Conspiration

Publié le 11 février, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LES MENSONGES QU’ON NOUS RACONTE SUR LE CORONAVIRUS

Par Brandon Smith – Le 5 février 2020

Les faits sont les faits, et si les faits suggèrent une conspiration, tant pis.

Les mensonges sont une puissante forme de magie ; Ils peuvent induire en erreur de grands groupes de personnes en leur faisant faire de terribles erreurs, et les rendre aveugles à l’évidence.  Le mensonge fait que les gens se blessent en pensant qu’ils s’aident eux-mêmes.  C’est un acte de sorcellerie vraiment sombre et horrible.

Alors que le monde se trouve au bord d’une pandémie mondiale, les personnes qui sont immunisées contre les effets du mensonge ont la possibilité d’agir si le virus continue de s’étendre au-delà des frontières de la Chine.  Nous avons une petite fenêtre de temps, peut-être quelques mois, pendant laquelle nous pouvons nous préparer aux retombées et nous assurer que nous sommes aussi protégés que possible.  Cela signifie prendre des précautions pour prévenir la transmission virale, augmenter la force de nos propres systèmes immunitaires, se préparer à la perte des lignes d’approvisionnement et des envois de marchandises aux détaillants, organiser la famille, les amis et les voisins pour l’entraide et la sécurité, ainsi que se préparer aux inévitables tentatives du gouvernement pour la loi martiale.

Bien entendu, une personne ne peut ou ne prendra aucune de ces mesures tant qu’elle estime que le virus n’est pas une menace ou qu’elle pense que la pandémie aura peu d’effet sur sa vie quotidienne.  J’ai récemment vu un niveau inconfortable d’agents de propagande et de désinformation envahir les médias et les forums de discussion reliés à cette question.  Chaque fois que je vois une campagne de désinformation aussi intense autour d’un événement, cela me dit deux ou trois choses :

  • S’ils essaient de minimiser ouvertement la gravité de l’événement en mentant sur les faits en cause, cela me dit que l’événement est une menace légitime et qu’il s’aggravera probablement avec le temps.

  • S’ils poussent tous le même faux récit et les mêmes points de discussion, cela me dit que c’est un effort organisé payé par un parti plus grand avec des ressources étendues.

Si le récit passe sous silence ou cache des preuves récemment révélées en affirmant que l’événement est « tout à fait ordinaire », alors qu’il est conçu pour créer l’inaction dans le public.  Il est conçu pour nous rendre apathiques, ce qui signifie qu’il existe une conspiration concertée pour nous nuire.  Ce n’est pas seulement une tentative de cacher la culpabilité des personnes impliquées dans la création de la crise.

Alors, quels sont les mensonges les plus insidieux qui se propagent actuellement sur la menace virale ?  Passons en revue une liste rapide de ceux que j’ai identifiés jusqu’à présent :

Mensonge n° 1 :

Les décès causés par le coronavirus ne sont rien par rapport au taux de mortalité de la grippe moyenne …

Ce mensonge semble être le plus couramment utilisé pour planter des graines d’apathie dans la conscience publique en ce moment.  J’ai même entendu des gens dans la rue le régurgiter mot à mot alors qu’ils essayaient de se convaincre que tout allait bien.  Mais, même en utilisant des chiffres officiels, qui sont probablement faux et considérablement réduits, l’argument est tout simplement faux à tous les niveaux.

Il existe une grande différence entre le « nombre de décès » et le « taux de mortalité » réel d’un virus.  La grippe infecte des dizaines de millions de personnes chaque année dans le monde, les décès aux États-Unis étant généralement inférieurs à 10.000.  Aux États-Unis, jusqu’à présent, pendant la saison 2019-2020, la grippe a infecté plus de 9 millions de personnes, faisant 4800 morts ; Ce qui signifie que le taux de mortalité de la grippe est mineur par rapport au nombre de malades.  Les décès dus à la grippe sont généralement rassemblés au cours d’une année, mais les gens essaient déjà de comparer les taux de mortalité au coronavirus, qui n’est actif que depuis quelques semaines.

Gardez également à l’esprit que les Centres de Contrôle et de Production des Maladies ont été appelé à gonfler considérablement les taux de mortalité par grippe afin de pousser la propagande vaccinale.  Ils associent systématiquement le nombre de décès dus à la grippe aux décès par pneumonie ; Ce que je voudrais souligner, c’est l’opposé exact de ce que les Chinois font avec les nombres de coronavirus.

Le coronavirus est actif depuis environ un mois en Chine, il a une hibernation d’environ deux semaines, et la Chine ment longuement sur le nombre de décès associés à la maladie en étiquetant la plupart des décès dus à la pneumonie.  Nous n’avons vraiment aucune idée du taux de mortalité potentiel de cette maladie.  Ce que nous savons, c’est qu’il se comporte un peu comme le SRAS, qui avait un taux de mortalité d’environ 11%.  Selon les chiffres officiels, le coronavirus transmet plus rapidement et a déjà tué plus de personnes en quelques semaines que le SRAS en un an.

L’idée que le virus ne tue que les personnes âgées est également incorrecte.  Les deux décès confirmés à l’extérieur de la Chine étaient tous deux des hommes dans la trentaine et la quarantaine.

Lors de l’examen de la question du taux de mortalité virale, nous devons tenir compte de la capacité des établissements médicaux locaux à gérer la charge des patients.  Si les hôpitaux ne traitent que quelques cas à la fois, alors les patients recevront un meilleur traitement global et moins de décès se produiront.  Mais, si les hôpitaux sont submergés de milliers de cas à la fois, comme c’est le cas en Chine, la qualité du traitement diminuera et beaucoup plus de personnes mourront.  Un taux de mortalité minimal en dehors de la Chine aujourd’hui ne signifie pas un taux de mortalité minimal demain si le virus se propage au-delà de la capacité hospitalière.

Avec la grippe, les gens peuvent généralement se soigner facilement à la maison ; Le coronavirus est évidemment beaucoup plus dangereux.  Aucun pays des temps modernes n’a jamais mis en quarantaine plus de 50 millions de personnes dans 16 villes à cause de la grippe moyenne.  La comparaison entre le coronavirus et la grippe est manifestement ridicule.  Il n’y a pas de comparaison. Le coronavirus est entièrement à un autre niveau.

Mensonge n° 2 :

Le coronavirus est venu d’un marché animalier et l’affirmation selon laquelle il est conçu est une « théorie du complot »

L’expression « théorie du complot » est généralement exploitée comme un moyen de rejeter des faits et des éléments de preuve sans tenir compte du fait que l’histoire officielle est la seule histoire qui ait une quelconque validité.  En d’autres termes, l’histoire officielle ne nécessite aucune justification car les autorités sont infaillibles et ont toujours à cœur nos intérêts.

Le problème est que les gouvernements et les médias traditionnels se sont retrouvés sans cesse allongés sur des questions beaucoup moins importantes qu’une pandémie mondiale, donc je ne sais pas pourquoi nous devrions faire confiance à tout ce qu’ils disent.  Il existe de nombreuses preuves que la Chine ment sans cesse sur le nombre de malades et de morts dus au coronavirus, y compris des fuites de comptes de médecins et d’autres personnes au sol zéro à Wuhan.  Ces gens sont maintenant réduits au silence par le gouvernement chinois.  En fait, le gouvernement chinois supprimait la couverture et les informations sur le coronavirus depuis le tout début de la contagion, ce qui a permis de le propager sans contrôle.

Maintenant, les sociétés de médias sociaux prennent des mesures pour éliminer les personnes qui tentent de documenter les faits du virus et sa source potentielle au nom de « l’arrêt des fausses nouvelles ».  Quiconque remet en question le récit officiel n’est pas seulement un « théoricien du complot », mais aussi, un « danger » pour le public.  Ce récit est soutenu par des représentants du gouvernement américain :

« Ces mensonges peuvent causer des dommages immédiats et tangibles aux personnes et les plates-formes doivent agir pour les empêcher de se propager », a déclaré le président de la commission de l’énergie et du commerce de la Chambre, Frank Pallone Jr. (D-N.J.), dans un communiqué à The Hill. « Il est essentiel que les Américains reçoivent des informations vérifiées et fiables sur le coronavirus et écoutent les conseils des responsables de la santé publique de notre pays à mesure que nous en apprenons davantage sur son impact potentiel ici chez nous … »

Les faits sont les faits, et si les faits suggèrent une conspiration, tant pis.  À seulement 30 kilomètres du marché en question se trouve le plus grand laboratoire de biohazard de niveau 4 en Asie, qui étudie directement les agents pathogènes les plus meurtriers au monde, notamment le SRAS et les coronavirus.  En 2017, des experts ont averti qu’un virus pouvait s’échapper des laboratoires de Wuhan en raison de normes de confinement laxistes.  Pour mettre cela en perspective, ce serait comme une épidémie d’Ebola qui a frappé la ville d’Atlanta, puis, blâmé sur un marché alimentaire à seulement 20 miles du CDC.  Ça a l’air suspect …

L’année dernière, des chercheurs chinois ont été renvoyés d’un laboratoire de niveau 4 à Winnipeg, au Canada, sans explication publique, mais le même laboratoire a été exposé l’an dernier pour avoir partagé des échantillons de virus mortels avec la Chine, y compris Ebola et l’hénipavirus.  L’un des chercheurs chinois s’est concentré sur le virus du SRAS.  Au Canada, au moment du scandale, l’attention des médias et du gouvernement portait sur les craintes que le laboratoire de Winnipeg fournisse des échantillons viraux qui seraient utilisés dans les programmes de lutte biologique de la Chine.

Selon un article publié par des virologues en Inde, le code génétique des coronavirus contient également des protéines qui sont exactement comme celles trouvées dans le VIH.  Fait intéressant, il a été démontré que les patients atteints de coronavirus répondent positivement aux médicaments destinés à traiter les porteurs du VIH et du SIDA.  Grâce à la pression officielle, le document a maintenant été retiré et les auteurs ont déclaré qu’ils « le réviseraient ».  Mais, tout l’intérêt de l’examen par les pairs est que les données soient examinées par d’autres sur le terrain, puis, prouvées ou réfutées.  Si les données peuvent être reproduites, alors elles doivent être prises au sérieux.

Ce n’est pas ce que veulent le CDC et d’autres institutions officielles sur l’étude des maladies.  Ils semblent déterminés à rejeter carrément toute information suggérant que le coronavirus pourrait avoir été fabriqué dans un laboratoire plutôt que dans la nature.

Si c’est vrai, les chances du coronavirus contenant des combinaisons de protéines identiques à celles du VIH dans la nature sont astronomiques, ce qui signifie que le virus a été conçu.  S’il est prouvé que le virus est conçu, cela rend plus difficile la mise en œuvre des récits et de la propagande future.  Par exemple, il sera beaucoup plus difficile de blâmer la pandémie sur le « réchauffement climatique » si le virus a été créé par un groupe de gars en blouse de laboratoire plutôt que dans la nature.

Pour répéter les faits, Wuhan est une plaque tournante pour les plus grands laboratoires de risques biologiques de Chine et ces laboratoires sont soupçonnés par des experts de la guerre biologique d’être impliqués dans des tests d’armes biologiques.  Jusqu’à ce qu’il y ait un examen plus indépendant du virus (la souche d’origine avant la mutation), personne ne sait avec certitude quelle est la source.

Les médias grand public se sont montrés très agressifs en niant tout lien avec les armes biologiques, affirmant qu’il n’y a « aucune preuve » reliant les laboratoires de Wuhan au virus ; Pourtant, il y a beaucoup plus de preuves de l’implication des laboratoires de bio-danger que de preuves prouvant que le virus est à l’origine d’un marché animal.  Ils ont simplement décidé que l’histoire du marché animal est le conte qu’ils préfèrent, et c’est donc devenu l’histoire officielle.

Mensonge n° 3 :

Le virus n’aura aucun effet sur l’Amérique

L’idée maîtresse de la vision dominante du coronavirus a été d’affirmer que les États-Unis ne seront pas affectés et que les préoccupations sont « exagérées ». L’Organisation Mondiale de la Santé de l’ONU continue de refuser de prendre l’événement très au sérieux, et même Larry Kudlow, directeur de Trump du Conseil Économique National, affirme que les dommages à l’économie américaine seront « minimes ».

Maintenant, tout d’abord, je dois dire que je prendrai l’analyse économique d’un toxicomane de longue date avec un grain de sel.  C’est le même gars qui s’est trompé dans tous ses appels à la bulle immobilière en 2005-2006, et pourtant il conseille désormais la Maison Blanche sur les événements de crise financière ?  Mais, laissons de côté l’incompétence de Kudlow un instant et considérons qu’il est peut-être en train de lire un script préparé pour lui par d’autres.  Certes, il y a beaucoup de gens qui voudraient garder le public ignorant de la profondeur de la situation, et ils donneront toutes sortes de justifications à moitié explicites pour lesquelles ils mentent.

Pour les autorités chinoises, la pandémie est une réalité indéniable, mais elles diront que leur économie et leur image mondiale ont exigé que la vérité soit « tempérée » pour empêcher les troubles civils et pour empêcher les investisseurs de retirer massivement de leur argent des marchés chinois.

Pour les autorités américaines qui ont attendu beaucoup trop longtemps pour commencer à fermer les vols en provenance de Chine transportant plusieurs personnes infectées, l’affirmation sera qu’elles ont dû mentir pour éviter la panique générale et la panique du marché.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé de l’ONU qui a menti sur le « confinement » de la Chine et minimisé le danger de voyager en Chine pendant un certain temps alors que le virus faisait rage et que la transmission interhumaine était confirmée, je ne vois vraiment aucune excuse.  Leur comportement et le comportement des gouvernements américain et chinois me font soupçonner qu’ils veulent que la pandémie se propage.

Au moment où j’écris ces lignes, le 11e cas confirmé de coronavirus a été identifié aux États-Unis et de nombreux autres cas suspects sont toujours sous observation.  De toute évidence, le virus est déjà là, mais la question de savoir dans quelle mesure il affectera les Américains est diminuée ou enfouie dans un flux de propagande sans fin.

Avec suffisamment de temps, une épidémie virale qui se propage aussi rapidement que le coronavirus avec un taux de mortalité de 5% ou plus va provoquer des effets négatifs dans toutes les facettes de l’économie américaine. Mais, dans notre fenêtre actuelle de progression de la pandémie, je pense qu’il est important de souligner que même si le taux de mortalité est faible aux États-Unis, il n’y a pas d’échappatoire aux conséquences économiques reliées à cet événement.

L’économie américaine est interdépendante avec plusieurs nations et est étroitement reliée à la Chine.  Le plus grand danger du globalisme en termes économiques est qu’il force les économies nationales à perdre les redondances qui les protègent de l’effondrement systémique.  Lorsqu’une grande économie tombe en panne, elle fait tomber toutes les autres économies avec elle.

Non seulement cela, mais, la structure financière des États-Unis est de toute façon instable de façon précaire, avec des niveaux records de dette nationale, de consommation et de dette des entreprises, sans parler de fortes baisses de la fabrication et de la demande.  Les États-Unis se trouvent au sommet de l’une des bulles économiques les plus massives de tous les temps, The Everything Bubble, créée par la Réserve Fédérale sur dix ans de mesures de relance, maintenant à peine le système en vie dans un état de zombification.

La bulle allait toujours s’effondrer.  En fait, les événements récents sur les marchés de la Fed suggèrent qu’il s’effondrait déjà.  L’épidémie de coronavirus est un événement de couverture parfait pour cette implosion.  Pour comprendre pourquoi un effondrement pourrait être préféré par une certaine minorité de personnes au sein de l’establishment élitiste, lisez mon dernier article « Comment la pandémie virale profite à l’agenda mondialiste ».

Comme je l’ai soutenu au cours des deux dernières années, tout ce qui est nécessaire pour faire tomber l’économie américaine est un événement déclencheur majeur.  L’idée qu’une pandémie mondiale n’endommagerait pas le système américain déjà au bord du gouffre est tout simplement absurde.  Cet événement a la capacité de provoquer une crise dans le monde, pas seulement en Chine.

Mensonge n° 4 :

Le virus est contenu

Vous allez souvent entendre ce mensonge au cours des deux prochains mois.  Je l’ai déjà entendu plusieurs fois de la part des autorités chinoises et américaines au cours des dernières semaines, et il est clair que leur définition du mot « contenu » doit être différente de la mienne.

Le nombre officiel de malades et le nombre de morts en Chine augmentent de façon exponentielle chaque jour, et cela ne tient pas compte du nombre de malades et de morts qu’ils cachent.  Plus de 50 millions de personnes sont désormais en quarantaine forcée et des mesures de loi martiale ont été mises en place.  Les espoirs de confinement de Hong Kong ont été anéantis et les autorités s’attendent maintenant à ce que l’épidémie s’aggrave dans la région.

Le Japon vient d’annoncer qu’un homme porteur du virus est monté à bord d’un paquebot de croisière puis est parti, infectant au moins dix personnes dans le processus et forçant le navire en quarantaine pendant les deux prochaines semaines.

À Santa Clara, en Californie, une femme porteuse du virus est revenue de Chine et était aux États-Unis depuis environ 10 jours avant que la maladie ne soit identifiée.  Cela signifie que chaque personne avec laquelle elle est entrée en contact à ce moment-là est maintenant un porteur potentiel, et pendant les deux prochaines semaines, elle ne saura pas qu’elle est contagieuse.  Ce ne sont là que quelques exemples des raisons pour lesquelles il est insensé d’annuler cette situation comme « contenue » ; Vous ne pouvez pas contenir ce que vous ne pouvez pas identifier.

La campagne de désinformation semble destinée à cacher la véritable source du virus, mais aussi, à garder les masses léthargiques et inactives.  Nous sommes censés nous asseoir et attendre pendant que le virus et la catastrophe économique potentielle nous écrasent.  Ne tombez pas dans le piège ; Préparez-vous en conséquence et n’acceptez jamais ce que les gouvernements menteurs et les médias traditionnels vous disent comme étant toute la vérité.  Il vaut mieux prendre des précautions dont vous pourriez ne pas avoir besoin que de vous retrouver très stupide et désespéré sur la route parce que les « experts » vous ont dit que tout cela était exagéré.

Source : Alt-Market 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence à venir


Real Time Web Analytics