ROIS DE L’EST

ROIS DE L’EST

Partager avec les autres

La Chine possède désormais 3 îles artificielles entièrement militarisées aux Philippines dans le plus grand renforcement militaire depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Par Geoffrey Grider – Le 21 mars 2022

Les trois îles artificielles ont été construites sur Mischief Reef, Subi Reef et Fiery Cross Reef, territoires appartenant aux îles Spratly, un archipel légalement sous le territoire des Philippines. La présence de la Chine sur les îles est illégale quelle que soit la nature de sa construction là-bas. « Je pense qu’au cours des 20 dernières années, nous avons assisté à la plus grande accumulation militaire depuis la Seconde Guerre Mondiale par la République Populaire de Chine », a déclaré Aquilino, notant que la Chine semblait avoir « amélioré toutes ses capacités et que l’accumulation d’armes déstabilise la région ».

Le commandant américain de l’Indo-Pacifique, l’amiral John C. Aquilino, a déclaré à l’Associated Press dans une interview publiée dimanche que la Chine avait entièrement militarisé trois îles artificielles construites sur le territoire des Philippines dans le cadre de « la plus grande accumulation militaire depuis la Seconde Guerre Mondiale ».

Alors que la Russie fait peut-être la une des journaux ces derniers temps, ne pensez pas un seul instant que l’Iran et la Chine ne se préparent pas à une action militaire sérieuse. Le mois dernier encore, deux drones iraniens abattus au-dessus de l’Irak par des avions de combat américains devaient exploser en territoire israélien. La Chine, pour sa part, se prépare lentement mais sûrement à s’emparer de Taïwan tout comme la Russie tente de prendre le contrôle de l’Ukraine.

« Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fut préparé. »

Apocalypse 16/12

La toute première histoire que nous avons publiée le 1er janvier 2020 portait sur les jeux de guerre conjoints historiques qui se sont déroulés entre la Russie, l’Iran et la Chine dans l’Océan Indien et le Golfe d’Oman, surnommés « ceinture de sécurité marine », et était un signal pour les Forces Américaines opérant dans la région. Ici, au jour 736 de 15 jours pour aplatir la courbe, il n’est pas surprenant que nous parlions encore de la Russie, de la Chine et de l’Iran, et pas seulement de cela, de la possibilité très réelle d’une troisième guerre mondiale.

Amiral américain : Pékin a armé les îles de la Mer de Chine méridionale dans le « plus grand renforcement militaire depuis la Seconde Guerre Mondiale »

DE BREITBART NEWS : Les trois îles artificielles ont été construites sur Mischief Reef, Subi Reef et Fiery Cross Reef, territoires appartenant aux îles Spratly, un archipel légalement sous le territoire des Philippines. La présence de la Chine sur les îles est illégale quelle que soit la nature de sa construction là-bas. La Chine revendique la quasi-totalité de la Mer de Chine méridionale, y compris le territoire appartenant aux Philippines, au Vietnam, à Taïwan, à la Malaisie et à Brunei, ainsi que les eaux au large des côtes de l’Indonésie. En 2016, les Philippines ont remporté un procès contre la Chine devant la Cour permanente d’arbitrage de La Haye dans lequel le tribunal a statué que la Chine n’avait aucun droit légal d’être présente dans les territoires contestés, y compris les trois récifs dont Aquilino a discuté ce week-end.

Les responsables chinois ont qualifié la décision de « farce » et l’ont ignorée ; Le gouvernement du président philippin Rodrigo Duterte a refusé à plusieurs reprises de demander l’exécution de la décision.

Le gouvernement chinois s’est emparé des trois récifs, ainsi que de plusieurs autres d’une autre chaîne, les îles Paracels, disputées par les Philippines et le Vietnam, et a construit des îles artificielles que Pékin prétend nécessaires à la recherche et à la surveillance météorologiques. Le dictateur chinois Xi Jinping a affirmé en 2015 que la Chine ne « poursuivrait pas la militarisation » dans les îles Spratly.

De nombreuses preuves depuis l’achèvement des îles artificielles, y compris des déclarations du gouvernement chinois, ont suggéré que Xi n’a pas respecté sa promesse. Selon l’Associated Press, Aquilino a décrit les trois îles artificielles comme étant équipées « d’arsenaux de missiles, de hangars d’avions, de systèmes radar et d’autres installations militaires ».

« La fonction de ces îles est d’étendre la capacité offensive de la République Populaire de Chine au-delà de ses côtes continentales », a déclaré l’amiral cité par le média. « Ils peuvent piloter des chasseurs, des bombardiers ainsi que toutes ces capacités offensives des systèmes de missiles ».

« Les installations », a-t-il averti, « menacent toutes les nations qui opèrent à proximité et tout l’espace maritime et aérien international ».

« Je pense qu’au cours des 20 dernières années, nous avons assisté à la plus grande accumulation militaire depuis la Seconde Guerre Mondiale par la République Populaire de Chine », a déclaré Aquilino, notant que la Chine semblait avoir « amélioré toutes ses capacités et que l’accumulation d’armes déstabilise la région ».

Plusieurs administrations présidentielles américaines ont averti depuis au moins 2015 que le Parti Communiste Chinois cherchait à construire des installations militaires illégales en Mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois a nié avec enthousiasme tout projet de militarisation de la région pendant des années. Xi Jinping lui-même a nié un tel plan en 2015 lors de sa visite à la Maison Blanche.

« Les activités de construction pertinentes que la Chine entreprend dans les îles Nansha [Spratly] ne ciblent ni n’affectent aucun pays, et la Chine n’a pas l’intention de poursuivre la militarisation », a déclaré Xi.

Peu avant la visite de Xi en septembre de cette année-là, le Quotidien du Peuple, le journal officiel du Parti Communiste, affirmait plus précisément que la construction dans la région était nécessaire à des fins civiles.

« La construction d’infrastructures d’observation et de communication est la première étape vers le renforcement et l’amélioration de la surveillance, de l’alerte, de la prévision, de la prédiction et de la recherche scientifique en matière de météorologie marine », a déclaré à l’époque le représentant de l’Académie chinoise d’ingénierie, Ding Yihui, au Quotidien du Peuple.

Des images satellites des îles Spratly indiquaient dès 2017 que la Chine renforçait ses revendications illégales dans la région avec des moyens militaires. Cette année-là, des images des trois récifs identifiés par Aquilino comme entièrement militarisés cette semaine ont montré la présence de ce qui semblait être des sites de lancement de missiles sol-air. L’année suivante, à la fin de la construction des îles, la Chine a commencé à admettre une activité militaire dans la région. L’APL a annoncé en juin de la même année qu’elle s’était engagée dans des exercices militaires impliquant des « drones cibles » en Mer de Chine méridionale, sans préciser où. Les exercices faisaient suite à des activités militaires officielles dans la zone générale de la Mer de Chine méridionale en mars.

Des îles artificielles fabriquées par la Chine sont utilisées par Pékin comme bases stratégiques en Mer de Chine méridionale

Des endroits où aucune masse continentale n’était visible jusqu’à il y a quelques années, se dresse maintenant une île artificielle. Des images satellites et des rapports révèlent que Pékin a tranquillement développé des structures en béton sur ces îles. Les experts disent que la Chine a développé ces îles dans le cadre de sa stratégie de contrôle des eaux internationales. Depuis 2014, la Chine construit secrètement des îles artificielles dans la Mer de Chine méridionale. Les îles sont utilisées pour renforcer la capacité militaire de la Chine dans l’océan Pacifique.

Source

Traduit par PLEINSFEUX

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »