Bruit de guerre

Publié le 30 octobre, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

MENACES AMÉRICAINES

Donald Trump menace que les États-Unis vont augmenter leurs armes nucléaires jusqu’à ce que la Russie et la Chine « retrouvent leur bon-sens ».

Par Tyler Durden – Le 22 octobre 2018

Après des heures de discussions secrètes à Moscou entre le Conseiller à la Sécurité Nationale des États-Unis, John Bolton, et son homologue russe du Conseil de Sécurité de la Russie, Nikolay Patrushev, John Bolton a déclaré aux journalistes que les États-Unis devaient prendre une décision au sujet de déployer des missiles en Europe si le Traité des Forces Nucléaires à Portée Intermédiaire était abandonné.

John Bolton a ajouté qu’il comprenait maintenant beaucoup mieux la position de la Russie sur les régulations et les traités sur les armes nucléaires, et a ajouté qu’il fallait plus de consultations sur les traités de ces armes, tout en reniant les accusations de la Russie que les États-Unis se retirant de ce traité n’était qu’un chantage, selon des sources médiatiques russes.  Il a eu une rencontre de 90 minutes avec le Ministre des Affaires Étrangères de la Russie, Sergueï Lavrov, et ensuite il s’attendait à rencontrer le président, Vladimir Poutine.

Cela fait suite à l’annonce choquante du week-end par le président Donald Trump concernant le traité avec d’Union Soviétique de l’époque Reagan, où il a dit lors d’un rallye de la campagne à Elko, au Névada : « Nous n’allons pas les laisser violer un accord nucléaire ».  Puis, il a dit : « Nous allons mettre fin à l’accord. »  Le Guardian a révélé la veille de la déclaration de John Bolton, dans ce que certains décrivent comme le rôle typique de son poste,  a poussé Donald Trump à abandonner le Traité des Forces Nucléaires à Portée Intermédiaire.

Dimanche, la réaction de Moscou a été furieuse avec l’adjoint au Ministre des Affaires Étrangères, Sergueï Ryabkov, avertissant que Donald Trump était  « très dangereux » et que le retrait ne serait pas compris dans la communauté international, mais, suscitant de sérieuses inquiétudes « avec la condamnation de tous les membres de la communauté mondiale qui sont attachés à la sécurité et à la stabilité et qui sont prêts à être renforcés aujourd’hui par la maîtrise des armements ».

Lors de sa visite de travail de deux jours à Moscou avec des responsables russes, John Bolton a expliqué dans un entretien avec la station de radio Ekho Moskvy que les systèmes d’armes visés par le Traité des Forces Nucléaires à Portée Intermédiaire n’étaient plus exclusivement opérés par les États-Unis et la Russie, mais, par d’autres pays comme la Chine et la Corée du Nord qui sont en train de produire et de tester de tels systèmes.  Ainsi, a-t-il déclaré, le problème ne peut pas être résolu uniquement entre les États-Unis et la Russie et doit être révisé.

Il a en outre évoqué des « inquiétudes » selon lesquelles la Russie violerait le traité, mais, n’a pas expliqué en détail comment.  Si le Traité des Forces Nucléaires à Portée Intermédiaire devait s’effondrer, le Traité sur la Réduction des Armes Stratégiques (START) resterait un des derniers obstacles à une prolifération nucléaire incontrôlée.  Son expiration est prévue pour 2021 et John Bolton a déclaré que Washington n’avait pas encore formulé sa position sur un nouveau START.

Pendant ce temps, avec Bolton à Moscou, les paroles du président Donald Trump ont été plus directes alors qu’il s’adressait aux journalistes sur les marches de la Maison-Blanche, lundi.

Donald Trump a déclaré à propos du Traité des Forces Nucléaires à Portée Intermédiaire que « la Russie n’a pas adhéré à l’accord » et a averti que les États-Unis avaient l’intention de renforcer son arsenal nucléaire jusqu’à ce que  « les gens retrouvent leur esprit ».  Donald Trump s’adressait également à la Chine avec les deux, lui-même et John Bolton, voudraient faire partie d’un tout nouveau traité sur le contrôle des armes nucléaires.

En réponse aux journalistes demandant s’il s’agissait d’une « menace », Donald Trump a déclaré :

« C’est une menace pour quiconque souhaite inclure la Chine et cela inclut la Russie, ainsi que tous les autres qui veulent jouer à ce jeu …  La Russie n’a pas adhéré à l’esprit de l’accord ni à l’accord lui-même. »

Il a déclaré que la Russie ne se conformait pas à l’esprit du traité : « Quand ils le feront, nous serons tous intelligents et nous nous arrêterons.  Non seulement arrêter, mais, nous allons réduire, ce que j’aimerais faire ».  Il a ajouté que les États-Unis ont « plus d’argent que quiconque et de loin », ce qui implique qu’il ne bluffe pas et que « vous ne pouvez pas joue ce jeu sur moi. »

Cependant, ces dernières déclarations de Donald Trump ne vont pas bien avec Moscou, où les autorités russes ne les prennent que pour confirmer qu’il s’agit bien de chantage, ou de la tactique classique de Donald Trump consistant à  « négocier à partir d’une position extrême » pour obtenir un « meilleure accord ».

Source : Zero Hedge 

 Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics