (Page 16-31, Bowing to Beijing).

Mao Zedong a déclaré : « Le communisme n’est pas un amour, le communisme est un marteau que nous utilisons pour écraser  l’ennemi. »  C’est ce que les États-Unis soutiennent comme statut commercial de la nation la plus favorisée (NPF).  En 2002, le président George W. Bush a accordé le statut de commerce permanent à la Chine rouge communiste.

Complicité occidentale

Glenn Reynolds, professeur de droit à l’Université du Tennessee, a fait l’éloge du livre de Vladimir Bukovsky, Jugement à Moscou, Crimes soviétiques et complicité occidentale.  Reynolds a déclaré : « L’interférence de la Russie dans la politique occidentale a récemment fait les manchettes, mais la profonde plongée de Bukovsky dans les documents de l’ère soviétique montre les faits ».

Le dissident soviétique Vladimir Bukovsky a passé douze ans dans des hôpitaux psychiatriques, des prisons ou des camps de travail russes.  L’Union Soviétique l’a expulsé en 1976, mais en 1992, il a été invité à retourner en Russie en tant que témoin expert lors d’un procès contre Boris Eltsine.  Il a demandé à avoir accès aux archives du Comité Central et a copié et sorti clandestinement des milliers de pages avant d’être découvert.  Ses conclusions ont été publiées dans l’arrêt rendu à Moscou en 1995 et traduites en français, en russe et dans d’autres langues européennes.

Son livre documentant la complicité occidentale n’a pas trouvé d’éditeur américain avant près de 25 ans.  Il a finalement été publié en anglais en mai 2019 par une petite maison d’édition californienne.  Bukovsky est décédé à Cambridge en Angleterre, le 27 octobre 2019, à l’âge de 76 ans.  Veuillez lire sa biographie et l’éloge funèbre de Diana West pour ce grand guerrier de la liberté.

La Russie soviétique n’est pas différente de la Chine, et Bukovsky l’a prouvé à maintes reprises.  Il a écrit : « Toute personne sensée sait très bien quand il est entré dans une connivence avec le mal. »  Bukovsky savait que l’engagement de l’Occident avec les despotes ne mène qu’à la corruption, pas à la liberté.  Il a écrit : « La voix de la conscience murmure que notre chute a commencé à partir du moment où nous avons convenu de la coexistence pacifique avec le mal ».

Lorsque Vladimir Poutine est devenu président, Bukovsky a vite compris ce que cela signifiait pour la Russie : Le KGB était de retour.  Poutine a passé 16 ans au KGB avant d’entrer en politique.  Le jugement à Moscou parle des meurtres commis par Poutine.

McCarthy avait raison

Le livre de Stanton Evans, Les agents secrets de Staline, la subversion du gouvernement de Roosevelt, corrobore l’influence pro-rouge sur la politique américaine pendant la guerre froide, et bien-cachée par l’Histoire, confirme que les anti-communistes ont gagné en détruisant le sénateur Joseph McCarthy.

Pour la documentation récente, il suffit de lire le livre de Diana West, The Red Thread, qui relie de manière approfondie les hommes de main d’Obama, Nellie Ohr, James Comey, John Brennan et d’autres à l’idéologie socialiste/ communiste. La trahison américaine de West raconte toute l’histoire sordide de trois agents soviétiques qui ont incité le président Franklin Delano Roosevelt à adopter le Lend Lease Act, donnant lieu à un soutien massif de la Russie soviétique pendant la Seconde Guerre Mondiale, au-delà de la Grande-Bretagne et même de notre pays.

Socialisme américain/Communisme

Les communistes du parti démocrate d’aujourd’hui défendent la même ligne de parti que celle utilisée par les bolcheviks russes et l’état à parti unique de Mao en Chine.  Notre histoire est en train d’être détruite, l’éducation en Amérique est devenue une propagande politiquement correcte, de la maternelle au secondaire, la liberté d’expression est censurée en dépit du Premier Amendement de la Charte des Droits, des bébés humains non encore nés sont assassinés chaque jour, atteignant désormais plus de 60 millions et les états ont légalisé l’infanticide, les médias mentent constamment en toute impunité et le décorum public, la civilité et le respect de la propriété se sont désintégrés.

Les candidats démocrates à la présidentielle vomissent leur utopie du prolétariat, qui a influencé tant d’Américains qui n’ont jamais été scolarisés dans l’histoire américaine ou dans notre Constitution.  Étonnamment, 45% des jeunes Américains préfèrent le socialisme et même 26% des baby-boomers sont d’accord.

Nous avons tous entendu parler de la fiscalité progressive, punissant les riches en les taxant à des taux plus élevés, et de la redistribution de la richesse par le biais de crédits d’impôt sur le revenu « gagnés », le seul fonds du programme pour les lieux propices à être considéré comme présentant un risque élevé de paiements indus.

Histoire américaine

Soixante ans se sont écoulés depuis que les lycées américains ont enseigné notre histoire, notre Constitution, la révolution américaine pour l’indépendance et la façon dont nos fondateurs se sont battus pour la liberté.  La prise de pouvoir révolutionnaire de la Chine par Mao Zedong en 1949, expulsant le parti nationaliste de Chiang Kai-shek à Taipei (Taiwan) et détruisant l’histoire de la République de Chine et de la dynastie Qing, se déroule actuellement en Amérique.

Les manifestants de la petite île de Taiwan ne veulent pas que le continent chinois reste sous contrôle.  Ils agitent des drapeaux américains, montrent des images du président Trump et chantent notre hymne national.  Leur appel est la liberté !

La rectitude politique aveugle les yeux de nos jeunes.  Les écoles ont été renommées parce qu’elles avaient été nommées pour honorer des généraux de la guerre de Sécession tels que Stonewall Jackson et d’autres.

Les statues américaines d’anciens combattants du sud sont détruites sans même jeter un coup d’œil sur leur véritable histoire.  Robert E. Lee est vilipendé en dépit du fait qu’il a donné la liberté à des esclaves hérités dix ans avant la guerre et que sa femme a appris à lire et à écrire aux personnes noires, en dépit des lois de l’époque.

Le général Nathan Bedford Forrest est monté avec les shérifs du Tennessee pour dissoudre le KKK et a été vilipendé sur scène lorsqu’il a embrassé la joue d’une femme noire.  Rappelez-vous aussi que ses serviteurs noirs, et non ses esclaves, ont choisi de partir avec lui à la guerre.

Nous ne révisons pas seulement notre histoire, nous la détruisons… tout comme la Chine communiste depuis 1949 et la Russie avant celle-ci après la révolution bolchevique de 1917.

Éducation américaine

Pendant plus d’un siècle, l’éducation américaine a été diluée.  Il y a des décennies, la phonétique a été éliminée dans la première année de nos écoles publiques, le latin dans nos lycées.  Même l’écriture cursive a été éliminée, bien que quelques États l’aient ramenée.  L’éducation d’aujourd’hui, de la maternelle aux diplômes de troisième cycle, n’est rien d’autre qu’une propagande de gauche (communiste).  À la fin des années 1800, les bases académiques étaient lentement éliminées.

L’éducation socialiste de base commune est endémique.  Les enfants rentrent chez eux en disant à leurs parents qu’ils ont ruiné le monde, que le changement climatique est réel, que le socialisme est bon, que le collectivisme est merveilleux et que tous les hommes seront égaux.  Le Christianisme est interdit, mais l’Islam est enseigné et les filles sont même vêtues de dhijabs.  Nos collèges et universités sont chargés de professeurs communistes et les étudiants sont radicalisés. L’individualisme est détesté.  Des millions d’Américains sont illettrés et 20% des diplômés du secondaire ne savent pas lire.

Les enfants chinois apprennent à exceller en mathématiques, en sciences, en technologie, en ingénierie, etc., mais ils sont nourris par la propagande marxiste. Les élèves de la maternelle dans la Chine rouge communiste sont obligés de renoncer à leurs croyances religieuses.

L’éducation américaine aujourd’hui est une copie conforme de la propagande vendue aux enfants des pays communistes comme la Chine rouge et la Russie soviétique.

Meurtres de bébés

Il y a peu de différence entre l’amour de l’avortement et de l’infanticide de la Chine et de l’Amérique.  Les « chambres de mourants » de Chine ressemblent aux chambres de mourants d’Amérique.  Des milliers de personnes assassinent chaque jour des enfants à naître, mais le fait est que, comme en Chine, les enfants nés vivants d’avortements sont livrés à eux-mêmes et meurent.

Lorsque Obama siégeait à la législature de l’Illinois, il avait voté à plusieurs reprises contre la loi BAIPA (Born Alive Infant Protection Act).  Il a préféré qu’ils meurent seuls dans les coulisses après avoir survécu au meurtre de leur mère.

La transcription du documentaire de télévision 1995 de la BBC raconte l’histoire. Les nourrissons chinois âgés d’environ un an, voire moins, ont été attachés au lit la nuit pour mourir.  Une fois que les rats aient mangé les doigts et la main d’un nourrisson.  Nous sommes entrés dans ce royaume impie et pervers.

L’infanticide en Amérique a été approuvé.  Les avocats de David Daleiden ont soumis un mémoire en conclusion expliquant que des naissances vivantes se déroulent dans les locaux de l’avortement et que ces nouveau-nés sont systématiquement tués et leurs organes prélevés alors qu’ils étaient encore en vie.

Le gouverneur de la Californie, Newsom, a signé un projet de loi rendant obligatoire l’avortement gratuit dans les collèges et universités.

Marx et Satan

Il ne fait aucun doute que les médias sociaux censurent tout ce qui est conservateur et tout ce qui concerne notre héritage judeo-chrétien si fier.  Le Christianisme a été rejeté depuis longtemps des écoles de notre gouvernement ; Ce n’est plus permis dans presque tout.  La société est délibérément dépourvue de Dieu.  La doctrine marxiste est athée et déteste le Créateur.  Les prières chrétiennes volontaires ne sont pas autorisées dans les écoles, mais les prières obligatoires islamiques sont acceptables.

La Chine n’autorise que les versions de la Bible sanctionnées par l’État.  Les enfants de moins de 18 ans ne peuvent pas entrer dans les églises, les croix ont été enlevées et de nombreuses églises ont été détruites.  En Amérique, les gauchistes et Hollywood considèrent les chrétiens comme des imbéciles qui croient aux contes de fées.

Voici une liste partielle des déménagements religieux à travers l’Amérique.  Les athées sont les antagonistes et le parti démocrate est devenu le mouvement communiste anti-Dieu.

Conclusion

Dans son livre, Marx et Satan, le pasteur Wurmbrand raconte ce qu’est un prisonnier chrétien dans une Roumanie contrôlée par les communistes. Wurmbrand a été torturé pendant 13 ans et a témoigné devant notre Sénat des souffrances qu’il a subies sous le régime roumain Nicolae Ceaucescu.

Cela ne doit jamais arriver en Amérique.  Nous devons défendre la liberté et, après avoir tout fait, nous devons nous tenir debout. (Éphésiens 6:13)

Source: New With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics