Bruit de guerre

Publié le 05 mars, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

SHAHEEN-III

Le 28 février 2019

Le Pakistan déplace les T.E.L. de son stockage, les  missiles « Shaheen-III » à têtes nucléaires

La nuit dernière, vers 20:25, heure avancée de l’est des États-Unis, on a appris que des satellites espions avaient capturé des véhicules Transporter-Erector-Launcher (TEL) au Pakistan, après avoir été retirés de leurs installations de stockage avec des missiles.

Une analyse plus approfondie exige une vérification visuelle et cette vérification a été effectuée environ une heure plus tard à partir de ressources situées au Pakistan : Les missiles sont les missiles balistiques à portée moyenne Shaheen-III, armés de têtes nucléaires.

Ces TEL se trouvaient dans des dépôts de stockage affectés à l’autorité du commandement national du Pakistan, qui constitue le bras nucléaire de leur gouvernement.

Cette information a été révélée en direct lors de l’émission de radio Hal Turner à WBCQ, WRMI et KYAH.

À ce moment-là, on ne savait pas si ces TEL étaient en train d’être déplacées pour être utilisés ou pour éviter toute destruction par une éventuelle attaque indienne.  Ou était-ce juste un « message » parce que le Pakistan savait que les missiles seraient vus par des satellites espions ?

Aujourd’hui (jeudi) à 3:50 (HE), des sources informelles ont confirmé directement que les analystes ont constaté que les TEL avaient été déplacés vers des sites considérés comme étant des sites de lancements.  La communauté Intel pense donc que le Pakistan a l’intention d’utiliser des missiles balistiques à moyenne portée équipés d’ogives nucléaires.

S’ils sont envoyés du sud-est du Pakistan, le Shaheen III peut frapper les îles indiennes de Nicobar et d’Andaman, à l’ouest de la Thaïlande.  On pense que l’Inde y a placé des actifs nucléaires.

À l’heure actuelle, on ne sait pas si le Pakistan envisage une première frappe, ou si le Pakistan craint une invasion terrestre qu’il ne sait pas pouvoir contrer en raison des effectifs nettement supérieurs des forces armées indiennes.

On pense que le Pakistan craint une invasion terrestre, car hier, l’Inde a cédé le contrôle militaire à son autoroute nationale 1-A ; Le principal corridor est-ouest dans l’extrême nord de l’Inde.  Il n’y a qu’une seule raison à cela : Créer une chaîne logistique pour soutenir une invasion terrestre afin de reprendre tout le Jammu-et-Cachemire sous le contrôle du Pakistan.

Au cours de la nuit, le Pakistan a pris ce qui est perçu comme une action inhabituelle et décisive contre des camps que l’Inde considère comme des terroristes.  Le Pakistan a attaqué certains camps et procédé à l’arrestation de personnes qui seraient liées au groupe terroriste Jaish e-Muhammed.

Il y a quelques heures à peine, le Premier Ministre pakistanais Khan a déclaré devant le Parlement que le Pakistan souhaitait que la situation se désescalade et qu’il libère le pilote d’avion de chasse indien capturé dont l’avion a été abattu par le Pakistan.

Pour sa part, l’Inde ne semble pas du tout intéressée par ces développements. L’Inde a déclaré que sa frappe aérienne contre les camps terroristes de Jaish e-Muhammad avait été ciblée en représailles de l’attaque terroriste contre l’Inde du 14 février qui avait tué quarante 40 officiers de police indiens.  L’Inde a également déclaré que la réponse du Pakistan à ces frappes aériennes consistait à viser des sites et des équipements militaires indiens.  En d’autres termes, une action de guerre.

Selon le Ministère de la Défense de l’Inde : « Nous pensons que l’intrusion aérienne pakistanaise constituait une attaque contre des installations militaires. Nous pensons que le pilote de l’aviation indienne a été maltraité par l’armée pakistanaise en violation de la convention de Genève ».

« L’Inde n’a ciblé aucun civil ni aucune installation militaire, mais le Pakistan s’est intensifié en ciblant des installations militaires indiennes.  L’Inde n’a pas délibérément traversé la ligne de démarcation et de très fortes démarches ont été entreprises.  L’Inde a déjoué les tentatives du Pakistan de créer une psychose de guerre. »

Comme cette histoire est publiée à 10:33, heure de l’est, il reste un pilonnage constant entre les positions pakistanaise et indienne le long de la ligne de démarcation.

Selon une source d’information militaire : « Chaque fois que j’essaie de réfléchir de manière rationnelle à cette situation, je me souviens que les Pakistanais ont protégé Oussama Ben Laden pendant des années au milieu d’un quartier entouré de personnels militaires ».

Source: Hal Turner Radio Show 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Mots clés: , , , , , ,



Comments are closed.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics