NOUVELLES FRAPPES ISRAÉLIENNES

NOUVELLES FRAPPES ISRAÉLIENNES

Partager avec les autres

Des avions et des hélicoptères israéliens frappent 25 « cibles militaires du Hamas » dans la Bande de Gaza.

Le 29 mai 2018

L’armée de l’air israélienne a frappé au moins 25 autres cibles dans la Bande de Gaza en représailles aux tirs et aux bombardements transfrontaliers du Hamas qui visaient les communautés frontalières israéliennes tout au long de la journée.

« Les Forces de Défense d’Israël ont attaqué 25 cibles terroristes de l’organisation terroriste du Hamas dans la Bande de Gaza », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué, mardi soir.  La liste des cibles comprenait des installations présumées fabriquant des lance-roquettes, des moteurs de fusées et des armes navales avancées, a indiqué l’armée israélienne. En outre, les forces israéliennes ont ciblé des complexes militaires et des camps d’entraînement.

Les actions israéliennes sont intervenues en réponse à une vague accrue d’attaques attribuées au Hamas, « qui porte la responsabilité de tous les événements dans la Bande de Gaza », a indiqué l’armée israélienne.  Les militaires ont noté qu’ils continueraient à répondre de manière décisive avec un « large éventail d’outils » contre les actions du Hamas qui menacent les citoyens israéliens.

« Les Forces de Défense d’Israël sont préparées pour divers scénarios et sont déterminées à agir contre les terroristes et continueront à remplir ses missions de protection des citoyens d’Israël », indique le communiqué.

Au moins quatre Israéliens, trois soldats et un civil ont été blessés par des éclats d’obus, alors que plus de 70 obus de mortier et des roquettes ont été lancés mardi dans le sud d’Israël, selon l’armée israélienne.  Un grand nombre de projectiles ont été interceptés par le système antimissile Dôme de Fer, tandis que les sirènes continuent de perturber les colonies israéliennes qui bordent la Bande de Gaza.

Répondant aux attaques du Hamas et des groupes du Djihad islamique palestinien, les forces israéliennes ont détruit un tunnel d’attaque souterrain et contrecarré une tentative de briser le blocus naval, a déclaré l’armée, mardi.

Le Hamas et d’autres groupes militants palestiniens ont déclaré que « les bombardements seraient rencontrés de bombardements et accompagnés de sang avec du sang » et ont qualifié cette vague d’attaques de « réponse à l’agression sioniste et aux crimes contre notre peuple et les membres de la résistance ».

FILE PHOTO: Israeli reserve forces entering the Gaza Strip.

Alors que le porte-parole du Djihad islamique affirmait qu’un « accord de cessez-le-feu avait été conclu avec Israël pour revenir au calme », avec l’aide de l’Égypte, les Israéliens ont nié qu’un accord avait été conclu et ont continué à riposter.

Au milieu de la montée des hostilités, l’Autorité Palestinienne a exigé une              « intervention internationale urgente pour arrêter l’agression israélienne dans la Bande de Gaza ».

Pendant ce temps, l’ambassadeur américain auprès de l’Organisation des Nations Unies, Nikki Haley, a convoqué une session d’urgence du Conseil de Sécurité, qui devrait régler les tensions, mercredi après-midi.

« Le Conseil de Sécurité devrait être indigné et répondre à cette dernière vague de violences dirigée contre des civils israéliens innocents, et les dirigeants palestiniens doivent être tenus responsables pour ce qu’ils autorisent dans la Bande de Gaza », a déclaré Nikki Haley dans un communiqué.

Source

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité


Translate »