Prophéties

Publié le 06 décembre, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

L’ONU MET EN GARDE CONTRE DES « FAMINES AUX PROPORTIONS BIBLIQUES »

Par Jeremiah Jacques – Le 19 novembre

LE CAVALIER NOIR N’A PAS FINI DE CHEVAUCHER

Le chef du Programme alimentaire mondial de l’Organisation des Nations Unies a averti dans des déclarations publiées le 14 novembre que le monde pourrait faire face à « des famines aux proportions bibliques en 2021 ».

Dans une entrevue accordée à l’Associated Press, David Beasley a déclaré : « La situation empire là-bas » et le « travail le plus dur du Programme alimentaire mondial reste à venir ». 

En avril dernier, Beasley a averti le Conseil de Sécurité de l’ONU que, alors que le monde était confronté au COVID-19, il était également « au bord d’une pandémie de faim » qui pourrait rapidement conduire à « de multiples famines ».  Beasley a déclaré que la crise avait été en grande partie évitée cette année « parce que les dirigeants mondiaux ont répondu avec de l’argent, des plans de relance, un report de la dette ».

Mais, avec la reprise de la COVID-19, les économies continuent de faiblir, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et les verrouillages en cours devraient prolonger l’étouffement des marchés.  Beasley a déclaré que les fonds disponibles cette année pour prévenir la famine ne seront pas disponibles en 2021.  Il a ajouté : « La tragédie à laquelle nous sommes confrontés, des crises qui vont vraiment être extraordinaires au cours des prochains mois, qui sait, 12 à 18 mois ».

Certaines régions du Burkina Faso, du Nigéria, du Soudan du Sud et du Yémen ont « atteint une situation critique de la faim », selon une analyse réalisée ce mois-ci par le Programme alimentaire mondial et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.  L’Afghanistan, le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, l’Éthiopie, Haïti, le Liban, le Mali, le Mozambique, le Niger, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, la Syrie, le Venezuela et le Zimbabwe ont également besoin d’une « attention urgente ».

Le nombre de personnes menacées de famine approche les 270 millions. Comparant l’approche de la crise à la situation du Titanic, Beasley a déclaré: « Pour le moment, nous devons vraiment nous concentrer sur les icebergs, et les icebergs sont la famine, la déstabilisation et la migration. »  Sinon, a-t-il dit, le monde souffrira de « famines aux proportions bibliques en 2021 ».

La Bible raconte l’histoire de plusieurs famines notables.  Le premier, mentionné dans Genèse 12, était si sévère qu’il a obligé le patriarche Abraham à fuir en Égypte.  Un autre, enregistré dans Genèse 26, s’est produit du vivant du fils d’Abraham, Isaac, et l’a incité à se réfugier à Gérar.  Genèse 41 à 44 rapporte une famine particulièrement grave qui a frappé l’Égypte alors que le petit-fils d’Isaac, Joseph, y habitait ; Cela a duré sept années angoissantes.  1Chroniques 21 traite d’un épisode de maladie et de famine qui a entraîné la mort de 70.000 personnes.  Et la liste continue.

Mais, la Bible dit aussi que les pires famines sont encore à venir.

Dans Apocalypse 6, l’apôtre Jean discute des « sept sceaux » qui mènent à la fin dramatique de l’ère de l’homme qui tente de régner sur lui-même.  Les quatre premiers d’entre eux, discutés dans les versets 1 à 8, sont souvent appelés les « quatre cavaliers de l’apocalypse ».  Ils représentent la tromperie religieuse, la guerre, la famine et la peste.

Concernant le troisième cheval et son cavalier, Jean écrit : « Et quand il eut ouvert le troisième sceau, j’entendis la troisième bête dire : Viens et vois.  Et, je vis, et voici un cheval noir ; Et celui qui était assis sur lui avait une paire de balances à la main.  Et j’entendis une voix au milieu des quatre bêtes dire : Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un sou ; Et ne fais pas de mal à l’huile et au vin » (Apocalypse 6-5).

C’est une personnification de la famine massive, grave et implacable, qui affectera des milliards de personnes dans le monde.  Le passage indique clairement que ce sera un moment où la pénurie de nourriture est si grande que les céréales de base sont méticuleusement pesées et d’un coût prohibitif.

Le commentaire d’Ellicott dit que « mesure » au verset 6 signifie « la quantité de nourriture suffisante pour subvenir aux besoins d’un homme pendant une journée ».  Et « denier » fait référence « au salaire quotidien habituel du travailleur et du soldat ».  Cela signifie qu’une journée entière de salaire permettrait à un homme d’acheter seulement assez de blé pour se nourrir le même jour.  Ou il pouvait acheter suffisamment d’orge moins nutritive pour en nourrir trois, rendant ainsi l’alimentation d’une famille presque impossible. Pendant ce temps, les articles de luxe tels que l’huile et le vin restent disponibles, mais, bien hors de portée de la classe ouvrière.

L’Apocalypse n’est pas le seul livre biblique à discuter d’un retour de la famine à la fin des temps.  Au cours de son ministère sur terre, Jésus-Christ a dit que des famines de masse se dérouleraient avant son retour : « Car nation se lèvera contre nation et royaume contre royaume : Et il y aura des famines…» (Matthieu 24:7 ; Marc 13:8 et Luc 21:11).

Le rédacteur en chef de la trompette Gerald Flurry et le co-auteur Wayne Turgeon écrivent sur le retour imminent de la famine dans leur livret Les quatre cavaliers de l’Apocalypse, soulignant que ces prophéties sont pour le présent âge.  « Nous ne discutons pas de vieilles prophéties poussiéreuses », écrivent-ils.  « Ce sont des prophéties dramatiques et terribles qui se trouvent directement devant nous ! … Cette grande famine finira par se propager dans tous les coins de la Terre avant que l’humanité ne se repente dans l’abandon inconditionnel à Dieu. »

Précédemment, ils ont écrit : « Le troisième cavalier de la famine aura un accomplissement spécifique.  Il est prêt à galoper dans notre avenir immédiat avec un impact bien au-delà des occurrences historiques et actuelles de famines localisées. » 

  1. Flurry et M. Turgeon expliquent que bien que cela indique un avenir de terribles souffrances humaines, la Bible indique clairement que Dieu fournira une échappatoire à ceux qui l’embrasseront. « L’avenir semble très sombre », écrivent-ils. « Mais il y a un moyen d’y échapper. » (Apocalypse 12:13-17).  Dieu entendra et pardonnera à quiconque se repentira.  Les seuls à qui une protection divine est promise sont les rares qui ont cédé à Dieu et à son mode de vie.

Les Écritures révèlent que David Beasley et d’autres membres du Programme alimentaire mondial ont raison de s’inquiéter d’un retour de « famines aux proportions bibliques ».  En fait, ils pourraient bien discuter des mêmes famines futures que les Écritures mettent en garde.  Il est clair que le cavalier noir n’a pas fini de chevaucher.  Mais, comme l’écrivent M. Flurry et M. Turgeon, chacun a son mot à dire sur le point de savoir s’il sera sur son chemin,  ou non.

 

Source: The Trumpet 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • LES SECRETS DE L’ATLANTIDE 2021

  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction


Real Time Web Analytics