Corruptions

Publié le 19 février, 2020 | par Equipe de Pleinsfeux

0

UN MONDE DE CORRUPTION

Par Samuel David Meyer – Février 2020

Tout comme il y avait une corruption répandue dans les temps anciens, il y a une corruption répandue dans les temps modernes.

« La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence, Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; Car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » (Genèse 6:11-12)

« Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; Et le malheur finira par vous atteindre, quand vous ferez ce qui est mal aux yeux de l”Éternel, au point de l’irriter par l’oeuvre de vos mains. »   (Deutéronome 31:29)

« L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu !  Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien.  L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu.  Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un   seul. »  (Psaumes 14:1-3)

Dans ce bulletin, nous allons nous concentrer sur un monde rempli de corruption.  Certes, la corruption n’a rien de nouveau.  Le monde est devenu si mauvais au temps de Noé que Dieu a envoyé un Déluge sur la terre.  La corruption a tourmenté les Israélites encore et encore, et Dieu les a punis encore et encore.  Parlant de manière prophétique, Moïse a dit aux Israélites dans Deutéronome 31:29 : « Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite…. »  Au temps du roi David, c’était a nouveau noté que le monde était tombé dans un état corrompu.  En fait, David a noté dans le Psaumes 14:1-3 : « L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu !  Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables ; Il n’en est aucun qui fasse le bien. » L’Éternel a regardé du ciel vers les enfants des hommes, pour voir s’il y en a qui ont compris, et ont cherché Dieu. Ils sont tous partis, ils sont tous ensemble souillés : Il n’y a personne qui fasse le bien, non, pas même un.

Tout comme il y avait une corruption répandue dans les temps anciens, il y a une corruption répandue dans les temps modernes.  Vous le trouverez dans le domaine de la politique où l’on trouve rarement un honnête politicien.  La classe d’élite mondiale, composée des riches et des puissants, est également souvent en proie à la malhonnêteté.  De plus, les organisations religieuses ont été entachées de comportements corrompus.

Un tsunami de corruption religieuse

L’Église Catholique Romaine est une des plus grandes organisations religieuses au monde.  Plus d’un milliard de personnes sur cette planète sont comptées comme membres de l’Église Catholique.  Pourtant, cette dénomination géante semble toujours être dans un état de conflit, et le niveau de corruption parmi son clergé et ses dirigeants est horrible.  Dans un rapport daté du 20 décembre 2019 et publié par l’Associated Press, le titre déclare : « Le bureau du Vatican a du mal à suivre les cas d’abus du clergé ».  Selon l’article, un millier de rapports d’abus commis par le clergé catholique ont été signalés au Vatican en 2019.  Clairement épuisé et frustré, Mgr John Kennedy, qui est le chef de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a déclaré que son bureau pourrait être en mesure de suivre les plaintes s’il clonait son personnel et le faisait travailler   « trois quarts de travail par jour ou sept jours par semaine ». Il a en outre déclaré : « Nous assistons actuellement à un tsunami de cas, en particulier de pays dont nous n’avons jamais entendu parler   auparavant ».

L’ampleur des abus au sein de l’Église Catholique est vraiment étonnante.  Cela comprend l’histoire d’un célèbre prêtre jésuite du nom de Donald McGuire qui a été ordonné en 1961 à Chicago, en Illinois.  Au fil des ans, de nombreux rapports de conduite inappropriée avec de jeunes garçons ont commencé à faire surface, et l’organisation catholique a dissimulé ces plaintes, préférant plutôt le déplacer vers un endroit différent chaque fois que ses penchants sales étaient découverts. McGuire, qui avait 78 ans à l’époque, a été condamné à vingt-cinq ans de prison en 2009.  Il est décédé en prison en 2017, mais l’histoire horrible racontée dans de nombreux rapports révèle que les Jésuites ont permis à cet homme de continuer ses abus pendant plus de quarante ans.  C’est en partie parce que Mère Teresa, une femme qui est souvent considérée comme la plus belle des saints, est venue à son aide.  Dans une lettre envoyée en février 1994 aux dirigeants jésuites de Chicago, Mère Teresa a écrit : « J’ai confiance en le père McGuire et je souhaite voir son ministère vital reprendre le plus tôt possible ».  Dans un rapport de décembre 2019, il a été révélé que McGuire avait maltraité mille fois une de ses victimes.  La victime est maintenant adulte, et il a du mal à se remettre de ce terrible traumatisme.  Un procès contre l’Église Catholique est en cours.

L’histoire ci-dessus n’est qu’un exemple parmi tant d’autres concernant les méfaits indicibles du clergé catholique.  À la lumière des révélations concernant ces abus généralisés, de nombreux états ont temporairement suspendu le délai de prescription concernant ces cas.  À ce titre, l’Église Catholique a déjà versé des milliards de dollars en règlements de procès.  En août 2018, le magazine Newsweek a rapporté que l’Église Catholique avait versé près de quatre milliards de dollars en argent de règlement.  Maintenant que l’église fait face à une nouvelle vague de poursuites, Marketwatch estime qu’elle pourrait être obligée de payer quatre milliards de dollars supplémentaires.

Alors que les difficultés financières augmentent, CNBC a rapporté en décembre 2019 que l’Église Catholique avait redirigé les fonds versés à l’organisme de bienfaisance catholique appelé Peter’s Pence.  L’argent est censé être utilisé pour aider les pauvres et les nécessiteux, mais en réalité, aussi peu que dix pour cent de l’argent ont été utilisés pour la cause prévue alors que la majeure partie a été utilisée pour couvrir des déficits budgétaires.  Une autre partie du fonds a été investie dans la production de films hollywoodiens, dont le film sale connu sous le nom de Rocketman.  Ce biopic sur le célèbre chanteur Elton John présente des scènes homosexuelles graphiques.

Peut-être que l’investissement du Vatican dans les films fait partie du plan plus large du Pape François de moderniser l’église.  Une chose est sûre, le pape est extraordinairement libéral.  Dans un message donné en décembre 2019, François a exhorté les catholiques à rejeter la « rigidité ».  Il a également informé son auditoire que nous vivons dans un monde post-chrétien.  « Nous avons besoin d’autres cartes, d’autres paradigmes, qui pourraient nous aider à changer nos façons de penser.  Nous ne sommes plus dans le christianisme ! » Déclara le Pape.

Une classe d’élite corrompue

La corruption sévit profondément parmi les personnes les plus puissantes du monde, y compris les politiciens, les dirigeants mondiaux et les dirigeants hollywoodiens.  En fait, un large éventail de riches et de célébrités peut être lié à un des hommes les plus vulgaires et les plus corrompus de l’histoire moderne. L’homme est feu Jeffrey Epstein, un puissant financier qui s’est révélé plus tard être un trafiquant d’êtres humains spécialisé dans les jeunes filles mineures. Epstein, qui a dit un jour : « J’investis dans les gens, que ce soit la politique ou la science, » avait de nombreux amis haut placés.  Ses connaissances incluaient même Donald Trump avant qu’il ne soit président. Trump, pour sa part, a cherché à prendre ses distances avec Epstein l’année dernière.  S’exprimant au nom du président, la conseillère Kellyanne Conway aurait déclaré : « Le président m’a dit ce matin qu’il n’avait pas parlé à Epstein, il ne pensait pas qu’il lui avait parlé ou qu’il l’avait vu depuis 10 ou 15 ans ».

Epstein était un bon ami de l’ancien président américain Bill Clinton.  Au cours des années 2002-2003, Clinton a voyagé sur le jet privé d’Epstein lors de voyages en Europe, en Asie et en Afrique.  Clinton a décrit un jour Epstein comme « à la fois un financier prospère et un philanthrope engagé avec un sens aigu des marchés mondiaux et une connaissance approfondie de la science du XXIe siècle ».  Epstein a également eu une amitié cordiale avec le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammad bin Salman.  Selon un rapport de Business Insider, le duo était si proche qu’Epstein a gardé une photo encadrée du prince héritier accrochée au mur dans son manoir de Manhattan, New York.

Un autre ami puissant d’Epstein était le prince Andrew de la famille royale britannique qui est le fils de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni.  Les documents judiciaires indiquent qu’Epstein avait fourni au prince des filles mineures, une affirmation que le membre royal nie avec véhémence.  Cependant, le prince Andrew s’est exprimé lors d’une interview en novembre 2019 au cours de laquelle il a déclaré qu’il ne regrettait pas son amitié avec Epstein.  « Les gens que j’ai rencontrés et les opportunités qui m’ont été données d’apprendre par lui ou à cause de lui ont été très utiles », a-t-il déclaré.  L’indignation publique a éclaté après cet entretien qui a finalement contraint le prince à se retirer de ses fonctions de membre de la famille royale.  Le 20 novembre 2019, le prince Andrew a écrit dans un communiqué : « J’ai demandé à Sa Majesté (la Reine) si je peux me retirer de mes fonctions publiques dans un avenir prévisible, et elle lui a donné sa permission ».

Jeffrey Epstein aurait pu et aurait dû être arrêté depuis longtemps. Il a été arrêté en 2007 et, selon certaines informations, Alexander Acosta, qui était avocat américain à l’époque, disposait de suffisamment de preuves contre Epstein pour le renvoyer à vie.  Au lieu de cela, Acosta, qui a ensuite travaillé pour l’administration Trump en tant que Secrétaire au Travail, a conclu un accord de plaidoyer dans lequel Epstein a purgé une peine de 13 mois dans une prison du comté qu’il a été autorisé à laisser six jours par semaine.  Ce n’est que le 6 juillet 2019 qu’Epstein a été de nouveau arrêté, et cette fois il ne survivra pas.  Détenu dans une prison de Manhattan, New York, il a été rapporté qu’Epstein aurait tenté de se suicider le 25 juillet 2019.  Il a été placé sous surveillance suicide, mais, le 10 août 2019, sa vie a pris une fin sans cérémonie. Officiellement, on nous dit qu’il s’est suicidé, mais, les gardiens qui étaient assignés à le surveiller n’ont pas réussi à le faire cette nuit-là.  De nombreux conservateurs et libéraux pensent généralement qu’Epstein a été assassiné en prison pour le garder silencieux.  Il connaissait sans aucun doute de nombreux sombres secrets et il y a des gens influents qui ne veulent pas que ces secrets soient dévoilés.  Pourtant, nous savons que Dieu connaît déjà tous ces secrets, et à la fin, Il sera le juge final de tous.

La corruption imprègne ce monde moderne.  Compte tenu des histoires sans fin d’abus et de scandales impliquant les personnes les plus puissantes de cette planète, nous nous retrouvons avec une question importante : À qui pouvons-nous faire confiance ?  Nous trouvons la réponse dans les Écritures.  Bien que ce monde soit saturé de mal, il y en a un qui est venu pour nous sauver, et nous savons que le Seigneur Jésus-Christ est le seul qui ait jamais vécu qui n’ait même eu aucune trace de corruption dans sa vie.  Dans Actes 13:37, l’apôtre Paul, parlant par l’inspiration de Dieu, a dit en référence au Seigneur Jésus : « Mais lui, que Dieu a ressuscité, n’a vu aucune corruption ».  Les Écritures enseignent également que nous pouvons être libérés de la corruption de ce monde.  II Pierre 1:2-4 nous dit : « … que la grâce et la paix nous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur !  Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. »  J’exhorte chaque lecteur de ce bulletin à se tourner vers Dieu, à se repentir de ses péchés si vous ne l’avez pas encore fait, à obéir aux Écritures et à lui consacrer votre vie.  Ce faisant, vous serez libéré et vous recevrez un héritage incorruptible.  Cela aussi a été évoqué par l’apôtre Pierre.  I Pierre 1:3-4 informe : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux. »

L’état précaire du monde

Alors que 2019 s’efface progressivement dans nos mémoires, l’impact de la distemper mondiale ne peut pas être sous-estimé.  Selon un rapport récemment publié, 47 pays à travers le monde ont été touchés par les protestations et les troubles civils l’année dernière.  « La rage refoulée qui s’est transformée en manifestations de rue au cours de l’année écoulée a surpris la plupart des gouvernements », a déclaré un rapport de la société d’analyse des risques Verisk Maplecroft.  Le problème ne devrait qu’empirer.  « Avec les manifestations qui continuent de faire rage à travers le monde, nous nous attendons à ce que l’intensité des troubles civils, ainsi que le nombre total de pays perturbés, augmentent au cours des douze prochains mois », poursuit le rapport.  Les auteurs de l’évaluation s’attendent à des troubles au Venezuela, en Iran, en Libye, en Chine, en Turquie, en Arabie Saoudite, en Russie, en Thaïlande, en Guinée, au Nigéria, au Pakistan, au Bangladesh, au Chili, dans la région palestinienne et en Éthiopie.  Comment les affaires mondiales actuelles sont-elles décrites par des personnalités éminentes ? L’ancien Premier ministre finlandais, Alexander Stubb, a averti que cette planète était aux prises avec un « nouveau désordre mondial ».  Gerald Celente, prévisionniste des marchés financiers, a utilisé cette même phrase en décembre 2019 lorsqu’il a déclaré : « Les gens sont en armes, le monde est en feu, et de quoi s’agit-il, surtout ?  Inégalité des revenus, corruption, violence, je n’ai jamais vu quelque chose comme ça auparavant.  C’est le nouveau désordre mondial ».

L’organisation connue sous le nom de Bulletin of the Atomic Scientists ne se sent pas particulièrement optimiste quant à l’avenir du monde.  Le groupe, qui est dirigé par treize lauréats du prix Nobel, a avancé sa métaphorique « Doomsday Clock » de vingt secondes en janvier 2020.  Le groupe affirme que nous sommes maintenant à moins de deux minutes de minuit, au sens figuré, avec minuit représentant la fin du monde.  « L’horloge de la fin du monde est un indicateur mondialement reconnu de la vulnérabilité de notre existence.  C’est une métaphore frappante de l’état précaire du monde, mais, le plus effrayant, c’est une métaphore soutenue par un examen scientifique rigoureux », a déclaré l’ancien président de Irlande, Mary Robinson.  Remarquablement, la décision d’avancer l’horloge a été prise en novembre 2019, mais, selon les membres du groupe, la situation mondiale s’est continuellement détériorée en si peu de temps.  « Je dois admettre que nous avons réglé l’horloge en novembre.  C’était avant les récentes actions militaires des États-Unis et de l’Iran, les déclarations de l’Iran ou la menace qu’il pourrait quitter le Traité de non-prolifération nucléaire, et l’abandon par la Corée du Nord des pourparlers avec le États-Unis », a déclaré Sharon Squassoni, professeure à l’Université de Washington.

Au bord de la guerre et le retour

Compte tenu des événements qui se sont produits au cours des dernières semaines, il n’est pas difficile de voir pourquoi tant de gens sont à bout.  Le 31 décembre 2019, des manifestants ont pris d’assaut l’ambassade des États-Unis à Bagdad, en Irak, et incendié la zone de réception.  Les autorités américaines ont rapidement supposé que l’Iran était responsable de l’attaque, et un président livide Trump a écrit sur Twitter : « L’Iran sera tenu entièrement responsable des vies perdues ou des dommages subis dans une de nos installations.  Ils paieront un très GRAND PRIX !  Ce n’est pas un avertissement.  C’est une menace. Bonne année ! » Comme on pouvait s’y attendre, l’Iran a nié toute responsabilité dans cette incursion.  Ce n’est que quelques jours plus tard, le 3 janvier 2020, que le président Trump a ordonné le meurtre du deuxième homme le plus puissant d’Iran, le général Qassem Soleimani.  Lorsque la nouvelle de l’assassinat a éclaté, la peur et le malaise ont saisi le monde.  « Nous nous réveillons dans un monde plus dangereux. L’escalade militaire est toujours dangereuse », a déclaré la vice-ministre française des Affaires étrangères, Amélie de Montchalin.  Les recherches de « World War 3 » sur le moteur de recherche Internet de Google ont monté en flèche avec la requête effectuée à un rythme cent fois plus élevé que la normale.  Comme on pouvait s’y attendre, les dirigeants iraniens étaient furieux et ont promis des représailles rapides.  Un rapport publié le 4 janvier 2020, indiquait que l’Iran avait déjà sélectionné trente-cinq cibles américaines au Moyen-Orient et s’était engagé à « punir les Américains où qu’ils se trouvent » à sa portée. Pour ne pas être en reste, Trump a informé le monde via Twitter que les forces américaines avaient déjà identifié cinquante-deux cibles en Iran qui pourraient être attaquées si l’Iran donnait suite à ses menaces.

L’assaut prolongé menacé par l’Iran ne s’est jamais concrétisé.  Cependant, l’Iran a lancé plus d’une douzaine de missiles balistiques sur des bases militaires américaines en Irak le 7 janvier 2020.  Aucune perte de vie n’a été signalée, mais, trente-quatre soldats américains ont été diagnostiqués avec des lésions cérébrales traumatiques.  Quelques heures après le lancement des missiles, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a écrit sur Twitter : « L’Iran a pris et conclu des mesures proportionnées de légitime défense en vertu de l’article 51 de la Charte des Nations Unies visant une base à partir de laquelle une attaque armée lâche contre nos citoyens et de hauts responsables ont été lancés.  Nous ne recherchons pas l’escalade ou la guerre, mais, nous nous défendrons contre toute agression ».

Le danger est-il passé ?  Les tensions restent pour le moins élevées.  Le 26 janvier 2020, l’ambassade des États-Unis à Bagdad, en Irak, a été touchée par trois roquettes.  Personne n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, mais on pense que les forces militaires soutenues par l’Iran étaient responsables.  La situation est rendue encore plus instable par le fait que le gouvernement irakien a demandé aux États-Unis de retirer toutes les troupes de leur pays.  Dans une autre tournure intéressante, une prime a été placée sur la tête du président Trump.  Le législateur iranien Ahmad Hamzeh a promis que toute personne qui tue avec succès le président américain sera récompensée par trois millions de dollars.  Avec tant d’animosité à l’oeuvre maintenant, Dieu seul sait ce que l’avenir nous réserve.

Maladies mortelles pour l’homme et la bête

Tout ne va pas bien en Chine.  En 2019, une épidémie dévastatrice de peste porcine a décimé leurs troupeaux de porcs.  Ce virus mortel n’a pas de remède et entraîne presque toujours la mort des animaux infectés.  La Chine abrite environ 400 millions de porcs, et le porc est un aliment de base si important pour le peuple chinois que le gouvernement maintient des stocks d’urgence de viande, connus sous le nom de réserves stratégiques nationales de porc.  On estime que jusqu’à 55 pour cent de tous les porcs en Chine ont été anéantis l’année dernière, ce qui a entraîné une augmentation exponentielle du coût du porc.  Il est intéressant de noter que tout cela se passait pendant ce que l’on a appelé « l’année du cochon » selon le calendrier chinois.  La peste porcine a fait des ravages ailleurs dans le monde, notamment en Russie, au Vietnam, aux Philippines et en Indonésie.  Les nations européennes de Roumanie, de Pologne et de Bulgarie ont également été touchées par la maladie.  En janvier 2020, un quart de la population porcine mondiale avait disparu.

Après une rude année du cochon, la Chine est maintenant aux prises avec une autre maladie mortelle, et celle-ci afflige les êtres humains.  En janvier 2020, la nouvelle d’une nouvelle souche de coronavirus a éclaté.  Officiellement connu sous le nom de « nouveau coronavirus 2019 » ou « 2019-nCoV », le virus appartient à la même famille que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).  La maladie se propage rapidement en ce moment et les nouvelles changent si fréquemment qu’il est impossible de la suivre.  Au moment d’écrire ces lignes le 28 janvier 2020, au moins 106 personnes sont décédées de cette souche de coronavirus et plus de 4500 ont été infectées.  L’épicentre de la maladie est une ville chinoise appelée Wuhan, qui, dans une démarche sans précédent, a été entièrement mise en quarantaine par le gouvernement chinois.  La radio publique nationale a rapporté le 27 janvier 2020 que 45 millions de personnes à Wuhan et dans d’autres endroits chinois avaient été mises en quarantaine à cette époque.  Cependant, les efforts du gouvernement chinois pour contenir la propagation de la nCoV 2019 pourraient être trop peu trop tard.  Business Insider rapporte que 5 millions de personnes ont quitté la ville de Wuhan avant la mise en quarantaine de la ville.  De toute évidence, les autorités chinoises s’attendent à plus de problèmes à venir.  Les travailleurs de Wuhan travaillent frénétiquement à la construction de nouveaux hôpitaux, dont un disposera de 1000 lits pour les patients malades, tandis que le deuxième établissement comptera 1300 lits.

La Chine prend des mesures extraordinaires pour contenir la nouvelle souche de coronavirus.  La question que nous devrions nous poser est « Pourquoi ? » Savent-ils quelque chose que nous ignorons ?  Des recherches publiées par la revue scientifique connue sous le nom de The Lancet suggèrent que la Chine peut avoir intentionnellement minimisé la gravité du virus.  Un examen attentif des dossiers médicaux montre que le tout premier cas d’infection aurait pu se produire en octobre 2019, une date bien antérieure à ce que les autorités chinoises reconnaissent.  En outre, il a été largement affirmé que le virus est le plus mortel pour les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli.  Pourtant, cette recherche a révélé que plus de la moitié des premiers cas de la maladie infectaient des personnes de moins de 64 ans, la moitié des personnes dans les unités de soins intensifs ayant entre 25 et 49 ans.  Dans une autre tournure intrigante, un rapport du Washington Times note que la ville de Wuhan, qui est l’épicentre de l’épidémie, abrite « le laboratoire de recherche sur les virus le plus avancé de Chine ».  L’établissement a travaillé avec d’autres formes de coronavirus, y compris le SRAS, dans le passé.

La souche de coronavirus 2019-nCoV a été détectée à ce jour dans quinze pays et il y a actuellement cinq cas confirmés aux États-Unis.  En outre, au moins cent personnes dans vingt-six États américains sont testées et surveillées.  Il convient toutefois de noter que personne en dehors de la Chine n’est décédé de ce virus au moment de la rédaction de cet article.  Inversement, 8200 personnes aux États-Unis sont décédées des virus de la grippe au cours de la saison grippale actuelle.  Il existe toujours des dangers, même s’ils ne sont pas signalés sans arrêt par les médias.  En tant que tels, nous devons continuer à faire confiance à Dieu et à prier sans cesse.

Merci à tous pour votre aimable soutien à ce bulletin.  Nous avons reçu d’excellents commentaires au cours du mois dernier et nous sommes ravis que notre bulletin de janvier ait été apprécié par beaucoup.  Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous.

Source: Last Trumpet Ministries 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics