Persécutions

Publié le 31 janvier, 2019 | par admin

0

LES PIRES PERSÉCUTEURS

Liste annuelle des pires persécuteurs de chrétiens publiée par un Organisme Non-Gouvernemental.

Par Jim Kouri – Le 30 janvier 2019

Tandis que les médias et les législateurs démocrates poursuivaient leur poursuite sur la « collusion Trump-Russie » et que les démocrates formaient

« une armée » de membres d’extrême gauche et d’islamistes radicaux du Congrès américain, le sort des chrétiens dans le monde se poursuit.  Des persécutions chrétiennes se produisent même aux États-Unis malgré le Premier Amendement de la Constitution relatif à la liberté de religion.

Deux engins piégés (engins explosifs improvisés) visant une église catholique romaine, dimanche, ont choqué la communauté philippine de Sulu, la province qui serait le territoire du groupe Abu Sayyaf, inspiré par l’État Islamique.  Au moins 18 personnes auraient été tuées et 86 auraient été blessées, selon la police fédérale philippine.

Le lieutenant-colonel Gerry Besana, porte-parole du commandement des Philippines pour l’ouest de Mindanao, a condamné l’attentat à la bombe qui a éclaté vers 8:15 à Jolo, la capitale de la province de Sulu, comme un acte terroriste, selon Asia Times.

Aux États-Unis, un groupe de lycéens catholiques qui se sont prononcés contre l’avortement ont été ridiculisés par les démocrates, certains républicains et la grande majorité des organes de presse.  Cependant, une vidéo montre qu’un partisan de l’avortement amérindien et des membres d’un groupe haineux radical étaient les agresseurs et que les médias ont délibérément induit le peuple américain en erreur.  Cependant, l’histoire avait qualifié ces « garçons blancs » de racistes, de fanatiques religieux anti-gouvernementaux qui devraient être réduits au silence.

Dans un reportage troublant et, malheureusement rare, l’émission télévisée à diffusion restreinte Crosstalk America, avec Jim Schneider, a diffusé jeudi un segment qui présentait de l’intérieur les pires persécuteurs de chrétiens sur la planète.

David Curry, président et directeur général d’Open Doors USA, une organisation non gouvernementale (ONG) qui mène depuis plus de 60 ans des enquêtes sur les pays les plus oppressifs au monde, tout en responsabilisant et en équipant ces chrétiens persécutés dans plus de 60 pays pour faire face à l’intolérance religieuse et l’oppression.

Curry a expliqué à l’animateur Jim Schneider que la Liste de Surveillance Mondiale Annuelle avait commencé parce que l’organisation voulait savoir où et à qui elle devait répartir les efforts de son ministère.  David Curry a souligné qu’aujourd’hui, ils veulent : Influencer les gouvernements, montrer que la persécution des chrétiens est réelle et non simplement anecdotique, montrer à quel point la liberté de religion et la liberté de conscience sont centrales pour les gouvernements libres et les sociétés stables, et se rappeler que Dieu a dit aux croyants de sortir pour parler et se tenir avec ceux qui sont enchaînés pour le nom du Christ.

David Curry a ensuite énuméré les 10 pires pays sur la liste du monde pour la persécution, qui comprend : (1) La Corée du Nord, (2) l’Afghanistan, (3) la Somalie, (4) la Libye, (5) le Pakistan, (6) le Soudan, (7) l’Érythrée, (8) le Yémen, (9) l’Iran et (10) l’Inde.

David a également défini ce que son organisation entend par « persécution », en quoi cela affecte uniquement les femmes par rapport aux hommes, le nombre de croyants persécutés, l’impact de l’oppression islamique, la sophistication derrière le style de persécution pratiqué par la Chine et bien plus encore.

Les situations de persécution sont généralement très complexes et il n’est pas toujours clair si et dans quelle mesure la pression ressentie par les chrétiens ou même la violence à leur encontre est directement liée à leur foi chrétienne. Fondamentalement, la persécution est liée à des religions, à des idéologies ou à des mentalités corrompues, c’est-à-dire des impulsions humaines élémentaires recherchant un pouvoir exclusif dans la société.  La méthodologie WWL considère ces impulsions comme les sources d’énergie derrière ce que l’on appelle les « moteurs de la persécution ».

Les 50 pays où il est le plus dangereux de suivre Jésus.

1 Corée du Nord, 2 Afghanistan, 3 Somalie, 4 Libye, 5 Pakistan, 6 Soudan, 7 Érythrée, 8 Yémen, 9 Iran, 10 Inde, 11 Syrie, 12 Nigéria, 13 Irak, 14 Maldives, 15 Arabie Saoudite, 16 Égypte, 17 Ouzbékistan, 18 Myanmar, 19 Laos, 20 Vietnam, 21 République centrafricaine, 22 Algérie, 23 Turkménistan, 24 Mali,  25 Mauritanie, 26 Turquie, 27 Chine, 28 Éthiopie, 29 Tadjikistan, 30 Indonésie, 31 Jordanie, 32 Népal, 33 Bhoutan, 34 Kazakhstan, 35 Maroc, 36 Brunei, 37 Tunisie, 38 Qatar, 39 Mexique, 40 Kenya, 41 Fédération de Russie, 42 Malaisie, 43 Koweït, 44 Oman, 45 Émirats arabes unis, 46 Sri Lanka, 47 Colombie, 48 Bangladesh, 49 Territoires palestiniens, 50 Azerbaïdjan.

Le terme « facteurs de persécution (moteurs) » est utilisé pour décrire des personnes et/ou des groupes provoquant des hostilités contre des chrétiens dans un pays donné.  WWR utilise 12 pilotes dans ses documents :

  1. Représentants du gouvernement à tous les niveaux, du local au national.
    Par exemple, enseignants, police, responsables locaux, présidents, Kim        Jong Un.
  2. Chefs de groupes ethniques.
    Par exemple, chefs de tribus.
  3. Les chefs religieux non chrétiens à tous les niveaux, du local au national.
    Par exemple, imams, rabbins, moines bouddhistes chevronnés.
  4. Les chefs religieux chrétiens à tous les niveaux, du local au national.
    Par exemple, papes, patriarches, évêques, prêtres, pasteurs.
  5. Les chefs religieux violents.
    Par exemple, Boko Haram (Nigéria), Hamas (Territoires palestiniens),        Bodu Bala Sena (BBS) et Sinhala Ravaya (SR) (tous deux au Sri Lanka)
  6. Groupes de pression idéologiques.
    Par exemple, groupes de défense des droits LBTGI, Abortion Rights UK,          Société nationale laïque.
  7. Citoyens normaux (personnes du grand public), y compris les foules.
    Par exemple, étudiants, voisins, commerçants, mobs.
  8. Famille élargie.
    Par exemple, les membres directs de la famille ou le cercle plus large des          parents.
  9. Partis politiques à tous les niveaux, du local au national.
    Par exemple, Bharatiya Janata Party (BJP) en Inde, AKP en Turquie.
  10. Révolutionnaires ou groupes paramilitaires.
    Par exemple, FARC.
  11. Cartels ou réseaux du crime organisé.
    Par exemple, il existe plusieurs cartels en Amérique latine, en Italie et dans          d’autres parties du monde.
  12. Organisations multilatérales (par exemple ONU/OCI) et ambassades.
    Par exemple, les Organisations des Nations Unies revendiquant des          programmes d’éducation sexuelle obligatoire contraires aux valeurs   chrétiennes, l’OCI préconisant l’islamisation du continent africain.

Source

Traduit par PLEINSFEUX.ORG



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics