Union Européenne

Publié le 07 février, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

POURQUOI L’UNION EUROPÉENNE CRAINT UNE RÉSURGENCE DU ROYAUME-UNI

Le 1 février 2020

Le Brexit est terminé.  Le chef du Brexit Party, Nigel Farage, est présenté s’adressant au Parlement Européen lors de son dernier jour.  Il leur dit : « Ma mère et mon père se sont inscrits à un marché commun, pas à une union politique, pas à des drapeaux, des hymnes, des présidents, et maintenant vous voulez même votre propre armée ! »

« Je suis donc devenu un opposant absolu à l’ensemble du projet européen.  Je veux que le Brexit lance un débat dans le reste de l’Europe.  Que voulons-nous de l’Europe ?  Si nous voulons le commerce, l’amitié, la coopération, la réciprocité, nous n’avons pas besoin d’une Commission Européenne.  Nous n’avons pas besoin d’une Cour Européenne.  Nous n’avons pas besoin de ces institutions et de tout ce pouvoir. »

« Et, je peux vous promettre, à la fois au Royaume-Uni et, en effet, au Brexit Party, que nous aimons l’Europe.  Nous détestons simplement l’Union Européenne.  C’est aussi simple que ça… »

« J’espère que cela commencera la fin de ce projet.  C’est un mauvais projet.  Ce n’est pas seulement antidémocratique, c’est antidémocratique… cela donne aux gens le pouvoir sans responsabilité ; Les personnes qui ne peuvent être tenues pour responsables par l’électorat.  Et, c’est une structure inacceptable. »

« En effet, une bataille historique se déroule actuellement en Occident, en Europe, en Amérique et ailleurs.  C’est le mondialisme contre le populisme.  Et vous détestez peut-être le populisme, mais je vais vous dire quelque chose de drôle, il devient très populaire ! »

Black Pigeon Speaks dit : « Bien qu’il y ait des raisons définitives et légitimes de rester membre de l’Union Européenne, la majorité de l’électorat au Royaume-Uni semble évaluer la domination du pays sur tout type de projet de construction de la nation européenne et estime à juste titre que Bruxelles et ses prises de pouvoir étaient allés trop loin et seulement en dehors de l’Union Européenne, la nation pouvait réaffirmer le contrôle national sur ses lois et ses frontières, ainsi que finalement avoir une politique d’immigration démocratiquement responsable. »

Black Pigeon Speaks continue de décomposer pourquoi, contrairement aux hystériques de Remainer, les perspectives du Royaume-Uni semblent plus prometteuses, car elles tracent ses propres chemins qu’elles ont attachés au bloc européen mal géré sur le plan budgétaire.

Il déclare : « Le Fonds monétaire international a estimé que la Grande-Bretagne sera l’économie du G7 à la croissance la plus rapide en Europe au cours des deux prochaines années et les marchés financiers s’éveillent à la possibilité que la Grande-Bretagne après le Brexit puisse profiter de ce qu’ils appellent un Roaring 2020’s… »

« L’idée hypothétique la plus intéressante que j’ai entendue flotter est probablement celle de « Canzuk », acronyme de l’union théorique, politique et économique du Canada, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, dans le cadre d’une sorte d’organisme international de portée similaire à celle de l’ancienne Communauté économique européenne, ou vous pourriez le considérer comme une réforme du Commonwealth, qui comprendrait un commerce accru, la politique étrangère et la coopération militaire et la mobilité des citoyens entre les quatre États … »

« Un sondage YouGov de 2015 a révélé que les Britanniques accordaient plus d’importance à la mobilité gratuite entre le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande qu’à la mobilité gratuite entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. »

« Bien sûr, l’idée de Canzuk est complètement hypothétique, mais, étant donné que le Royaume-Uni a maintenant retrouvé son indépendance, il est libre de tracer son propre destin et compte tenu des perspectives haussières de son économie dans les années 2020, de la puissance culturelle douce et d’atteindre le Royaume-Uni via l’anglais, le pouvoir dur qu’elle exerce étant la cinquième armée la plus puissante du monde et avec Londres étant un des trois centres de commandement et de contrôle de la finance mondiale, ce ne sont pas les Britanniques qui devraient craindre de devenir de « petits anglophones », mais l’Union Européenne qui devrait craindre un Royaume-Uni renaissant et s’affirmant mondialement. »

« La raison en est que cela démontrerait aux autres États membres toujours au sein de l’Union que l’indépendance, plutôt que la soumission à Bruxelles, pourrait être la voie à suivre pour les États-nations au 21e siècle. »

 

Source: Bidden knowledge 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics