Bruit de guerre

Publié le 30 septembre, 2016 | par Equipe de Pleinsfeux

0

RECEP TAYYIP ERDOGAN À MOSCOU

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan tentent de renouer des liens alors que la Turquie, après le coup raté, se tourne vers la Russie.

Par Olga Tanas et Stepan Kravchenko – Le 26 juillet 2016

La Turquie et la Russie chercheront à accélérer la réparation de leurs relations effilochées lorsque Recep Tayyip Erdogan rencontrera Vladimir Poutine pour des entretiens à Saint-Pétersbourg, le mois prochain, à la suite du Coup d’État militaire manqué contre le président de la Turquie.

La Russie « n’est pas seulement notre plus proche voisin amical, mais aussi, un partenaire stratégique » a déclaré le Vice-Premier Ministre de la Turquie, Mehmet Simsek, qui a annoncé la visite du 9 août lors d’entretiens à Moscou avec son homologue russe Arkadi Dvorkovitch, mardi. «Aujourd’hui, nous sommes ici pour normaliser la situation et nos relations le plus tôt possible, et à un rythme accéléré, car elles ont été interrompues le 24 novembre » a-t-il dit, en se référant à l’attentat contre un avion de guerre russe par des avions de combat turcs, près de la frontière syrienne.

Il n’y aura pas pénurie de sujets pour les 2 présidents à parler à Saint-Pétersbourg, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d’une téléconférence mardi. Vladimir Poutine a discuté de la visite de Recep Tayyip Erdogan avec le Conseil de Sécurité de la Russie mardi, selon le site du Kremlin.

La tentative de renverser Recep Tayyip Erdogan a beaucoup accéléré les efforts afin de rétablir les liens entre la Turquie et la Russie, ce qui étaient déjà en cours après la crise de l’avion de combat. Le rapprochement peut même conduire à un réalignement politique dans la région. Erdogan a suscité de vives critiques de la part des États-Unis et d’autres alliés de l’OTAN au sujet d’une importante répression contre des dizaines de milliers d’opposants présumés, après l’échec du coup d’état, tandis que la Turquie a couvert la Russie de louanges pour son soutien depuis l’éclatement de la crise le 15 juillet.

« Je vous remercie »

Simsek a souligné la reconnaissance de la Turquie envers la Russie lors des pourparlers avec Dvorkovitch à propos deu rétablissement des liens économiques, en disant : « Vous avez soutenu la démocratie, et appuyé le gouvernement. Merci beaucoup. »

La Russie et la Turquie peuvent former une alliance de « 2 économies en développement avec une idéologie des valeurs souveraines comme une union de déception contre l’Occident » a déclaré Alexander Baunov, associé principal au Centre Carnegie de Moscou, dans des commentaires par courrier.

Les violations des droits et des libertés par le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, après le Coup d’État manqué, signifie « s’éloigner automatiquement de l’Occident, qui n’a pas encore décidé jusqu’où tolérer, afin de ne pas s’aliéner » la Turquie, a dit Baunov. La Russie ne se préoccupe pas de tels abus et peut montrer qu’elle est prête à être un ami, a-t-il dit.

« Gang Dirigeante »

La Turquie a reçu un « soutien inconditionnel » de la part de la Russie sur la tentative de Coup d’État, a déclaré le Ministre des Affaires Étrangères, Mevlüt Cavusoglu, dans une entrevue avec Haberturk TV, lundi. Il a également dit qu’un sentiment anti-États-Unis était en hausse dans le pays après la révolte ratée.

Vladimir Poutine a ordonné au gouvernement russe, le mois dernier, de commencer la levée des sanctions imposées à la Turquie après que Recep Tayyip Erdogan ait envoyé une lettre proposant ses « sympathie et ses profondes condoléances » à la famille du pilote qui est mort lorsque la Turquie a abattu son avion, lors d’une mission de bombardements de l’État Islamique et d’autres militants de la Syrie en novembre.

Vladimir Poutine avait accusé la Turquie d’un « coup de poignard dans le dos » pour avoir abattu le jet et a fulminé contre le « gang au pouvoir » à Ankara, alors que la Russie avait riposté avec une interdiction des vols charters, qui ont nui au tourisme, et des sanctions sur les importations de certains fruits et légumes de la Turquie. En décembre, la Russie accuse directement la famille de Recep Tayyip Erdogan d’être impliquée dans le commerce illégal d’hydrocarbures avec l’État Islamique, ce que les officiels de la Turquie ont rejeté.

Déclin du commerce

La Turquie a déclaré que l’avion de combat avait été abattu après avoir traversé sa territoire et en ignorant les avertissements. La Russie avait insisté que ses avions n’avaient jamais quitté l’espace aérien syrien. Vladimir Poutine a tourné la guerre en Syrie en faveur du président Bachar al-Assad après avoir ordonné des frappes aériennes russes contre les militants, tandis que la Turquie veut que Bachar al-Assad se retire dans le cadre de tout règlement.

L’interdiction des vols charters a contribué à une baisse record des arrivées touristiques en Turquie de l’étranger, en mai. Une baisse de 92% du nombre de visiteurs russes a été constatée, alors que le nombre d’arrivées globales a chuté de 35%, par rapport à un an plus tôt. Il s’agissait du 10ième mois consécutif avec une baisse mensuelle dans les arrivées en Turquie, la plus longue série de baisses d’année en année selon les statistiques qui couvrent une décennie, selon les données compilées par Bloomberg. Le tourisme représente 6,2% de la production économique de la Turquie, selon l’Association des Agences de Voyages de la Turquie, et 8% de l’emploi.

Les échanges commerciaux entre la Russie et la Turquie ont chuté de 57,2% au cours des cinq premiers mois de 2016, par rapport à l’année précédente, à $6,1 milliards, selon les données du Service fédéral des douanes de Russie.

Volet turc

Le volume des échanges avec la Turquie va augmenter, mais, ils ne rebondiront pas rapidement aux niveaux précédents, a déclaré aux journalistes de Moscou le Ministre de l’Économie de la Russie, Alexei Ulyukayev, après des entretiens avec son homologue de la Turquie, Nihat Zeybekci, mardi. L’embargo alimentaire contre la Turquie devrait être levé progressivement et ceci devrait prendre un certain temps, a-t-il dit.

La Turquie a confirmé son intérêt pour la reprise du projet du gazoduc gazier de la Turquie, a déclaré Alexander Medvedev, directeur général adjoint de Gazprom PJSC, aux journalistes après avoir pris part à des pourparlers entre le Ministre de l’Énergie de la Russie, Alexander Novak, et le Ministre de l’Économie de la Turquie, Nihat Zeybekci. Une décision sur un accord sera prise après la rencontre entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, a-t-il dit.

La Russie avait prévu les pourparlers en décembre, sur le lien prévu de la Mer Noire, qui aurait fait de la Turquie un pilier dans l’approvisionnement énergétique de l’Europe d’ici à 2020, avec Gazprom, disant que la route était encore possible si les relations politiques s’amélioraient.

Source : Bloom Berg

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics