Politique américaine

Publié le 04 décembre, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

PROCÈS CONTRE L’ÉTAT PROFOND

Par Jim Kouri – Le 27 novembre 2019

Le procureur général Bill Barr poursuit son procès contre l’État Profond avec un procureur spécial.

Le procureur général nouvellement nommé du président Donald Trump, tout en restant relativement discret au début de son mandat, semble avoir joué un rôle de premier plan dans son enquête sur ce que beaucoup appellent maintenant le canular Trump-Russie.

Mardi et mercredi, les démocrates et les médias détestant Donald Trump avaient été surpris de constater que Barr avait déjà commencé son enquête sur la désormais célèbre Hillary Clinton achetée et payée pour un « dossier sale ».

Barr a choisi l’avocat américain du Connecticut John Durham pour enquêter sur les origines des preuves d’enquêtes du Département de la Justice et du Federal Bureau of Investigation sur la campagne présidentielle de Trump en 2016.  L’enquête douteuse s’est poursuivie sur la transition de Trump et ses premières semaines en tant que commandant-en chef.

John Durham, qui est le principal procureur fédéral du Connecticut, examinera la décision du FBI d’ouvrir une enquête de contre-espionnage sur l’élection présidentielle de 2016, ainsi que ses actions et ses motivations pour s’immiscer dans l’élection et « poursuivre » les membres de l’équipe de campagne du président Donald Trump, et utiliser des preuves trompeuses ou fausses pour obtenir des mandats.

Les mandats auraient été basés presque uniquement sur les rapports Fusion GPS qui auraient été commandés et achetés par Hillary Rodham Clinton, candidate perdue à la présidence du parti démocrate.

L’enquête de Durham est le dernier Département de la Justice concernant les avocats et le personnel du FBI impliqué dans l’enquête sur la Russie. L’Inspecteur général du Département de la Justice, Michael Horowitz, le chien de garde de l’agence, et l’avocat américain de l’Utah, John Huber, examinent également des aspects de l’enquête.

Huber exerce les fonctions de procureur des États-Unis et de responsable fédéral de l’application de la loi dans l’Utah depuis juin 2015.  Pendant près de deux ans, il a été nommé procureur des États-Unis par l’administration du président Barack Obama.  L’ancien procureur général de Trump, Jeff Sessions, a chargé M. Huber de continuer à exercer ses fonctions d’avocat des États-Unis dans l’Utah en mars 2017.

En août 2017, le Sénat des États-Unis a confirmé à l’unanimité la nomination de M. Huber par le président Donald J. Trump au poste de procureur des États-Unis pour un mandat supplémentaire de quatre ans.

Pendant ce temps, le procureur spécial, Durham, a déjà mené à deux reprises des enquêtes internes très médiatisées sur le Département de la Justice.  Il a examiné les liens existant dans les années 1990 entre le FBI, la police de Boston et James « Whitey » Bulger, chef de la mafia, et quelques années plus tard, le président George W. Bush et le président Barack Obama lui ont confié le mandat d’enquêter sur les abus infligés par la CIA à des détenus et la destruction de bandes vidéo en 2005, qui contenait des enregistrements de présumés terroristes torturés.

En tant que procureur spécial chargé d’enquêter sur l’enquête menée en Russie, Durham ne jouira pas de la même autonomie que celle accordée par le Département de la Justice à Robert Mueller lorsqu’il devint conseil spécial.  La nomination de Durham fait suite à un interrogatoire franc et audacieux de Barr sur les premiers jours de l’enquête sur la collusion Trump-Russie.

« Je pense que l’espionnage a effectivement eu lieu », a déclaré Barr à un panel du Sénat le mois dernier.  « La question est de savoir si cela était prévu de manière adéquate.  Et je ne dis pas que ce n’était pas une prédiction adéquate. Mais, je dois explorer cela ».

« C’était comme si le général Barr avait allumé une allumette près d’une installation de stockage d’essence.  Les démocrates, qui semblent tous être atteints du syndrome du Dérangement Trump, ont contesté l’utilisation du terme « espionnage », a déclaré l’ancienne psychologue légiste de la police Lynda Hawthorne.

L’ancien stratège de Bon Vieux Parti et commandant de police George Wellman est d’accord avec le Dr Hawthorne :

« Les candidats à la présidence des démocrates en 2020, les législateurs méprisants Trump et les soi-disant organes de presse ont tous compté sur la diffusion d’extrême gauche et les agences de presse écrite devront ou les progressistes devront trouver une autre forme de propagande pour vendre leurs produits de mensonges, de haine, de tromperie et de ruse.  Beaucoup, beaucoup de consommateurs de nouvelles deviennent de plus en plus méfiants vis-à-vis des nouvelles publiées et promulguées. »

L’un des principaux groupes d’intérêt public sans but lucratif du pays a annoncé cette semaine que le Département américain de la Justice avait finalement publié 73 pages de documents par le biais de la loi sur la liberté de l’information (FOIA).  Cette dernière publication de documents est une nouvelle action judiciaire de Judicial Watch visant à enquêter sur les inconduites ou les actions pénales du gouvernement.

Ce dernier lot de documents contient les SMS et les annotations écrites par le procureur « star » du procureur spécial Robert Mueller, Andrew Weissmann, qui montre comment il a dirigé les efforts de recrutement de l’enquête qui visait le président Trump.  « En regardant les personnes qui ont été nommées pour enquêter sur le président Donald Trump, il est devenu de notoriété publique que toute l’équipe de Mueller était des démocrates enregistrés ».

Weinstein, qui a reçu le surnom de « Bulldog Weinstein », serait l’un des avocats du gouvernement les plus politisés, sinon le plus politisé, de Washington, selon un certain nombre de responsables de l’application de la loi.  Weinstein était un requin et il était populaire parmi les anciens présidents Barack Obama et son procureur général Eric Holder.

La production de documents faisait suite à l’action en justice intentée le 7 juin 2018 par Judicial Watch, après que le Département de la Justice eut omis de répondre à une demande de la FOIA du 15 décembre 2017 (Judicial Watch vs. US Department of Justice (n° 1: 18-cv-01356)), à cette époque, qui faisait appel à Judicial Watch :

  • Tous les SMS envoyés à ou par Andrew Weissmann, responsable du DOJ, concernant Donald Trump et/ou Hillary Clinton entre le 8 août 2016 et aujourd’hui.
  • Toutes les entrées de calendrier, sous forme physique ou électronique, pour Weissmann du 1er janvier 2015 jusqu’à présent [15 décembre 2017].

Weissmann était auparavant le chef de la Section des fraudes criminelles du Département de la Justice à l’époque Obama.

Les entrées de calendrier de Weissmann fournies à Judicial Watch commencent en mai 2017, bien que la poursuite ait été engagée pour des enregistrements remontant à 2015.  Les quelques messages texte produits par le MJ ne spécifiaient pas l’année envoyée ou reçue.

Le calendrier de Weissman montre qu’il a commencé à interroger des personnes pour des postes d’enquêteur dans l’opération Mueller presque immédiatement après l’annonce de son arrivée dans l’équipe début juin.

Le 5 juin 2017, il a interviewé Andrew Goldstein, ancien chef de l’unité de la corruption publique du bureau du procureur américain du district sud de New York.  Goldstein était un journaliste du magazine Time.  Goldstein a consacré 3300 dollars aux campagnes d’Obama en 2008 et 2012.  Son épouse, Julie Rawe, a été journaliste et rédactrice en chef de Time pendant 13 ans, jusqu’en 2013.  Il est ensuite devenu procureur principal de Mueller.

Le lendemain, le 6 juin 2017, Weissmann a rencontré le « conseil du FARA [Foreign Agents Registration Act] ».

Weissmann a interrogé le 7 juin 2017 un autre procureur, Kyle Freeny, de la section de lutte contre le blanchiment d’argent du DOJ.  Elle a contribué au total $500 aux campagnes présidentielles d’Obama et $250 à Hillary Clinton.  Elle a ensuite été détaillée pour l’enquête Mueller.

Il a interviewé le 9 juin 2017 un avocat qui travaillait avec lui au sein de la Section des fraudes criminelles, Rush Atkinson.  Les archives montrent qu’Atkinson a fait don de $200 à la campagne de Clinton en 2016.  Il est un démocrate enregistré et a contribué à hauteur de $200 à la campagne de 2016 d’Hillary Clinton.  Atkinson est également devenu membre de l’équipe Mueller.

Weissmann a interviewé le procureur général adjoint du Département de la Justice, Greg Andres, le 13 juin 2017.  Andres a fait don de $2700 à la campagne de la sénatrice Kirsten Gillibrand (DN.Y.) en 2018 et de $1000 à la campagne de David Hoffman (D) en 2009.  Andres est un démocrate enregistré.  Son épouse, Ronnie Abrams, juge de district américain à Manhattan, a été nommée à la magistrature en 2011 par Obama.  Il a rejoint l’équipe Mueller en août 2017.

L’entrée du même jour dans le calendrier montre une référence à MLARS [Section du blanchiment d’argent et du recouvrement des avoirs] au MJ et à la MLAT de Chypre [Traité d’entraide judiciaire].

Le calendrier fait référence à un rendez-vous qui aurait eu lieu le 15 juin 2017 sous le pseudonyme « New York Talk ».  Le même jour, Weissmann publie une note pour « Séance de formation en éthique ».

Le 16 juin 2017, il fait référence à la « règle 4.2 », relative à l’aptitude des avocats à s’entretenir avec des témoins représentés par des avocats.

Le 27 juin 2017, Weissmann effectue plus d’entretiens d’embauche.

Le 28 juin 2017, il prend note de la discussion concernant un grand jury.

Le 4 juillet 2017, à l’occasion de la fête de l’indépendance, Weissmann a organisé une « réunion des chefs d’équipe » et une « réunion des opérations journalières » dans la salle de conférence de l’avocat spécial.

Le 3 août 2017, il y a une réunion au sujet d’une « offre inversée » de Manafort.

Le 20 novembre 2017, il y a une réunion concernant un « proffer », et le même jour, un appel est lancé concernant l’avocat de Skadden, Alex van der Zwaan, qui a par la suite plaidé coupable à une accusation de fausses déclarations.

Le jour de la Thanksgiving 2017, Weissmann a organisé une réunion du Team Manafort au FBI.

Le jour de Noël 2017, il a organisé une réunion de l’équipe Manafort et une réunion quotidienne des opérations.

Le jour du Nouvel An 2018, Weissmann a organisé une réunion du Team Manafort.

Weissmann a tenu de nombreuses réunions au cours de la période au sujet de l’avocat néerlandais Alex van der Zwaan, condamné pour avoir menti aux enquêteurs, y compris une réunion tenue le 11 février 2018 (suivie neuf jours plus tard par l’appel de van der Zwaan).

Les messages texte de Weissmann incluent un message du 11 mars (année non fournie) indiquant qu’il a atterri au Royaume-Uni.  Le 15 mars, il a reçu un message de quelqu’un qui disait : « Ça fait longtemps qu’on ne t’a pas vu. Selon des sources, selon mes sources, il faudrait jeter un regard critique sur [Expurgé], selon mes sources, selon la CSC [Bureau du Conseiller spécial] qui aurait assigné des documents à comparaître devant le bureau de Trump ».

« Ces documents montrent qu’Andrew Weissmann, un militant anti-Trump, a participé à l’embauche de membres clés de l’équipe de Mueller, qui se trouvaient également être des opposants politiques au président Trump », a déclaré le président de Judicial Watch, Tom Fitton. « Ces documents montrent que Mueller a confié ses décisions d’embauche à Andrew Weissmann.  Pas étonnant qu’il ait fallu plus d’un an pour obtenir ces informations de base et, pourtant, le Département de la Justice de l’État Profond continue de bousiller d’autres documents de Weissmann ! »

Judicial Watch a précédemment publié des documents montrant que Weissmann soutenait fermement le refus de l’ancien procureur général par intérim, Sally Yates, d’appliquer le décret d’interdiction de voyage du Président Trump du Moyen-Orient.  Weissmann aurait également assisté à la soirée électorale organisée par Hillary Clinton à New York.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG


Daniel 3 :19 Alors Nébucadnetsar fut rempli de fureur, et l’air de son visage fut changé contre Sadrac, Mésac, et Habed-négo ; et prenant la parole, il commanda qu’on échauffât la fournaise sept fois autant qu’elle avait accoutumé d’être échauffée. 20 Puis il commanda aux hommes les plus forts et les plus vaillants qui fussent dans son armée, de lier Sadrac, Mésac, et Habed-négo, pour les jeter en la fournaise de feu ardent. 21 Et en même temps ces personnages-là furent liés avec leurs caleçons, leurs chaussures, leurs tiares, et leurs vêtements, et furent jetés au milieu de la fournaise de feu ardent. 22 Et parce que la parole du Roi était pressante, et que la fournaise était extraordinairement embrasée, la flamme du feu tua les hommes qui y avaient jeté Sadrac, Mésac, et Habed-négo. 23 Et ces trois personnages, Sadrac, Mésac, et Habed-négo, tombèrent tous liés au milieu de la fournaise de feu ardent. 24 Alors le Roi Nébucadnetsar fut tout étonné, et se leva promptement, et prenant la parole, il dit à ses Conseillers : N’avons-nous pas jeté trois hommes au milieu du feu tout liés ? Et ils répondirent, et dirent au Roi : Il est vrai, ô Roi ! 25 Il répondit, et dit : Voici, je vois quatre hommes déliés qui marchent au milieu du feu, et il n’y a en eux aucun dommage, et la forme du quatrième est semblable à un fils de Dieu. 26 Alors Nébucadnetsar s’approcha vers la porte de la fournaise de feu ardent ; et prenant la parole, il dit : Sadrac, Mésac, et Habed-négo, serviteurs du Dieu souverain, sortez, et venez. Alors Sadrac, Mésac, et Habed-négo sortirent du milieu du feu. 27 Puis les Satrapes, les Lieutenants, les Gouverneurs, et les Conseillers du Roi, s’assemblèrent pour contempler ces personnages-là, et le feu n’avait eu aucune puissance sur leurs corps, et un cheveu de leur tête n’était point grillé, et leurs caleçons n’étaient en rien changés, et l’odeur du feu n’avait point passé sur eux.    (Bible version Martin)

“They wouldn’t bend, they wouldn’t bow, they wouldn’t burn”

“Ils ne se plieraient pas, ils ne s’inclineraient pas, ils ne brûleraient pas”

 

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics