CONGÉDIEMENT DES MARINS

 CONGÉDIEMENT DES MARINS

Partager avec les autres

[one_third_last][/one_third_last]

À partir du 28 novembre, le guide de l’US Navy congédiera tous les marins qui refusent de recevoir le vaccin ARNm contre la covid-19 sans exemption.

Par Geoffrey Grider – Le 15 octobre 2021

Afin de respecter la date limite, les membres en service actif doivent recevoir leur deuxième dose du vaccin contre la COVID-19, s’ils reçoivent la version Pfizer ou Moderna à deux injections, avant le 14 novembre, selon un communiqué de presse de jeudi de la Marine.  Une personne n’est pas complètement vaccinée jusqu’à 14 jours après avoir reçu la deuxième injection. Pour les membres de la réserve, la date limite pour recevoir la deuxième injection est le 14 décembre.  Ceux qui sont séparés pour avoir refusé le vaccin seront congédiés avec au moins une décharge générale dans des conditions honorables, selon le communiqué de la Marine.  Ceux qui refusent le vaccin ne peuvent pas être promus, avancer, se réengager ou exécuter des ordres en dehors de ceux impliquant une séparation.  Tout officier refusant de se faire vacciner verra ses promotions retardées.  La vaccination étant obligatoire, les militaires qui refusent le vaccin peuvent être temporairement réaffectés en fonction de l’état de préparation opérationnelle ou des exigences de la mission, selon NAVADMIN 225/21.

Tout le personnel en service actif de la marine américaine doit être vacciné d’ici le 28 novembre ou faire face à la séparation, selon un message administratif de la marine publié mercredi.

Ce que vous regardez se dérouler maintenant, c’est exactement ce que vous vous attendriez à voir dans un régime autoritaire, des dictateurs émettant des ordres anarchiques jamais votés afin de subjuguer et d’asservir les citoyens.  Où se situe la Constitution dans tout cela, elle s’y oppose, bien sûr, mais l’Amérique n’est plus régie par nos documents fondateurs.  Cette « nouvelle Amérique » est dirigée par des décrets et des réunions secrètes en coulisses, cette « nouvelle » Amérique est bien plus 1984 que 1776.

« Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie; Quand le méchant domine, le peuple gémit. »  (Proverbes 29:2)

Quelle loi donne foi au mandat Biden sur les vaccins ?  Il n’y en a pas, bien sûr, ils comptent sur vous pour être tellement choqué après 22 mois de confinement et de peur que vous accepterez n’importe quoi pour revenir à la « normale ». Mais, devinez quoi ?  Ils ont tué « normalement » quelque part vers le jour 374 des 15 jours pour aplatir la courbe, et ici, au jour 581, nous serons d’accord sur à peu près n’importe quoi pour que tout disparaisse.  Alors retroussez vos manches, tirez et préparez-vous à rencontrer le dieu de ce monde.  C’est son coup, après tout.

Les nouvelles directives de la marine licencieront les marins refusant la vaccination Pfizer contre la COVID-19 sans exemption.

DE L’INSTITUT NAVAL DES ÉTATS-UNIS : Tout membre du service de la Marine en service actif qui n’est pas complètement vacciné ou qui n’a pas d’exemption approuvée ou en attente sera traité pour une séparation honorable sans séparation involontaire, selon NAVADMIN 225/21, publié par le vice-chef de l’Administration des opérations navales.  William Lescher et vice-chef du Vice-amiral du personnel naval.  John Nowell.  Les militaires de la réserve de la Navy devront être complètement vaccinés d’ici le 28 décembre.

Afin de respecter la date limite, les membres en service actif doivent recevoir leur deuxième dose du vaccin contre la COVID-19, s’ils reçoivent la version Pfizer ou Moderna à deux injections, avant le 14 novembre, selon un communiqué de presse de jeudi de la Marine.  Une personne n’est pas complètement vaccinée jusqu’à 14 jours après avoir reçu la deuxième injection. Pour les membres de la réserve, la date limite pour recevoir la deuxième injection est le 14 décembre.  Ceux qui sont séparés pour avoir refusé le vaccin seront congédiés avec au moins une décharge générale dans des conditions honorables, selon le communiqué de la Marine.

« Ceux qui refusent le vaccin ne peuvent pas être promus, avancer, se réinscrire ou exécuter des ordres en dehors de ceux impliquant la séparation. tout agent refusant d’être vacciné sera retardé à toute promotion. »

La vaccination étant obligatoire, les militaires qui refusent le vaccin peuvent être temporairement réaffectés en fonction de l’état de préparation opérationnelle ou des exigences de la mission, selon NAVADMIN 225/21.  Le personnel de la marine peut demander une exemption pour des raisons médicales ou religieuses. Avoir eu la COVID-19 dans le passé ou avoir un test sérologique positif pour la maladie n’exemptera pas un membre du service, a déclaré la Marine dans un message administratif d’août.

« Les marins doivent être prêts à exécuter leur mission à tout moment, dans des endroits du monde entier, y compris là où les taux de vaccination sont faibles et la transmission de la maladie est élevée », selon le communiqué de presse de la Marine publié aujourd’hui.  « Les vaccinations sont d’une importance primordiale pour protéger la santé de la force et l’état de préparation au combat de la flotte ».

Mercredi, 94% des marins en service actif ont été entièrement vaccinés contre la COVID-19, 99% ayant reçu la première dose, selon la Marine.  De la force totale, 89 pour cent sont complètement vaccinés, tandis que 94 pour cent ont reçu la première injection.

  1. Il y a eu un total de 83.648 cas de COVID-19 au sein de la Marine, y compris en service actif et des civils, selon le service.  Parmi ces cas, 164 ont entraîné des décès.
  2. Il y a eu 14 décès en service actif sur 48.231 cas.
  3. Il y a eu plus de décès dus à la COVID-19 que d’autres blessures et décès liés à la santé ou à des accidents au cours de la même période, selon NAVADMIN 225/21.
  4. Dans 144 des décès, ceux qui sont décédés n’ont pas été vaccinés.  Le statut vaccinal n’est pas connu pour les 20 autres.
  5. « Afin de maximiser l’état de préparation, l’objectif politique de la marine américaine est de réaliser une force entièrement vaccinée contre la menace persistante et mortelle de la Covid-19 », selon NAVADMIN 225/21.
  6. La nouvelle orientation n’est pas inattendue.  Un message administratif de la Marine du 31 août a exigé que tous les membres du service actif soient complètement vaccinés dans les 90 jours suivant le message, ce qui a fixé la date limite au 28 novembre, a rapporté USNI News précédemment.
  7. Les militaires peuvent recevoir un vaccin d’un administrateur n’appartenant pas au Département de la Défense tant qu’ils fournissent la documentation du vaccin dans le jour de service suivant.  Bien qu’il existe trois versions du vaccin contre la COVID-19, les versions Moderna et Pfizer à deux doses et la version Johnson et Johnson à une dose, seul Pfizer a reçu l’approbation complète de la FDA. Moderna a demandé une licence à la FDA, selon un communiqué publié en août par la société.

À l’heure actuelle, la Marine peut seulement exiger que les militaires et les réservistes reçoivent le vaccin Pfizer, car c’est le seul à avoir obtenu l’approbation de la FDA.  Les autres vaccins sont actuellement administrés dans le cadre d’une autorisation d’utilisation d’urgence.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

,

Translate »