Conspiration

Publié le 24 février, 2015 | par Equipe de Pleinsfeux

0

UN AUTRE 11 SEPTEMBRE ?

Un autre 11 septembre est-il en préparation ?

Par Devvy – Le 22 septembre 2014

Il y a quelques mois, les grands titres ont dominé l’internet et certains réseaux du câble démontrant l’afflux massif de mineurs illégaux qui traversent la frontière. Une frontière ouverte intentionnellement.  Maintenant, beaucoup se demandent si des terroristes peuvent traverser la frontière ?  Y aura-t-il un autre 11 septembre dans une ou plusieurs grandes villes afin de tuer le plus grand nombre possible d’infidèles (c’est-à-dire nous) ?

Bien, je n’aime pas dire ceci aux gens, mais, ils ont traversé la frontière pendant des années, en se fondant dans les foules.  Si une quelconque forme d’amnistie passe, probablement que certains auront la récompense de la citoyenneté tout en mettant sur pied des complots visant à tuer autant d’infidèles qu’ils le peuvent.  Que vous parliez de 8 millions de menteurs, de tricheurs et de voleurs ou de 20 millions, il n’y a aucun moyen de faire des vérifications d’antécédents pour chacun d’eux ; Même pas une fraction.

La dernière saveur de sauvageries et de barbaries est connue comme ISIS ou ISIL.  Ce sont des animaux qui n’ont plus aucune humanité, que de la haine extrême.  Le diabolisme sous forme humaine qui prend un malin plaisir à assassiner d’autres êtres humains, à violer les femmes et les enfants, indépendamment de leur appartenance ethnique ou religieuse.  Satan attend donc  patiemment chacun d’entre eux.

Mais, sont-ils ici ?

Quatre terroristes capturés à la frontière américaine le 10 septembre, le jour précédent le 11 septembre ; « Le membre du Congrès, Jason Chaffetz, a laissé tomber cette nouvelle choquante mercredi que quatre terroristes connus avaient été appréhendés à la frontière américaine du Texas, le 10 septembre, la veille du 13ième anniversaire des attaques du 11 septembre ».  Maintenant, à quelle organisation appartiennent ces terroristes connus sur le point de s’infiltrer dans le Texas ?

Les experts militaires : Avec ISIS à El Paso, Fort Bliss en danger d’une attaque terroriste : « L’augmentation récente de la sécurité dans une base stratégique de l’armée près d’une ville frontalière mexicaine où les terroristes islamiques sont confirmés, opérant et planifiant une attaque contre les États-Unis, indique que l’installation est une cible, selon les experts militaires contactés par Judicial Watch.   Ce ne sont que ceux qu’ils connaissent. »

N’est-ce pas tout simplement grandiose et pourquoi n’ont-ils pas immédiatement été appréhendés et interrogés?  Selon un représentant démocrate, 40 combattants américains d’ISIS sont déjà retournés aux États-Unis.

Bien, nous devrions tous nous sentir en sécurité puisque le FBI les suit !  Mais, en quelque sorte dans des jeux compliqués joués par le FBI et la CIA, ces organismes parviennent à s’empêtrer avec les méchants qui ne devraient jamais, jamais être  autorisés à entrer dans ce pays en premier lieu.

Les enregistrements dépeignent la proposition du camoufler de la bombe utilisée dans l’explosion du World Trade Center.

« M. Salem, un ancien officier de l’armée égyptienne âgé de 43 ans, a été utilisé par le gouvernement pour infiltrer un cercle d’extrémistes musulmans maintenant accusés dans deux cas d’attaques terroristes : L’attaque du World Trade Center et un complot déjoué pour détruire l’Organisation des Nations Unies, les tunnels de la rivière Hudson et d’autres monuments de New York.  Il est le témoin crucial dans le second cas d’attaque terroriste, mais, son travail pour le gouvernement était erratique et, pendant des mois avant l’explosion du centre commercial, il avait été en querelle avec le superviseur du FBI.  Après l’attaque, il a repris son travail d’infiltration.  Dans une transcription non datée d’une conversation de cette période, M. Salem raconte une conversation qu’il avait eue plus tôt avec un agent au sujet d’un superviseur non-nommé du FBI, quand il a dit, Il est venu et tout a foiré. »

« Il a demandé à me rencontrer à l’hôtel », dit M. Salem à propos du superviseur.  « Il a demandé à me faire à témoigner et s’il ne me poussait pas pour témoigner, nous devrions aller construire une bombe bidon et arrêter les gens qui l’avaient fabriquée.  Mais, puisque vous n’avez jamais fait une telle chose. »

« La transcription cite M. Salem qui dit vouloir se plaindre au siège du FBI de Washington à propos de l’échec du bureau d’arrêter l’attaque, mais, il en a été dissuadé par un agent identifié comme John Anticev.  Il a dit qu’il ne pensait pas que les gens de New York aimeraient que les choses hors du bureau de New York aillent à Washington, DC.  M. Salem a déclaré que c’est ce que M. Anticev lui avait dit.  Un autre agent, identifié comme Nancy Floyd, ne conteste pas le compte-rendu de M. Salem, mais plutôt, semble être d’accord, en disant des gens de New York : Eh bien, bien sûr que non, parce qu’ils ne veulent pas se faire botter le derrière. »

Vrai ? Pas vrai ?  Je demande encore une fois : Pourquoi des individus dangereux ayant des liens terroristes connus sont-ils même autorisés à entrer dans ce pays ?

L’attentat de 1993 contre le World Trade Center : Leurres, Alias et les théories de NeoConspiration.

« Vers la fin des années 1980, comme la guerre soviéto-afghane arrivait à sa conclusion inévitable, le Cheikh s’est échappé de sa résidence surveillée en Égypte et s’est rendu à plusieurs reprises aux États-Unis.  Précisément, il a favorisé une suite au Al-Kifah Refugee Centre à la Mosquée Al Farooq de New York.  Al-Kifah était la branche locale de Maktab Al-Khidamat ou le bureau de services pour les Moudjahidin en Afghanistan, et était au centre du processus par lequel les jeunes hommes étaient recrutés et déplacés dans le monde entier pour leur formation afin d’être finalement déployés contre les Soviétiques. »

« La CIA est restée discrète sur leur implication avec Al-Kifah, mais, compte tenu du moment de son développement, son emplacement et le fait que leurs agents se faisaient passer pour des agents consulaires émettant des visas qui ont permis au cheikh d’entrer aux États-Unis, il est évident qu’ils étaient au moins heureux de l’influence grandissante de Rahman.  En avril et en mai 1989, les autorités américaines ont secrètement rencontré les adeptes du Cheikh en Égypte, y compris un avocat représentant le groupe.  Les câbles enregistrant ces réunions ont été signés par Frank Wisner, l’ambassadeur américain en Égypte et le fils de l’ancien combattant de la CIA.  Un an plus tard, le Cheikh s’installait à New York en permanence. »

« Six mois plus tard, El Sayyid Nosair, un disciple de Rahman, a assassiné le Rabbin de premier plan Meir Kahane, fondateur de la Ligue de Défense Juive et un ancien informateur du FBI.  Quelques semaines plus tard, le Département d’État a révoqué tous les visas du Cheikh, mais, rien d’autre ne lui est arrivé.  Nosair a été arrêté, mais l’enquête n’a pas abouti sur la question de ce qui se passait à l’Al-Kifah.  Rahman n’a jamais été arrêté ou expulsé ».

Maintenant que le nouveau joueur, ISIS/ISL, a démontré au monde qu’ils ne sont guère mieux que des sauvages, il est temps de bombarder, de bombarder, et de bombarder encore, et d’envoyer des centaines de millions de notre argent vers des groupes dont nous ne savons même pas s’ils vont prendre ou utiliser notre argent et les armes qu’ils achètent avec notre argent contre nous :

Selon un sénateur démocrate, le plan d’Obama pour entraîner l’opposition syrienne coûterait $100.000 par rebelle.

« Le 16 septembre, le sénateur Joe Manchin (D-WV) a fustigé la demande du président Obama pour 500 millions de dollars afin de former 5000 rebelles syriens, en affirmant que la répartition de l’argent correspondait à $100.000 par rebelle, pour un an.  Il a dit que, même après que tout cet argent soit dépensé, les États-Unis n’avaient aucune garantie que les rebelles ne s’aligneraient pas avec ISIS pour des raisons religieuses et ne combattraient pas contre Bachar al-Assad à la place de l’insurrection ISIS.  Selon The Hill, Manchin dit qu’il avait du mal à comprendre  pourquoi, tout d’un coup, nous pouvions convaincre ces 5000 rebelles de se retourner et de combattre ISIS qui combat la même guerre religieuse qu’ils combattent contre le régime d’Assad. »

Et combattre est ce que ces gens du Moyen-Orient font le mieux depuis des siècles et des siècles ; Des querelles religieuses et tribales.  Des assassinats et le chaos, celui-ci finançant ce groupe et quelqu’un d’autre finançant une autre faction ou encore une autre : Un haut responsable militaire américain l’admet : Nos alliés arabes financent ISIS.

Dans l’article ci-dessus, l’allégation est faite : « Comme nous l’avons documenté de façon exhaustive, d’innombrables exemples montrent à quel point les combattants de la FSA soutenus par Washington et les militants d’ISIS se sont rapprochés avant même que les deux groupes signent un pacte de non-agression, la semaine dernière. En juillet, il est apparu que plusieurs factions au sein de la FSA, y compris Ahl al Athar, Ibin al-Qa’im avaient remis leurs armes à l’État Islamique en grand nombre et avaient fait allégeance à ISIS.  Trois des principaux commandants rebelles syriens ont également annoncé en décembre qu’ils avaient renoncé à leurs liens avec le Conseil militaire suprême de l’armée syrienne libre, l’aile militaire de la Coalition nationale syrienne soutenue par l’Occident, afin de rejoindre ISIS. »

Le combattant de l’État Islamique Abu Athir a également déclaré à Al-Jazeera :     « Nous achetons des armes de la FSA.  Nous avons acheté 200 missiles anti-aériens et des armes antichars Koncourse.  Nous avons de bonnes relations avec nos frères de la FSA.  Pour nous, les infidèles sont ceux qui coopèrent avec l’Occident pour combattre l’Islam. »  En outre, une étude récente de la Recherche de l’Armement des Conflits a révélé que les militants de l’État Islamique avaient obtenu des armes fournies par les États-Unis, y compris les fusils d’assaut M16, qui avaient été initialement sortis clandestinement de la Jordanie et fournis aux rebelles supposément « modérés » du FSA.

« Les terroristes d’ISIS ont également acquis des roquettes M79 qui ont été initialement données aux rebelles du FSA par l’Arabie Saoudite.  Les roquettes faisaient partie d’une livraison d’armes en provenance de la Croatie qui étaient destinées à l’Armée syrienne libre.  Ces armes ont été soit capturées, ou acquises par les anciens combattants du FSA en rejoignant ISIS », rapporte l’étude de la Recherche de l’Armement des Conflits.

Toutefois, le déni d’un tel accord fut rapide : L’opposition Syrienne dénonce les rapports qu’elle aurait signé une trêve avec ISIS.  Qui croyez-vous ?  Aucun de ces joueurs, à mon avis.  Ni le Congrès hors-la-loi ni l’imposteur criminel à la Maison Blanche n’a un quelconque pouvoir constitutionnel de continuer à jeter notre argent à des groupes étrangers engagés dans des conflits sans fin dans leurs pays. Toutes ces dettes commencent à nous taper dans le dos.  Ce sont tous des ennemis créés par les différents gouvernements, y compris le gouvernement des États-Unis. Permettez-moi de citer Jeri Lynn Ball, un chercheur méticuleux et auteur de plusieurs livres bien documentés qui nous cognent sur la tête :

L’opposition à l’invasion de l’Irak basée sur l’émotion ou les faits ?

« Dans la Russie de Staline, note Mikhail Heller, les ennemis ont été blâmés pour tout, ils ont été utilisés pour justifier l’invasion de la Tchécoslovaquie (1968), l’invasion de l’Afghanistan en 1980, et ainsi de suite.  Les communistes soviétiques étaient donc en mesure de manipuler les citoyens soviétiques pour leur faire appuyer la chasse gouvernementale aux « terroristes », aux « traîtres » et aux espions, des « guerres de libération  pour l’humanité. »

« En utilisant les stratégies marxistes-léninistes, les élites dirigeantes de la Russie, de la Chine et des États-Unis ont cherché à effrayer les Américains et les autres populations avec le spectre de l’impitoyable terrorisme de masse.  Ils ont créé des ennemis et les ont blâmés pour tout, y compris les actions terroristes.  Ils les ont utilisés … pour manipuler les Américains pour obtenir leur soutien aux chasses gouvernementales des « traîtres », des « terroristes » et pour les interminables « guerres de libérations nationales ».  Leur but est de manipuler des populations entières pour qu’elles appuient les « guerres de libérations nationales » et pour obtenir non seulement la soviétisation des pays sous-développés « libérés » comme l’Afghanistan et l’Irak, mais aussi, l’altruisme complet et la soviétisation des États-Unis et des autres pays occidentaux. »

Combien d’autres ennemis allons-nous créer en bombardant frénétiquement des pays dans la poursuite d’un seul gouvernement mondial et du contrôle des ressources pétrolières et naturelles ?

ISIS « Made in USA ».  Les géopolitiques incendiaires de l’Irak cherchent à brûler la région :

« En dépit d’une conspiration ouverte pour noyer la région dans des conflits sectaires, les États-Unis se posent maintenant en tant qu’acteur dans la stabilité de l’Irak.  Ayant armé, financé et aidé ISIS à exister et dans le nord de l’Irak lui-même, l’idée de l’Amérique « d’intervenir » pour arrêter ISIS est comparable à un pyromane tentant d’éteindre son feu avec encore plus d’essence.  Vilipendé dans la région, tout gouvernement, que ce soit à Bagdad, Téhéran, où Damas, qui s’allie avec les États-Unis sera immédiatement entaché dans l’esprit des forces se formant le long des deux côtés de cette division sectaire créée artificiellement, mais, en croissance rapide. »

Ron Paul : La guerre contre ISIS est une continuation idiote de 24 ans de guerre des États-Unis au Moyen-Orient.

« Ron Paul, parlant lundi avec Erin Ade sur RT, a expliqué qu’il était stupide pour les États-Unis d’aller en guerre contre ISIS en Irak et en Syrie, soulignant que la nouvelle guerre est une continuation de 24 ans de guerres stupides des États-Unis dans le Moyen-Orient.  Au lieu d’étendre la guerre de six ans ou plus, Ron Paul a dit qu’il était temps d’arrêter et de ramener l’armée américaine à la maison.  Ron Paul, qui est président et fondateur de RPI, ne mâche pas ses mots pour expliquer son opposition à la guerre américaine contre ISIS. »

Une opinion contraire vient de Larry Klayman dans un article de WorldNetDaily du 21 septembre 2014 : La Meilleure Stratégie contre ISIS : Des bombes nucléaires.

« Laissez-nous finalement faire face et arrêtons de tergiverser.  Nous sommes dans une guerre de religion !  Au final, ce sera eux ou nous.  Si nous avons l’intention d’avoir une chance de survie, il est également temps de confronter la réalité.  Soit nous tuons ces cafards musulmans radicaux d’ISIS, tous, avant qu’ils ne se répandent comme un cancer et infestent le monde entier, ou, dans le temps, ils vont tous nous tuer.  C’est un temps de survie, pour les garçons et les filles.  Ce n’est pas un temps pour la faiblesse de cœur … »

« En effet, en nous en prenant au califat musulman, désormais dirigé par ISIS, nous devons tirer une leçon du président Harry Truman pour mettre fin à la Seconde Guerre Mondiale.  Affichant un réel leadership, Truman et ses conseillers ont correctement conclu que, même si des milliers de civils japonais devaient être sacrifiés par les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, cette stratégie impensable permettrait de sauver d’innombrables vies humaines à la fin.  Non seulement les vies des militaires américains qui combattaient alors dans le Pacifique, mais, en mettant fin rapidement à la guerre, d’innombrables vies japonaises également. »

Je me souviens de quelqu’un d’autre qui a parlé de sacrifier des civils : « Nous pensons que le prix en vaut la peine » : Lesley Stahl au sujet des sanctions américaines contre l’Irak.  « Nous avons entendu dire qu’un demi-million d’enfants sont morts ; Je veux dire, c’est plus d’enfants qui sont morts à Hiroshima.  Et, vous savez, est-ce que le prix en vaut la peine ? »  Secrétaire d’État Madeleine Albright : « Je pense que c’est un choix très difficile, mais, nous pensons que le prix en vaut la peine. »  Et, les Américains se demandent pourquoi les gens dans ces pays musulmans nous détestent ?  Certains peuvent être trop jeunes pour se souvenir, mais, après le bombardement de Pearl Harbor, la colère des Américains a été un énorme rugissement avec des dizaines de milliers de signatures pour « partir contre les Japs ».  Les Américains détestaient vraiment les Japonais en raison de ce que les dirigeants politiques avaient fait, pas les civils innocents au Japon qui n’avaient pas le pouvoir de faire quoi que ce soit.

Pat Buchanan sur le plan de la Syrie : « Sommes-nous en train de créer de nouveau plus d’ennemis que nous pouvons en tuer ? »

Et, le fameux jour d’infamie de FDR: Franklin Delano Roosevelt et l’attaque de Pearl Harbor.

« Stinnett a passé 16 ans à faire ses recherches et en combattant dans les tribunaux pour obtenir une pléthore de documents choquants en vertu du Freedom of Information Act.  Leur authenticité ne peut être niée.  Ce lien vers un fichier PDF fournit quelques-uns des documents officiels, « Il (document officiel) ordonne au commandant de l’armée américaine à Hawaï, le lieutenant-général Walter Short, de suivre un désir officiel du gouvernement américain : Les États-Unis souhaitent que le Japon commette le premier acte manifeste. »

« Pearl Harbor n’était pas une surprise.  Effectivement, un Jour d’Infamie ».

Alors que Stinnett devrait être félicité pour son engagement à révéler la vérité et à aider à éliminer les noms de ces officiers de l’armée blâmés à tort, j’ai été choqué par son commentaire à la page 259 : « Aussi odieuse qu’elle peut sembler être pour les familles et les anciens combattants de la Seconde Guerre Mondiale, dont l’auteur en est un, l’attaque de Pearl Harbor a été, du point de vue de la Maison Blanche, quelque chose qui devait être supporté afin d’arrêter un mal plus grand ; Les envahisseurs nazis en Europe qui avaient commencé l’Holocauste et étaient sur le point d’envahir l’Angleterre. »

2403 Américains sont morts à Pearl Harbor.  Selon Stinnett, qui appuie Franklin Delano Roosevelt, les 2403 Américains étaient des victimes acceptables afin d’amener l’Amérique dans la guerre.  Stinnett continue en disant à la même page, « Si les faits découverts dans ce livre avaient été connus immédiatement après la fin de la guerre, et si Roosevelt avait expliqué ses stratégies et ses tactiques de guerre aux familles qui ont perdu leurs fils à Pearl Harbor, combien différente pourrait être considérée l’histoire américaine aujourd’hui ».

Je suis conscient que les familles de ces 2403 Américains tués à Pearl Harbor avec la pleine connaissance d’un président en exercice des États-Unis n’auraient pas été très compréhensives.  J’ai été plus choqué par les prochains commentaires de Stinnett à la même page, « La vérité qui a été dite ici ne diminue pas les magnifiques contributions de Franklin Delano Roosevelt au peuple américain.  Son héritage ne doit pas être terni par la vérité.  Comme avec tous les présidents américains, Roosevelt doit être considéré dans le contexte global de son administration, et pas seulement Pearl Harbor. »  Franchement, j’aurais honte de dire une telle chose.

« Permettre au Japon de commettre le premier acte manifeste, une agression militaire contre l’Amérique sur notre propre sol, ne peut difficilement être appelé autrement qu’un meurtre. »

On pourrait continuer à écrire des millions de mots sur les tragédies en cours au Moyen-Orient, qui arme qui, mais, la ligne directrice est le Congrès Hors-la-loi. Les deux partis ont permis aux frontières de rester ouvertes afin que des terroristes puissent  traverser, ainsi comme l’écume de la terre, des violeurs, des assassins et des membres de gangs.  Le sénateur du Texas a dit que 100000 immigrants illégaux membres de gangs sont maintenant dans l’État.

Que faisons-nous ?  Ceci dépendra de la blague appelé le Ministère de la Sécurité Nationale.  Non !  La sécurité nationale est de notre responsabilité, et si ce n’est pas le moment de l’histoire pour revitaliser la milice constitutionnelle, je ne sais pas ce que c’est.  Après le dernier afflux massif d’immigrants mineurs illégaux à avoir traversé la frontière, les bons Américains bien-intentionnés ont apporté leurs groupes de « milices » à la frontière.  Le seul problème, c’est qu’ils n’ont aucune autorité légale pour faire autre chose que d’observer et peut-être de détenir des clandestins apeurés jusqu’à ce que les agents de la patrouille frontalière puissent arriver.  Ils ont été vilipendés par des idiots dans les médias qui n’ont aucune connaissance du Deuxième Amendement ou de la milice constitutionnelle.  L’auteur se réfère à eux comme des milices.  Cependant, il doit présenter un argument valable :

Les « milices » armées augmentent inutilement les dangers de menaces le long de la frontière.

« Il y a quelques semaines, un agent de la patrouille frontalière poursuivant un groupe d’immigrants le long de la frontière a ouvert le feu sur un homme armé.  Il s’est avéré que l’homme était un membre de la milice.  Non seulement l’incident constitue une menace pour le membre de la milice qui a laissé tomber son arme, mais le coup de feu aurait pu être interprété par l’homme comme une justification pour lui de riposter, ce qui signifie qu’il aurait mis la vie de l’agent de la patrouille frontalière à risque.  De plus, la confusion causée par la confrontation avec le membre de la milice a fait que l’agent a perdu de vue les immigrés qu’il poursuivait. Ainsi, ils se sont enfuis … »

« Nous n’avons pas vraiment besoin de la milice ici », a déclaré le shérif du comté de Cameron, Omar Lucio.  « Elle crée simplement un problème, de mon point de vue, parce que nous ne savons pas qui ils sont. »

C’est exactement ce type de situation qui m’a inquiété lorsque les nouvelles ont révélé que des groupes « de milices » se dirigeaient vers la frontière.  Pendant des années, beaucoup d’entre nous avons essayé d’obtenir la reconstitution des milices constitutionnelles par les législatures de nos états qui sont terriblement ignorants du Deuxième Amendement et de l’histoire de la milice constitutionnelle.  Au lieu de cela, ils semblent être prêts à utiliser plus de pansements et à dépendre du Département de la Sécurité Nationale et d’autres dragons fédéraux pour sauver leur bacon.  Je le répète : S’il y a eu un moment dans notre histoire où la milice constitutionnelle est nécessaire, c’est bien le moment présent.  Pas dans une année, mais, immédiatement.  Je vous invite à prendre le temps d’écouter une entrevue en six parties avec le Dr Edwin Vieira afin que nous puissions tous avoir le même plan de match :

Edwin Vieira, la Milice et la Constitution : Ce lien vous amène à la première partie. Si vous regardez à droite de l’écran, vous verrez les liens vers les parties 2-6.  « C’est maintenant le temps d’aller vers vos législatures d’état pour y parvenir. »  Alors que de nombreuses assemblées législatives sont hors sessions, obtenir la reconstitution de la milice constitutionnelle doit être considérée comme une question urgente d’obtenir l’écriture de la loi et dans la trémie pour les sessions d’ouverture de janvier 2015.

De façon réaliste, ce ne sera pas fait avant cette date, à moins qu’il y ait un autre 11 septembre ou une série de mini 11 septembre qui donneraient aux personnages idiots au sein du Congrès Hors-la-loi une autre occasion en or d’écraser ce qui reste de nos libertés.  D’après la façon dont le FBI joue avec des terroristes connus, je pense que c’est juste une question de temps avant que plus de sang soit versé sur notre sol.  Notre meilleure défense, c’est nous, nous le peuple, et la milice constitutionnelle reconstituée avec l’autorité de l’État, c’est notre meilleure arme contre les terroristes domestiques entraînés au Moyen-Orient et ceux qui traversent la frontière.

Parlant du 11 septembre, l’autre soir, j’ai regardé un nouveau DVD intitulé, L’anatomie d’une grande supercherie.  Ce film a été écrit par David Hooper qui y apparaît également.  Hooper est juste un homme de la famille américaine moyenne qui ne remet jamais en question l’histoire officielle sur ce qui s’est passé le 11 septembre 2001.  Il y a trois ans, il a posé une question innocente au sujet de cette journée.  Ceci a presque ruiné son mariage et a créé la pagaille dans les relations avec la famille et les amis.  Il était juste un autre imbécile qui avait eu l’audace de poser une question légitime.

Le film de Hopper est très bien fait en ce sens qu’il vous emmène dans son voyage, mais vous demande de croire ce que vous pouvez voir.  Sa recherche est impeccable.  Pas de théories du complot, mais il utilise des films réels et des entrevues de cette journée-là.  Personne, et je dis bien personne regardant ce film ne peut repartir avec le même système de croyances à propos du 11 septembre qu’avant de l’avoir regardé.  C’est très douloureux parce que, comme Hooper le dit plusieurs fois, personne ne veut y aller, mais il l’a fait : poser des questions et tenter d’obtenir des réponses sans perdre la tête.  En essayant de faire face à ce travail, lui et son épouse ont accueilli un nouveau bébé et son père est mort.

J’ai acheté une demi-douzaine d’exemplaires parce que je vais les donner à des personnes spécifiques, en leur demandant de le regarder et de me donner leur avis. Pas de pré-jugement, juste ce que vous en pensez ?  Pour ceux d’entre nous qui ont été attaqués ou ridiculisés par la famille et/ou les amis (et même d’autres auteurs), le film de Hooper est un moyen pour amener ceux que vous connaissez qui ne veulent pas entendre autre chose que l’histoire officielle à regarder ce qu’un homme a traversé tout simplement parce qu’il voulait connaître la réponse à sa question.  Je crois que les Américains méritent mieux que de se faire frapper sur la tête avec un marteau.

L’anatomie d’une grande supercherie : Le voyage personnel d’un homme au sujet du 11 septembre :

« Le voyage personnel de la découverte a commencé il y a un peu plus de trois ans pour l’homme d’affaires et le cinéaste David Hooper quand il a commencé à poser des questions sur ce qui s’est réellement passé le 11 septembre 2001.  Le résultat de sa quête est un documentaire novateur : L’anatomie d’une grande supercherie. »

« Au cours de sa quête de réponses, chaque question que David Hooper a demandée l’a conduit à une autre, jusqu’à ce que, finalement, il en déduise que l’histoire officielle du 11 septembre ne pouvait tout simplement pas être vraie.  Outre le bouleversement émotionnel de cette réalité, David Hooper a fait face à la douleur ajoutée de se sentir isolé de ses parents et de ses amis, qui ne partageaient ni ses conclusions ni sa croyance que l’Amérique avait été trahie.  Ainsi, comme moyen de tendre la main à leurs proches, David Hooper a décidé de faire le film, dans l’espoir que cela les aiderait à saisir les faits qui ont bouleversé sa vision du monde. »

Un des nouveaux éléments d’information dans le film que je n’avais pas vu, c’est un clip de Susan Lindauer.  Qui est-elle ?  Amazon :

« Un ancien membre du personnel du Congrès, Susan Lindauer a couvert l’Irak et la Libye à l’Organisation des Nations Unies, en tant qu’actif du renseignement américain et canal d’arrière-scène sur la lutte contre le terrorisme de 1993 à 2003. Plus notoirement, dans l’été 2001, son équipe a mis en garde au sujet d’un attentat terroriste majeur impliquant des détournements d’avions et une attaque contre le World Trade Center.  Susan Lindauer a également fait campagne fortement contre la guerre en Irak et a élaboré un cadre de paix globale à travers son canal dans la course à la guerre.  C’est l’histoire de ce qui s’est passé quand Susan Lindauer a tenté de divulguer les faits réels du renseignement d’avant la guerre en Irak et son avertissement du 11 septembre au Congrès et au peuple américain.  Elle détaille le cauchemar de son arrestation par le Patriot Act et son emprisonnement sans procès dans la prison tristement célèbre de la base aérienne de Carswell au Texas.  Les préjudices extrêmes sont un vrai thriller dans la vie des espions. »

Dans le film, Susan Lindauer parle des camions en provenance des tours du World Trade Center au milieu de la nuit, peu avant le 11 septembre ; Ceci est un choc.  Je savais depuis longtemps que les tours étaient fermées pendant le week-end avant ce jour horrible, mais pas au sujet de ces camions.  Vous pouvez également l’écouter dans une assez courte entrevue parlant de ces camions en détail (je vous le recommande vivement).  La vie de Susan Lindauer a été renversée et transformée en enfer sur terre.  Ce qui est arrivé à Susan Lindauer ne doit JAMAIS arriver à quiconque dans notre pays qui tente de dire la vérité, peu importe qui est responsable de ces crimes odieux comme le 11 septembre.  Susan Laudauer est l’auteur de Préjudice Extrême : La terrifiante histoire du Patriot Act et des Cover-Up du 11 septembre et de l’Irak.

Une chose que je veux que vous gardiez à l’esprit si vous regardez L’Anatomie d’une Grande Déception : Regardez la crédibilité de ceux qui sont interrogés. Des scientifiques, des physiciens, des pilotes, des ingénieurs ayant une crédibilité d’un mile de long.  Sont-ils tous fous ?  Est-ce qu’ils détestent Bush ?  Ne sont-ils tous rien de plus que des partisans de la conspiration portant des chapeaux en feuilles d’étain ?  Seul quelqu’un ayant peur de la vérité pourrait dire oui.  La recherche de la vérité sur le 11 septembre a été à peu près aussi populaire que d’aller voir un proctologue.  Pourtant, les professionnels interrogés dans ce film ont tenu bon sur la vérité quelles que soient les étiquettes greffées sur eux.  En ce qui concerne les témoins à ‘Ground Zéro’ et au Pentagone, pourquoi mentiraient-ils sur ce qu’ils ont vu ?  Pour écrire des livres ?  Aucun n’a été écrit.  Pour la gloire et la fortune ?  À peine.  Ils ont personnellement vu ce qu’ils ont vu de très près.

Le 11 septembre est devenu la justification pour les lois draconiennes comme le “Patriot Act”, le National Defense Authorization Act et les guerres non déclarées sans fin au Moyen-Orient.  « La vérité doit être révélée au lieu de s’accrocher aux vieux mensonges parce qu’ils sont plus faciles à avaler ».  Comme l’a dit Patrick Henry : « Pour ma part, quelle que soit l’angoisse que çà peut coûter à mon esprit, je suis prêt à connaître toute la vérité, à connaître le pire et à le prévoir. »

1 – IMPORTANT: What is the constitutional militia vs private ones?
2 – Interview with FBI Whistler blower Sibel Edmonds about Operation Gladio
3 – 3 High Level Intelligence Operatives Who Exposed 9/11 Foreknowledge Government ignored repeated warnings from inside the system
4 – Dem Rep Calls Obama’s Plan to Arm Syrian Rebels ‘Lame’
5 – Stay out of latest Muslim civil war

Source : http://www.newswithviews.com/Devvy/kidd653.htm

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics