Économie

Publié le 18 septembre, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

TAXER L’AMÉRIQUE À MORT

Par Bradlee Dean – Le 11 septembre 2019

545 responsables de ce gâchis.

« L’impôt sur le revenu a détruit le concept de confidentialité financière.  Il a démoli l’idée que la maison d’un homme est son château.  Il a fourni un financement illimité aux politiciens pour détruire des vies et des biens.  Il a forcé les familles à revenu unique à devenir des ménages à deux revenus, entraînant une diminution de la surveillance parentale des enfants ; Une perte des valeurs familiales ; Et, une augmentation de la criminalité, de la promiscuité et de la consommation de drogues.  Tant que le gouvernement aura le pouvoir d’envahir nos vies, de fouiller dans nos archives et de retirer ce qu’il veut de nos revenus, nous ne disposerons que de la liberté et de la rémunération que les hommes politiques ont daigné nous laisser. »   (Harry Browne)

Tout d’abord, je dois dire que la Parole de Dieu ne cesse jamais de m’étonner.  Il couvre toutes les facettes de la vie connues de l’humanité, de la façon dont nous devons vivre devant notre Créateur (Jean 14:21 ; 2 Corinthiens 5:15 ; Éphésiens 2:8 , etc.) et de la manière dont nous devons nous traiter les uns les autres (Luc 6:32), et comment nous devons faire face à chaque situation donnée qui concerne notre vie quotidienne, et oui, même les impôts (Marc 12:17).

Avant que je ne commence, de peur que quelqu’un essaie de pervertir mes paroles (Matthieu 22:15), pour la mémoire, je ne suis pas un manifestant contre les impôts.  Je suis tout simplement fatigué du manque de responsabilité et de réaffectation de l’argent de mes impôts dépensés là où je n’ai pas délégué mes représentants pour les disperser.

Sans plus tarder, laissez-moi aborder le problème.

Charlie Reese était un ancien écrivain pour l’Orlando Sentinel en Floride pendant plus de 40 ans et, lorsqu’il s’est agi de prendre position pour la dernière fois face au gouvernement en place (cette colonne a été publiée à l’origine dans le Orlando Sentinel le 3 février 1984) a appelé sa dernière colonne « 545 personnes sont responsables du désordre, mais elles s’unissent dans un désavantage commun ».

« Les politiciens sont les seuls au monde à créer des problèmes et à faire campagne contre eux. »

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, si les démocrates et les républicains (inconstitutionnels) s’opposent au déficit, pourquoi nous avons un déficit ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, si tous les politiciens étaient contre l’inflation et les impôts élevés, nous avons l’inflation et des impôts élevés ? (J’y arriverai dans un instant)

Vous et moi ne proposons pas de budget fédéral.  Le président le fait.  Vous et moi n’avons pas le pouvoir constitutionnel de voter les crédits.  La Chambre des représentants le fait.  Vous et moi n’écrivons pas le code de taxe (il n’en existe pas).  Le congrès le fait.  Vous et moi ne définissons pas la politique fiscale définie par le Congrès.  Vous et moi ne contrôlons pas la politique monétaire.  La Banque de la Réserve Fédérale le fait.

Cent sénateurs, 435 membres du Congrès, un président et neuf juges de la Cour Suprême (non élus), 545 êtres humains sur 238 millions (325,7 actuellement) sont directement, juridiquement, moralement et individuellement responsables des problèmes internes qui sévissent dans ce pays.  N’oubliez pas les 325,7 millions d’Américains qui tolèrent cela.

J’ai exclu les membres de la Banque de la Réserve Fédérale car ce problème a été créé par le Congrès.  En 1913, le Congrès a délégué son obligation constitutionnelle de fournir une monnaie saine à une banque centrale à charte fédérale, mais privée.

J’exclus tous les intérêts particuliers et les lobbyistes pour une bonne raison.  Ils n’ont aucune autorité légale.  Ils ne sont pas en mesure de contraindre un sénateur, un membre du Congrès ou un président à cueillir du coton.  Peu m’importe qu’ils offrent à un politicien un million de dollars en espèces.  Le politicien a le pouvoir de l’accepter ou de le rejeter.

Quelles que soient les promesses du lobbyiste, il appartient au législateur de déterminer comment il vote.

Ne voyez-vous pas maintenant le jeu d’arnaque joué par les politiciens sur le peuple ?  Ces 545 êtres humains dépensent une grande partie de leur énergie à vous convaincre que ce qu’ils ont fait n’est pas de leur faute.  Ils coopèrent dans cette affaire commune sans distinction de parti (article 4 section 4 de la Constitution des États-Unis).

Ce qui sépare un homme politique d’un être humain normal, c’est une quantité excessive de fiel.  Aucun être humain normal n’aurait le culot de Tip O’Neill, qui s’est levé et a reproché à Ronald Reagan de créer des déficits.

Le président ne peut proposer qu’un budget.  Il ne peut pas forcer le Congrès à l’accepter.  La Constitution, qui est la loi suprême du pays (article 6, paragraphe 2), attribue à la Chambre des Représentants la responsabilité exclusive des crédits et taxes à l’origine.  O’Neill est le président de la Chambre.  Il est le chef du parti majoritaire.  Lui et ses collègues démocrates, et non le président, peuvent approuver le budget de leur choix.  Si le président y met son veto, il peut passer outre son veto.

Seulement 545 Américains ont souillé cette grande nation (avec l’approbation des 325,7 millions d’Américains qui n’ont pas réussi à les tenir pour responsables).

Il me semble inconcevable qu’une nation de 235 millions d’habitants ne puisse remplacer 545 personnes qui sont déclarées coupables, d’après les faits actuels,  d’incompétence et d’irresponsabilité.

Je ne peux pas penser à un seul problème national, d’un code fiscal injuste aux dépassements de défense, qui ne soit pas directement traçable jusqu’à ces personnes.

Lorsque vous comprenez parfaitement la vérité claire selon laquelle 545 personnes exercent un pouvoir complet sur le gouvernement fédéral, il doit alors en résulter que ce qui existe est ce qu’elles veulent exister.

Si le code des impôts est injuste, c’est parce qu’ils le veulent injuste.  Si le budget est dans le rouge, c’est parce qu’ils le veulent dans le rouge.  Si les Marines sont au Liban, c’est parce qu’ils les veulent au Liban.

Il n’y a pas de problèmes gouvernementaux insolubles.  Ne laissez pas ces 545 personnes rejeter la faute sur des bureaucrates qu’ils embauchent et qu’ils peuvent supprimer des emplois ; Aux lobbyistes, dont ils peuvent refuser les cadeaux et les conseils ; Aux régulateurs, à qui ils donnent le pouvoir de réglementer et à qui ils peuvent le prendre.

Surtout, ne les laissez pas vous convaincre qu’il existe une force mystique désincarnée telle que « l’économie », « l’inflation » ou la « politique » qui les empêche de faire ce pour quoi ils prêtent serment.

Ces 545 personnes et elles seules sont responsables.  Elles et elles seules ont le pouvoir.  Elles et elles seules devraient être tenues responsables par les personnes qui sont leurs patrons, à condition qu’ils aient le courage de gérer leurs propres employés.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics