Censures

Publié le 29 janvier, 2021 | par Equipe de Pleinsfeux

0

CENSURE TECHNOLOGIQUE

Le blocage de Ron Paul par Facebook montre que la censure technologique n’est pas une question au sujet de Donald Trump, mais, de la suppression de la dissidence.

 

Par Matt Agorist – Le 12 janvier 2021

Eh bien, maintenant ça y est.

Le Dr Ron Paul, qui a été un champion de la paix et de la liberté depuis des décennies, a été bloqué sans cérémonie de sa propre page sur Facebook, lundi. Facebook a affirmé que Ron Paul, qui a longtemps encouragé tout le monde à s’entendre, les libertés civiles, la responsabilité de la police et la fin des guerres américaines, allait à plusieurs reprises « à l’encontre des normes de notre communauté ».

« Sans aucune explication autre que « aller à l’encontre des normes de notre communauté », Facebook m’a empêché de gérer ma page.  Nous n’avons jamais reçu d’avis de violation des normes communautaires dans le passé et nulle part le message incriminé n’a été identifié. » (pic.twitter.com/EdMyW9gufa) – (Ron Paul (@RonPaul) 11 janvier 2021)

Cela se trouve être exactement le même avis que le Free Thought Project a reçu à la fin de l’année dernière.  Nous n’avons jamais reçu un seul avertissement.  Nous n’avons jamais rien publié de faux et nous promouvons toujours la paix et la liberté.  Par coïncidence, bien qu’il n’ait pas soutenu Trump et dénoncé ses crimes et les tactiques trompeuses de Qanon pendant quatre ans, presque toutes les personnes impliquées dans le Free Thought Project ont reçu une interdiction de 30 jours vendredi dans le cadre de la purge massive des partisans de Trump sur Twitter et Facebook.

L’interdiction du Dr Paul est extrêmement flagrante étant donné qu’il n’a jamais préconisé la violence une seule fois, et qu’il n’a pas non plus appuyé la marche sur le Capitol la semaine dernière.  Au lieu de cela, Paul a été un partisan franc pour briser le paradigme bipartite et résoudre les problèmes qui affectent réellement nos vies comme l’état policier, le grand gouvernement et le contrôle de la Réserve Fédérale sur le système monétaire américain.

Peu de gens dans l’histoire moderne ont engendré un réveil des masses comme l’ancien membre du Congrès.  Tout au long de son mandat au Congrès, Ron Paul était connu sous le nom de « Dr. Non » parce qu’il a voté sur le principe des 100%.  Contrairement à n’importe lequel de ses pairs, Ron Paul a souvent été le seul à voter contre de nombreuses questions.  Il n’a jamais voté pour les guerres, ni pour faire progresser l’état policier, ni pour renflouer les grandes banques et les entreprises.  C’était un véritable héros de la liberté.

L’un des moments les plus marquants de sa carrière a été de réveiller les gens sur l’histoire corrompue de la Réserve Fédérale et les problèmes que cette banque centrale privée cause dans le monde entier.  Il a même écrit un livre à ce sujet, alors qu’il était encore au Congrès, intitulé End the Fed.

Depuis la fin de ses jours au Congrès, le Dr Paul a consacré sa vie après Washington à continuer à diffuser le message de la liberté.  Pendant plusieurs années, il a dirigé le rapport Liberty qui couvre les pratiques actuelles de corruption gouvernementale ainsi que de nombreuses autres questions.

En interdisant Paul, Facebook dit essentiellement au monde qu’il est pro-guerre, état pro-police, pro-Réserve Fédérale et pro-copinage en général.  Comme il est non-violent, favorable à la paix et à la liberté d’expression, Ron Paul ne présente aucune menace d’incitation à la violence ou à l’insurrection armée.  Pour être simplement un établissement anti-corruption, il a été banni. C’est un énorme problème.

Ce n’est un secret pour personne que Facebook est un léviathan de la corruption, de la censure, de l’espionnage et une plate-forme de division pure et simple qui a contribué à faciliter une société massivement bicamérale qui se déchire.  Grâce à ses algorithmes qui maintiennent les utilisateurs dans leurs propres bulles partisanes, des milliards de personnes à travers la planète qui obtiennent la plupart de leurs informations de Facebook, sont tombées dans un sommeil de confirmation de parti pris et réagissent avec colère, et parfois violence, lorsqu’elles sont présentées avec des informations factuelles qui remettent en question leur vision du monde construite sur Facebook.

Cela conduit à l’ignorance de masse, aux cris et à la censure éventuelle d’idées pacifiques et à la haine pour notre prochain.  Les médias sociaux et les médias grand public ont presque à eux seuls attisé les flammes du feu de division dans lequel nous nous trouvons actuellement.

Même d’anciens dirigeants de haut niveau de Facebook se sont manifestés pour tenter d’alerter le monde sur la dystopie technocratique créée par cette plate-forme de médias sociaux.  Pendant des années, le Free Thought Project crie cette information depuis les toits.  Pourtant, il n’a jamais été assez difficile pour la plupart des gens d’y prêter attention.  Eh bien, maintenant ça y est.

Comme le comprend toute personne ayant un demi-cerveau, la censure n’empêche pas les idées de se répandre.  Les mauvaises idées doivent être défaites dans l’arène publique du débat.  Lorsque vous les bannissez, non seulement vous les empêchez d’être vaincues sur la scène publique, mais vous donnez du crédit à ceux qui les épousent.  Ces géants de la technologie le savent, c’est pourquoi le théoricien du complot en moi pense qu’ils tentent de provoquer une réponse horrible.

Comme nous l’avons signalé cette semaine, trois monopoles d’entreprise individuels, non élus et non responsables (Amazon, Google, Apple) se sont entendus pour faire taire le contenu politique avec lequel ils n’étaient pas d’accord.  Joe MAGA, qui est peut-être au bord de la rupture, qui est au chômage depuis un an, se disputant des théories ridicules de Qanon sur Facebook, pour être banni et poussé à Parler, puis, banni une fois de plus, se dit en ce moment que l’établissement est là pour l’avoir et il a raison. Malheureusement, grâce à cette attaque contre les voix anti-établissement, des milliers de Joe MAGA sont probablement en train de googler les ingrédients des bombes artisanales, en ce moment.

Tout comme la guerre contre le terrorisme crée plus de terroristes, la censure est le vent dans les voiles de l’extrémisme.

La réaction au chaos dans la capitale par les grandes technologies et l’establishment va sans aucun doute aggraver les choses, permettant ainsi au gouvernement fédéral de déployer des mesures encore plus draconiennes au nom de la sécurité nationale.  La plupart des Américains accepteront ces mesures au nom de « les garder en sécurité », et la liberté mourra sans un gémissement.

En interdisant Ron Paul, ils font savoir au monde qu’il ne s’agit pas seulement d’inciter à des émeutes ou à un raid sur le Capitol.  Ils font savoir au monde que ce sont eux qui peuvent décider quelles informations peuvent être partagées en ligne et ils ne se soucient pas du potentiel d’extrémisme et de despotisme que ces actions créent.

Source: The Free Thought Project 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • LES SECRETS DE L’ATLANTIDE 2021

  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction


Real Time Web Analytics