QUI EST DERRIÈRE LA VIOLENCE NATIONALE ?

QUI EST DERRIÈRE LA VIOLENCE NATIONALE ?

Partager avec les autres

[one_third_last][/one_third_last]

Le 1 juin 2020

Le chef du terrorisme du Département de Police de New York dit que tout était prévu.

Des groupes anarchistes de l’extérieur de New York ont utilisé la mort de George Floyd et les manifestations qu’elle a déclenchées pour couvrir et planifier des actes de violence dans la ville, a déclaré le commissaire au terrorisme du département de police de New York.

Il y a un haut niveau de confiance au sein du NYPD que les groupes anarchistes ont organisé des éclaireurs, des médecins et des itinéraires d’approvisionnement de roches, de bouteilles et d’accélérateurs pour que des groupes dissidents commettent des actes de vandalisme et de violence, a déclaré le sous-commissaire du NYPD pour le renseignement et la lutte contre le terrorisme, selon John Miller, de NBC 4 de New York.

Il y a de forts indicateurs que les anarchistes ont planifié à l’avance la violence en utilisant parfois des communications cryptées, a déclaré Miller.F

« Avant le début des manifestations, les organisateurs de certains groupes anarchistes se sont mis à lever des fonds de caution et des personnes qui seraient responsables de collecter des fonds, ils ont décidé de recruter des médecins et des équipes médicales avec des équipements à déployer en prévision d’interactions violentes avec la police, » a déclaré Miller.

Miller a déclaré que les anarchistes « ont développé un réseau complexe de scouts à vélo pour aller à l’avant des manifestants dans différentes directions où se trouvaient la police et où la police n’était pas dans le but de pouvoir diriger des groupes du plus grand groupe vers des endroits où ils pourraient commettre des actes de vandalisme, y compris l’incendie de véhicules de police et de cocktails Molotov où ils pensaient que les officiers ne seraient pas. »

Samantha Shader, 27 ans, de Catskill dans le nord de l’État de New York, a été accusée d’avoir lancé un cocktail Molotov sur un véhicule du NYPD qui était occupé par quatre policiers.  Lorsque elle était menottée, les procureurs fédéraux ont déclaré qu’elle avait mordu une jambe de l’officier.

Selon des documents d’accusation, Shader aurait jeté un cocktail Molotov à 01:12 à Brooklyn, samedi matin.  Le FBI dit qu’il a brisé deux vitres du véhicule NYPD et endommagé le véhicule alors que les officiers étaient à l’intérieur.  La plainte allègue que le FBI a pu obtenir une vidéo de l’incident d’un témoin.

Les procureurs disent que Shader « a parcouru le pays en commettant divers crimes, notamment des actes de violence et de résistance à l’arrestation », y compris une condamnation pour ingérence d’un officier en 2019 à Waterford, Connecticut.

Antifa, l’un des groupes anarchistes les plus visibles et violents aux États-Unis, a été blâmé par plusieurs responsables pour une grande partie de la violence qui a eu lieu depuis le début des émeutes de ce mois-ci.

Le président Donald Trump a déclaré qu’il déclarerait Antifa une organisation terroriste.

« C’est ANTIFA et la gauche radicale.  Ne blâmez pas les autres ! » a tweeté Donald Trump.

Le procureur général William Barr a identifié samedi Antifa comme le principal coupable de la promotion des émeutes à l’échelle nationale.

« La violence et la destruction incessantes de biens mettent en danger la vie et les moyens de subsistance d’autrui, et interfèrent avec les droits des manifestants pacifiques, ainsi que de tous les autres citoyens…  La violence provoquée et perpétrée par Antifa et d’autres groupes similaires en relation avec les émeutes est du terrorisme national et seront traités en conséquence », a déclaré M. Barr.

Le journaliste du Washington Times, Rowan Scarborough, a noté le 1er juin que « l’objectif premier de l’extrême gauche Antifa est de débarrasser l’Amérique de la « blancheur » en tant que race, selon un manuel rédigé par un historien qui a aidé à organiser le mouvement anarchiste, Occupy Wall Street, en 2011 ».

L’auteur anticapitaliste Mark Bray rejette « l’extermination » des blancs.  Au lieu de cela, il propose de la supprimer en tant que race et de mettre ainsi fin à son statut élevé tout en créant une « société sans classe » qui éliminerait naturellement le crime.

« Cela ne signifie pas d’exterminer les personnes qui sont actuellement classées comme blanches, mais d’abolir le système de classification qui les rend ainsi », écrit-il dans « Antifa : The Anti-Fascist Handbook de 2017 ».

En 2018, le procureur général du Minnesota, Keith Ellison, a publié une photo de lui-même détenant et approuvant le « Manuel Antifasciste ».  Son fils a dit qu’il était un fier supporter d’Antifa.

Le journaliste indépendant basé à Portland, Andy Ngo, a peut-être documenté le plus largement les attaques de membres d’Antifa qui se sont décrits ces dernières années.  En juin dernier, Ngo lui-même a été attaqué par Antifa alors qu’il couvrait leur confrontation avec le groupe d’extrême droite Proud Boys, et a subi une blessure au cerveau.

Ngo a déclaré à Fox News que les efforts de Trump pour considérer Antifa comme un groupe terroriste « fourniront un cadre aux autorités locales et, en particulier, aux autorités fédérales pour commencer à enquêter sur ce cartel criminel pour les voyous qu’ils sont ».

« En plus du vandalisme de rue que nous voyons encore et encore dans les rues d’Amérique, ce mouvement a également une idéologie politique qui milite pour une révolution politique violente », a ajouté Ngo.

Les universitaires de gauche, quant à eux, « ont défendu Antifa », a noté Fox News.  Ruth Ben-Ghiat, professeur d’histoire à l’Université de New York, a déclaré au New York Times que les tactiques d’Antifa d’agression physique contre des opposants politiques ont tendance à attirer la presse négative uniquement parce que les médias de droite sont très injustes à ce sujet.

Des reportages et des publications sur les réseaux sociaux au cours du week-end ont relaté certains des actes de violence qui auraient été commis par des anarchistes qui ont détourné le mouvement de protestation de George Floyd.

  • À Richmond, le chef de la police Will Smith a déclaré que des émeutiers ont mis le feu à une résidence multifamiliale occupée avec un enfant à l’intérieur, puis ont bloqué à plusieurs reprises l’accès des pompiers à la scène. La police a finalement pu se rendre à la résidence et ouvrir la voie aux pompiers pour secourir la famille.
  • En Caroline du Nord, le rédacteur en chef d’un journal progressiste, qui, quelques heures auparavant, avait célébré les manifestations devenues des émeutes, a dû se mettre à l’abri des pillards et des vandales dans le sous-sol d’Indy Week après avoir pénétré par effraction dans les bureaux du journal.

Source: World Tribune 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »