Cour Européenne

Publié le 27 novembre, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

LOIS SUR LE BLASPHÈME EN EUROPE

Par John Stonestreet et G. Shane Morris

L’Islam, le Christianisme et la liberté d’expression.

Nous pensons à l’Europe comme laïque, progressiste et d’une manière confiante post-religieuse.  Mais, essayez seulement de critiquer l’Islam.

Les gouvernements devraient-ils s’occuper de protéger les sentiments des gens ? Je pense que la plupart des Américains diraient non.  La Cour Européenne des Droits de l’Homme pense toutefois le contraire.  Dans un geste historique, le mois dernier, le tribunal international a confirmé une condamnation prononcée par un tribunal de première instance de Vienne contre un orateur de la droite, critiquant le prophète Mahomet.

Lors d’un séminaire à Vienne, en 2009, la femme, identifiée uniquement par « ES », a décrit le fondateur de l’Islam comme un « pédophile ».  Selon la tradition islamique, Muhammad était dans la cinquantaine quand il a épousé Aisha, sa troisième épouse âgée de six ans à l’époque.  La tradition dit aussi que Muhammad a attendu pour consommer leur union jusqu’à ce que la fille ait neuf ans.

Pour avoir décrit cette relation en termes directs, mais, précis, « E.S. » a été signalé aux autorités autrichiennes, qui l’ont accusée de « dénigrer publiquement des doctrines religieuses », qui, croyez-le ou non, est illégal dans ce pays.  Le tribunal autrichien a déclaré sa déclaration de culpabilité, la qualifiant de « violation malveillante de l’esprit de tolérance », « susceptible de blesser les sentiments des musulmans » et de mettre en péril la paix religieuse en Europe.

Après un long recours, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a réaffirmé ce verdict troublant, affirmant que les propos de l’orateur à propos de Mahomet étaient non seulement « sans fondement factuel », mais, « allaient au-delà des limites permises d’un débat objectif », mettant ainsi la paix religieuse en péril.  La paix est donc compromise parce que Mahomet est critiqué, et non à cause de la réaction de ses disciples aux critiques.

Laissons de côté un instant le fondement factuel du traitement réservé par Muhammad à son épouse, âgée de neuf ans, et le fait que les épouses-enfants sont encore extrêmement répandues dans le monde musulman.  La raison derrière ces décisions est vraiment effrayante pour une autre raison.

Cette idée que le discours devrait être illégal parce qu’il menace la « paix religieuse » est une capitulation devant la violence religieuse.  Les extrémistes islamiques sont bien connus pour leurs émeutes et même leurs assassinats chaque fois qu’ils croient que quelqu’un a « insulté » le prophète Mahomet. Exemple A : Asia Bibi, la femme qui vient d’être acquittée par la Cour Suprême du Pakistan et sortie du quartier des condamnés à mort, où elle est restée assise pendant huit ans après une plainte alléguée contre le fondateur de l’Islam.  Bibi fait maintenant face à la possibilité très réelle de représailles ou d’assassinat de la part de radicaux pakistanais et reste pris au piège dans le pays.

Ce que la Cour Européenne des Droits de l’Homme a essentiellement fait, c’est de promulguer une loi sur le blasphème comme celle du Pakistan, mais, seulement en Occident !  Les extrémistes qui ont été violents à cause d’insultes présumés se sont vu accorder un droit de veto sur la liberté de parole des citoyens.  Cela, quelques années seulement après le massacre de Charlie Hebdo au cours duquel douze personnes, dont des journalistes, ont été abattues à Paris pour des caricatures se moquant ironiquement des tendances violentes de Mahomet et de nombreux de ses partisans.

Si les garanties de la liberté de parole, dont l’Europe dispose, n’incluent pas le droit de dire des choses blessantes sur la religion, de telles garanties ne valent pas le papier sur lequel elles sont écrites.  Si quelqu’un peut enfermer quelqu’un d’autre simplement en se plaignant de sentiments blessés, votre société est une dictature pour les personnes facilement offensées et non libre.  Se plier face à la menace de violences va enhardir les violents, pas les apaiser.

Protéger les membres d’une religion minoritaire des sentiments blessés est unique en Occident.  Les extrémistes islamistes profitent de l’indulgence de l’Europe pour exiger des sanctions pénales à l’encontre de ceux qui critiquent l’Islam.  Bien sûr, ils ne retourneront jamais la faveur.  Dans des pays comme l’Arabie Saoudite, berceau de l’Islam, un musulman qui se convertit au Christianisme est toujours condamné à la peine de mort.

Bien entendu, la tolérance religieuse et la liberté d’expression découlent historiquement d’une seule religion, et ce n’est pas celle qui a été fondée par Mahomet.  Ceux qui pensent que renoncer à la liberté d’expression préservera la paix à long terme n’insulte pas notre religion, seulement notre intelligence.

Source : Christiane Post 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics