CONSTITUTION PACIFIQUE DU JAPON

CONSTITUTION PACIFIQUE DU JAPON

Partager avec les autres

[one_third_last][/one_third_last]

Le Premier Ministre du Japon, Shinzō Abe, veut que l’année 2020 soit l’année où l’armée japonaise est consacrée dans sa Constitution.

Par Kieren Underwood – Le 11 mai 2017

Voici les étapes pour mettre en place une des forces armées les plus fortes du monde lorsque l’article 9 de votre constitution vous dit de, « renoncer à la guerre en permanence comme un … moyen de régler les différends internationaux ».  Tout d’abord, il vous faut admettre que vous avez besoin des militaires pour l’autodéfense.  Deuxièmement, créez votre Force d’Auto-Defense pendant que les chercheurs discutent si c’est légal.  Troisièmement, faites valoir que les temps ont changé et que vous devez réécrire votre constitution pour établir sa légitimité.

Le Premier Ministre Shinzō Abe a rendu publique pendant le Jour commémoratif constitutionnel du Japon (3 mai) qu’il voulait « faire de l’année 2020, l’année où une nouvelle constitution entrerait en vigueur ».  Il est temps pour la troisième étape.

Avant l’annonce publique, le 26 avril, Shinzō Abe a donné une entrevue au journal japonais Yomuiri Shimbun.  Une vidéo pré-enregistrée a également été donnée au groupe nationaliste Nippon Kaigi.

À partir de ces messages et des entretiens ultérieurs avec les médias japonais, Shinzō Abe a précisé que la Constitution du Japon, qui est restée intacte depuis 70 ans, a besoin d’un changement.  Dans son entretien avec Yomiuri Shimbum, Shinzō Abe a souligné le fait que la Constitution du Japon a été écrite alors que le Japon était encore sous occupation par les États-Unis.  Le 70ième anniversaire, a-t-il dit, est une « bonne opportunité » pour la réviser.

En l’examinant soigneusement, l’article 9 contient deux clauses.  La première décrit comment le Japon « renoncera pour toujours à la guerre », alors que la seconde essaye de s’en assurer, en disant que « les forces terrestres, aériennes et maritimes … ne seront plus jamais maintenues ».

Shinzō Abe a explicitement déclaré qu’il conserverait les deux clauses existantes. Mais, « nous devons nous assurer », a déclaré Shinzō Abe, « au moins au sein de notre génération, que l’argument selon lequel les Forces d’Auto-Défense peuvent être inconstitutionnelles ne sera plus fait ».  Pour ce faire, Shinzō Abe a annoncé qu’il chercherait à ajouter un troisième article. Cette nouvelle clause légitimerait sans ambiguïté les Forces d’Auto-Défense en vertu de la nouvelle constitution.

L’ancien maire d’Osaka, Toru Hashimoto, a déclaré au Yomiuri Shimbum que c’était clairement le bon moment pour faire de tels changements.  « Ceci aurait pu être inconstitutionnel juste après la guerre », a-t-il dit, « mais, il ne fait aucun doute que les Forces d’Auto-Défense sont constitutionnelles maintenant ».

Nous avons signalé pendant 46 ans que les gens devraient regarder la lente marche du Japon vers le militarisme.  Pourquoi Shinzō Abe dit-il maintenant que c’est une « bonne opportunité » pour le changement ?

Tout d’abord, le parti au pouvoir du Japon a étendu sa limite de deux termes à trois.  Cela signifie que si le Premier Ministre Shinzō Abe est élu pour un troisième mandat, il pourrait continuer à diriger les changements jusqu’en 2021.

Deuxièmement, la Corée du Nord et la Chine jetant leurs poids dans les environs, Shinzō Abe dit que le Japon d’aujourd’hui fait face à une « situation de sécurité en détérioration ».  En mars, les politiciens japonais ont soutenu qu’il était temps d’explorer la possibilité de capacités de « contre-attaques » contre leurs voisins dangereux.  Les politiciens ont toujours su que si vous voulez étendre votre pouvoir, ne laissez jamais passer une bonne crise.

Troisièmement, le parti de Shinzō Abe a maintenant une majorité des deux tiers dans les deux chambres de la Diète japonaise.  Les changements constitutionnels nécessitent une majorité des deux tiers ainsi qu’une majorité lors d’un référendum national.

Presque tous les pions conduisant à la modification de l’article 9 ont été mis en place.  L’opinion publique, comme Shinzō Abe le réalise, continue d’être manœuvrée.  Des manifestations massives ont tendance à éclater lorsque de nouvelles « interprétations » de l’article 9 sont publiées : Environ 55,000 personnes ont manifesté cette fois à Tokyo après l’annonce de Shinzō Abe. Pourtant, le dernier sondage montre que les Japonais balancent.  Alors que 46 pour cent étaient favorables à garder la Constitution actuelle intacte, 45 pour cent voulaient la changer.  La tendance est en faveur de Shinzō Abe : 5% de plus de personnes que l’année dernière ont voté pour favoriser un amendement.

Si vous n’avez pas encore lu, « Pourquoi nous regardons la marche du Japon vers le militarisme », assurez-vous de le faire.  Cela explique l’histoire menant à ce changement et l’avenir prévu pour le Japon depuis quarante années.  Si vous l’avez lu, gardez votre attention sur le débat du Japon dans les prochaines années.

Dans l’intervalle, les Forces d’Auto-Défense du Japon sont toujours actives, avec de nombreux groupes de réflexion classant ses pouvoirs parmi une poignée des principaux pays.  C’est quelque chose que Yuki Tatsumi, le diplomate, a souligné dans son analyse de l’indignation par rapport à l’annonce de Shinzō Abe :

« Ce qui manque à une telle réaction est une appréciation selon laquelle l’écart entre ce que l’article 9 actuel définit et la réalité au Japon, en particulier avec les Forces d’Auto-Défense, s’est élargi à travers l’histoire japonaise de l’après-guerre.  Les Forces d’Auto-Défense d’aujourd’hui sont une organisation professionnelle qui ressemble et se comporte comme une force militaire et est traitée comme telle partout dans le monde, sauf par le pays qu’elle sert. »

Le Japon a déjà accompli deux des trois étapes mentionnées ci-dessus.  La troisième est imminente.  Et, surveillez-la, car lorsque le Japon réussira à réécrire sa Constitution, ce sera un des événements les plus marquants du Japon depuis des décennies.

Source :  The Trumpet

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

close

Ne manquez rien !

Rejoignez les nouvelles de PleinsFeux.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !
En savoir plus dans notre politique de confidentialité

Translate »