Les enfants sacrifiés du covid

Les enfants sacrifiés du covid

Partager avec les autres

Génération meurtrie à travers isolement, masque et vax extorqué

Prologue

Mondialisation
Mondialisation

Les enfants sacrifiés de la mascarade covid 

Mondialisation.ca publie ici le prologue et l’introduction du nouveau livre des médecins français Nicole et Gérard Delépine « Les enfants sacrifiés du Covid ». Ce livre vient de paraître en France.

Depuis bientôt deux ans, le monde est soumis à une tentative coordonnée et brutale de transformer la société humaine occidentale en une réplique de la société chinoise imposant un contrôle social fondé sur l’obéissance au sein d’un totalitarisme revendiqué. 

La propagande covid instillant la peur a permis de soumettre les masses populaires par le matraquage quotidien d’un message unique et omniprésent sur tous les médias, « le virus est dangereux et risque de vous tuer, le contact des autres vous met en danger ». L’unicité du message a engendré l’hypnose de la majorité des gens et conduit à la situation catastrophique d’aujourd’hui avec dislocation des rapports humains, y compris familiaux.   

Les enfants qui n’ont rien à craindre du virus sont pourtant les premières victimes de ce scénario tragique, à travers toutes les mesures liberticides prétendument sanitaires successives qui se sont empilées. Nous étudierons ici préférentiellement les conséquences de ces mesures sur les enfants et adolescents.

Introduction : le massacre des Innocents

Depuis près de 21 mois de très nombreuses publications françaises et internationales [1] démontrent que les enfants (non gravement malades par cancers, immunodépression etc..) sont « innocents du covid, à risque zéro d’en mourir, et de surcroit ne transmettent pas le virus Sars-CoV-2 2, ni aux autres enfants, ni aux adultes.

Ce petit livre ne peut résumer les nombreuses démonstrations publiées depuis mars 2020 à ce sujet suppliant déjà le président de ne pas fermer les écoles et/ ou de les rouvrir vite, par de multiples auteurs, dont nous-mêmes.

Mais il est bien vite apparu que l’objectif de la plandémie mise au point par quelques milliardaires au forum de Davos, annoncé et répété par l’évènement Event 201 et mis en œuvre par la majorité des 194 pays signataires du conseil mondial de l’OMS [2] n’était pas médical, mais politique. Les enfants, notre avenir, en sont les victimes innocentes engendrant de nombreux troubles immédiats et probablement à long terme. C’est la première fois que l’on voit des enfants de neuf ans et moins se suicider, démonstration d’une société devenue folle et profondément malade. Et le massacre se poursuit.

Après le confinement, les mesures inutiles de distanciation à l’école, l’obligation de port de masques inefficaces et toxiques encore à l’heure actuelle. Alors que l’épidémie est terminée [3] et que les gouvernants tentent de prolonger la panique avec le petit variant omicron que ses découvreurs affirment très bénin, l’épouvantable propagande pour imposer, extorquer aux familles le consentement pour une injection génique expérimentale dont ils ne savent rien, se répand comme une ignominie supplémentaire contre les petits.

Les adolescents poussés à l’injection sans le consentement de leurs parents dès 16 ans et pour les plus jeunes avec seulement celui d’un parent, ont déjà cédé au chantage pour pouvoir continuer à sortir, à danser ou boire une bière avec les copains sans entrave. On leur disait que ce pseudovaccin était inoffensif et qu’il fallait « faire confiance à la science ». A laquelle ?  A la véritable science qui cultive le doute et progresse grâce aux controverses,  ou bien au scientisme des marchands du temple vaccinal qui interdit tout débat démocratique ? A la science des vrais docteurs au chevet des malades, diffamés, vilipendés, ou à celle des marchands de tapis qui s’expriment en permanence sur tous les médias, propriétés des milliardaires actionnaires des big pharmas producteurs des injections miracles ?   Et les catastrophes s’accumulent déjà avec les nombreux contre-performances, malaises et décès de grands sportifs que les efforts intenses rendent plus rapidement sensibles aux myocardites et à l’attaque de leurs vaisseaux par la protéine spike que l’injection leur fait fabriquer. Constatant le nombre de myocardites, de nombreux pays comme le Japon stoppent l’injection tragique. 

Mais en France, pays du nuage de Tchernobyl stoppé à la frontière, les médias avec leurs complices médecins aux forts liens d’intérêt avec big pharma, ont inventé une nouvelle maladie inconnue qui donnerait des atteintes cardiaques chez les ados. Une coïncidence de plus, comme la nouvelle épidémie de Creutzfeldt jacob qu’on ne s’explique pas.

Et comme les dégâts ne sont pas suffisants, on s’apprête à imposer quasiment de force l’injection des petits 1-6 ans, en attendant celles des bébés qui suivra logiquement, si on n’arrête pas cette folie meurtrière. Alors quoi de mieux que de faire croire à un nouveau variant [4] et à une nouvelle vague à la suite de celles qui n’ont jamais existé [5, 6], et à la contagion mensongère des adultes par les enfants (comme K. Lacombe et J. Castex qui n’hésitent pas à accuser leurs enfants).

Nous devons alerter, prévenir, informer les familles de ces petits pour éviter qu’ils ne les sacrifient, hypnotisés par cette propagande mensongère, partout répétée. C’est la cerise empoisonnée sur le gâteau, la pomme rouge de la méchante sorcière, qui nous a conduit à publier cette petite synthèse, espérant toucher ceux qui , par méconnaissance des faits avérés sont encore sensibles à l’intoxication médiatique. C’est d’abord à eux, premières victimes du système avec leurs enfants ou petits-enfants, que nous dédions ces quelques chapitres. Soyons solidaires et ne nous laissons pas diviser. Ils ont actuellement  le pouvoir, mais nous sommes des millions.

Nicole et Gérard DelépineSource

Traduit par Pleinsfeux

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité


Translate »