Publié le 13 août, 2012 | par Pleins Feux

La Syrie est maintenant la cible

La cible : Les armes de destruction massive de la Syrie.  Les États-Unis sont maintenant préoccupés qu’Israël puisse lancer des attaques contre les sites d’armes de destruction massive syriennes.

Par Bill Gertz – Le 22 juin 2012

Les agences américaines du renseignement surveillent de près l’armée israélienne pour voir si elle révèle certains signes qu’elle prépare des attaques contre les stocks d’armes chimiques de la Syrie, en raison des craintes que des agents neurotoxiques mortels pourraient tomber sous le contrôle du Hezbollah ou des terroristes d’Al-Qaïda, selon des officiels américains.

 L’arsenal de la Syrie reste vulnérable à la suite des conflits internes actuellement en cours en Syrie entre les forces gouvernementales et les rebelles de l’opposition, a déclaré un officiel.

 « Tout le monde soupçonne la Syrie de maintenir un programme actif d’armes chimiques et il serait dangereux de ne pas en planifier les conséquences » a dit le fonctionnaire.

 En ce qui concerne les préoccupations que les armes puissent être capturées ou transférées, le fonctionnaire a déclaré : « La plupart des pays qui ont des stocks d’armes chimiques les considèrent comme un outil stratégique et non pas tactique, et des outils stratégiques sont généralement très bien protégés et ne sont pas donnés à la légère. »

 Toutefois, d’autres responsables américains ont déclaré que les forces spéciales  sont prêtes à opérer à l’intérieur de la Syrie dans le cas où le régime tomberait et que le pays tomberait plus profondément dans le chaos. Les équipes chercheraient à sécuriser ou à détruire les stocks d’armes chimiques afin d’empêcher qu’elles tombent entre les mains des terroristes.  Le Hezbollah a été très actif en Syrie et il y a des rapports qui déclarent que les terroristes d’Al-Qaïda ont aménagé en Syrie au cours de la crise actuelle.

 La taille exacte de l’arsenal chimique syrien n’est pas connu.  Le Centre des Études Stratégiques et Internationales a signalé il y a plusieurs années que la Syrie avait accumulé de 500 à 1000 tonnes métriques d’agents chimiques.  Les armes sont supposées inclure l’agent neurotoxique VX de longue durée et l’agent neurotoxique Sarin moins persistant, ainsi que du gaz moutarde.  La plupart, mais pas tous les stocks d’armes, sont connus des agences américaines du renseignement.

 Le New York Times a récemment rapporté que des agents de la CIA travaillaient dans le sud de la Turquie pour coordonner l’aide étrangère aux forces rebelles syriennes.

 Des récentes déclarations de hauts responsables militaires israéliens ont suscité des inquiétudes aux États-Unis au sujet d’une frappe israélienne contre la Syrie.

 Des hauts fonctionnaires en Israël ont déclaré au journal Yedioth Ahronoth que, si l’armée de la Syrie donnait des armes chimiques au Hezbollah ou à d’autres terroristes, une attaque israélienne serait nécessaire.

 Le journal a rapporté le 31 mai qu’Israël avait échoué à empêcher le transfert des roquettes M-600 de la Syrie vers le Hezbollah et ces armes peuvent désormais menacer le centre d’Israël.  Une source militaire a déclaré que l’erreur ne se reproduirait pas.

 Le major-général d’Israël, Yair Golan, commandant des forces déployées sur les fronts syrien et libanais, a révélé dans les rapports de presse ses préoccupations au sujet de la Syrie qui serait utilisée comme « un entrepôt de matériel de guerre qui alimente des éléments terroristes dans la région ».

 Golan a également dit qu’il y avait des rapports au sujet de terroristes d’Al-Qaïda qui travaillent contre le régime de Damas et ces terroristes cibleraient éventuellement Israël, peut-être dans les prochains mois.

 Le chef-adjoint des Forces de la Défense d’Israël, le major-général Yaïr Naveh, a également déclaré le 11 juin que les forces israéliennes doivent être en état d’alerte parce que les militaires de la Syrie possèdent « le plus grand arsenal d’armes chimiques de la région qui peut atteindre n’importe quel endroit en Israël. »  Il a exprimé ses craintes que les armes puissent « tomber entre les mains des rebelles ou des terroristes ».

 Un rapport du Département d’État datant de 2010 déclarait également croire que la Syrie possédait un programme offensif d’armes biologiques, en plus des armes chimiques.

 Les appels pour une intervention militaire pourraient augmenter si les forces syriennes commencent à utiliser des armes chimiques mortelles dans leur lutte contre les forces de l’opposition.

 Un chef rebelle syrien, le colonel Riad al-Asaad de l’armée syrienne libre, a déclaré à Al Jazeera le 8 juin, que des avions militaires de la Syrie avaient largué des bombes chimiques pour empoisonner des gens et que les forces gouvernementales avaient distribué des masques à gaz aux troupes 10 jours plus tôt en préparation pour l’utilisation de ces armes contre des zones au nord du pays.

 Des câbles du Département d’État, divulgués l’année dernière, révélait que la Syrie avait obtenu de grandes quantités d’armes chimiques d’agents de la Chine, de l’Italie et d’autres états.

 Le 10 juillet 2008, un câble déclarait : « Alors que la Syrie proclame sa volonté de coopérer avec l’Agence International de l’Énergie Atomique afin de leur permettre d’enquêter sur des preuves sérieuses d’un programme nucléaire clandestin et a autorisé une visite extrêmement restreinte de l’AIEA du 22 au 25 juin pour enquêter sur un programme nucléaire clandestin, la Syrie n’a jamais accepté de révéler ses stocks d’armes chimiques, refuse de rejoindre la Convention sur les armes chimiques, et modernise ses systèmes de missiles à longue portée en coopération avec la Russie, la Corée du Nord et d’autres pays. »

 «Il reste des soupçons que la Syrie pourrait partager des technologies de missiles avec le Hezbollah, » déclarait le câble, tout en notant que : « Tout comme Washington l’a fait dans des démarches antérieures concernant les armes de destruction massive syriennes et les programmes de missiles, le Post considère qu’une nouvelle enquête de l’intelligence renforcerait nos arguments concernant  l’écart entre la rhétorique et les actions syriennes.»

 Le 20 juin 2006, le câble rapportait que l’Iran apportait son aide au programme d’armes chimiques de la Syrie avec la construction de quatre à cinq installations de productions d’agents chimiques.

 «L’Iran fournirait la conception et l’équipement de construction afin de produire annuellement des centaines de tonnes de produits chimiques VX, Sarin et du gaz moutarde, » déclarait le câble.

http://freebeacon.com/target-syrian-wmd/

Mots clés: , , , , , , , ,



Réponse à La Syrie est maintenant la cible

  1. Aaron H says:

    Regardez la langue de ce chef religieux. Tel le serpent, il l’a sort à chaque fin de phrase. Selon la synergologie, qui est l’étude du comportement non verbal sortir la langue ainsi veut dire être en état de grande satisfaction pour tout ce qu’on dit. C’est comme une récompense que l’orateur se donne pour se féliciter d’être un grand.

Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics