Famille

Publié le 23 novembre, 2018 | par Equipe de Pleinsfeux

0

INFANTICIDES

Par George Lujack – Le 20 novembre 2018

Sacrifices et avortements d’enfants

À la suite des élections de mi-mandat de 2018, le Parti Républicain obtenant vraisemblablement quelques sièges au Sénat (après les dépouillements), il y a un regain d’optimisme quant à la possibilité pour le président Donald J. Trump de nommer prochainement un nouveau juge conservateur à la Cour Suprême qui remplacera la juge Ruth Bader Ginsburg, avocate libérale extrême en faveur de  l’avortement.

Si le président Donald Trump propose un juge conservateur convaincu, ce qu’il dit, les démocrates n’auront pas les votes du Sénat pour empêcher la nomination.

Avec la nomination d’un nouveau juge conservateur à la Haute Cour, la Cour Suprême des États-Unis sera composée d’une solide majorité conservatrice de 6 voix contre 3.

Avec cette nouvelle majorité, les espoirs de limitation de l’avortement ou de son abolition définitive par la Cour Suprême des États-Unis sont élevés.  Que la Cour Suprême des États-Unis soit ou non capable de restreindre l’avortement ou de renverser l’affaire Roe vs. Wade reste à jouer historiquement.

Ces espoirs doivent être tempérés en sachant que les libéraux américains épris d’avortement s’énerveraient complètement devant une interdiction totale de l’avortement et que la Cour Suprême des États-Unis agissait souvent avec lâcheté contre des foules en colère, invoquant souvent la jurisprudence pour éviter de renverser les lois existantes.

Les confessions chrétiennes diffèrent par leurs positions doctrinales sur l’avortement, généralement les sectes les plus libérales permettant la procédure, alors que les plus conservatrices s’opposent à elle.  Beaucoup soutiennent qu’il n’y a pas d’interdiction explicite de l’avortement, ni dans les livres des Écritures de l’Ancien Testament, ni dans ceux du Nouveau Testament.  Cet article réfutera cette affirmation.

L’infanticide est le meurtre d’un enfant dans l’année qui suit la naissance ou la pratique sociétale de tuer des enfants non désirés peu après la naissance. L’avortement est l’interruption volontaire d’une grossesse humaine.  Les termes « sacrifices d’enfants » et « avortements » sont des termes trompeurs utilisés pour rendre la pratique de l’infanticide acceptable pour tous ceux qui participent aux meurtres d’enfants.

L’AVORTEMENT EST-IL UN MEURTRE ?

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » (Genèse 2:7)

Une interprétation libérale du début de la vie est celle du premier souffle d’un bébé.  Le problème avec cette compréhension est qu’Adam a été créé en tant qu’homme mûr, et non pas comme un enfant formé dans le processus de gestation en tant qu’enfant dans le ventre de sa mère.  Par conséquent, Adam n’a jamais connu la vie en tant que fœtus, ni en tant que nourrisson sans défense, car Adam n’avait pas de mère.  Le premier moment de la vie d’Adam a été vécu comme un homme pleinement formé, quand il a pris son premier souffle.

« Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jérémie 1:5)

L’Éternel a proclamé qu’il connaissait Jérémie avant d’être pleinement formé dans le ventre de sa mère et de naître physiquement.  La culture laïque a tenté de tromper les femmes en leur faisant croire que les bébés qu’elles portaient dans leur ventre ne sont que des taches de chair de tissu fœtal et non des êtres humains, mais la technologie moderne à ultrasons montre clairement que les femmes enceintes nourrissent leurs bébés en développement.

« Si des hommes se querellent, et qu’ils heurtent une femme enceinte, et la fassent accoucher, sans autre accident, ils seront punis d’une amende imposée par le mari de la femme, et qu’ils paieront devant des juges.  Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure. » (Exode 21:22-25)

La loi de Dieu protégeait l’enfant à naître en tant que vie, qui, s’il était tué dans l’utérus de la mère, l’homme qui avait causé la mort de cet enfant, perdrait sa vie.  Si un préjudice était causé à l’enfant, tout préjudice qui serait causé à l’enfant serait également imposé à l’homme qui l’a causé.

« Dès qu’Élisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit.  Elle s’écria d’une voix forte : Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni.  Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ?  Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l’enfant a tressailli d’allégresse dans mon sein. » (Luc 1:41-44)

« L’homme de Dieu arrêta son regard sur Hazaël, et le fixa longtemps, puis il pleura.  Hazaël dit : Pourquoi mon seigneur pleure-t-il ?  Et Élisée répondit : Parce que je sais le mal que tu feras aux enfants d’Israël ; Tu mettras le feu à leurs villes fortes, tu tueras avec l’épée leurs jeunes gens, tu écraseras leurs petits enfants, et tu fendras le ventre de leurs femmes enceintes.  Hazaël dit : Mais qu’est-ce que ton serviteur, ce chien, pour faire de si grandes choses ?  Et Élisée dit : L’Éternel m’a révélé que tu seras roi de Syrie. »  (2 Rois 8:11-13)

« … il la frappa parce qu’elle n’avait pas ouvert ses portes, et il fendit le ventre de toutes les femmes enceintes. »  (2 Rois 15:16)

Tout au long des Écritures, il est noté qu’une femme enceinte est une femme avec un enfant ou qu’il y a un bébé dans son ventre.  Il existe de nombreux autres exemples tirés du terme « femmes avec enfants » dans les Écritures que les quelques exemples cités ci-dessus.

Le mot « fœtus », qui remonte à la fin du 14ème siècle, est souvent utilisé par les défenseurs de l’avortement, avec un but trompeur d’intention malveillante, comme mot utilisé pour déshumaniser un bébé dans l’utérus et le détourner de ce qu’ils sont réellement : Tuer un enfant, car ils prétendent au contraire qu’ils avortent un fœtus.

« Tu ne détruiras pas tes conceptions avant qu’elles ne soient produites ; Ni les tuer après leur naissance. »  (Barnabas 14:11 (Livre perdu de la Bible)

L’interdiction la plus directe d’avorter un enfant provient des écrits de Barnabas dans les livres apocryphes.  L’Épître générale de Barnabé revendique plus d’autorité canonique que la plupart des autres livres apocryphes non canonisés et de nombreux dirigeants de l’église chrétienne primitive l’ont considéré comme authentique et canonique.  Barnabas était un compagnon de prédication avec Paul. Barnabas était un lévite qui, après conversion, vendit sa maison et en donna le produit aux apôtres (Actes 4:36-37)Barnabas était un homme de bien, plein du Saint-Esprit et de foi (Actes 11:22-24).  Barnabas a été nommé apôtre dans les Écritures et était aimé des frères (Actes 14:14 , 15:25-26).  L’épître de Barnabas n’a peut-être pas été unanimement considérée comme une Écriture canonisée, inspirée par le Saint-Esprit, mais, ses écrits ont certainement été inspirés par Barnabas lui-même, un véritable homme de Dieu.

LES « SACRIFICES » D’ENFANTS DANS LES ÉCRITURES

Le terme « avortement » étant utilisé par les défenseurs de l’avortement moderne, et l’expression « sacrifices d’enfants » a été utilisé par les idolâtres dans les Écritures.  Il est plus facile pour une femme de se tromper et de vivre avec la conviction qu’elle a fait avorter son fœtus, plutôt que de reconnaître la vérité selon laquelle elle a assassiné son enfant.  La même chose était vraie dans les temps bibliques passés.  Il était plus facile pour une femme de se tromper et de vivre avec la conviction qu’elle avait sacrifié son enfant à un dieu païen, plutôt que de reconnaître la vérité selon laquelle elle avait assassiné son enfant pour des raisons de commodité.

« Tu n’auras point commerce avec la femme de ton prochain, pour te souiller avec elle.  Tu ne livreras aucun de tes enfants pour le faire passer à Moloc, et tu ne profaneras point le nom de ton Dieu.   Je suis l’Éternel. » (Lévitique 18:20-21)

Le commandement de ne permettre à aucun de vos descendants de passer par le feu à Moloch est précédé du commandement de ne pas mentir charnellement avec la femme de votre prochain.  Si un homme commettait un adultère avec la femme de son voisin, il en résulterait souvent une grossesse non désirée, qui aboutirait à un enfant non désiré, un enfant né hors mariage, un bâtard.  Tel était le cas lorsque le roi David a imprégné la femme de son voisin, Bathsheba  (2 Samuel 11:2-5).  Les enfants non planifiés ou conçus dans le péché sont nos descendants et Dieu nous commande de ne pas les tuer.

Les enfants non désirés, les enfants de la gêne, les enfants du fardeau, les enfants du péché, dans les temps bibliques, étaient souvent jetés au rebut, comme les enfants non désirés le sont aujourd’hui ; Ils étaient assassinés.  Aujourd’hui, une femme se rend dans une clinique d’avortement pour que le bébé soit tué dans son ventre par des docteurs en infanticides.  Aux temps bibliques, les femmes donnaient naissance à un bébé, puis, l’offraient en sacrifice humain, l’assassinant dans un chaudron de flammes devant un dieu païen, exécuté par un des prêtres du dieu païen qui devait ensuite nettoyer les restes calcinés du four de l’idole et les jeter.  Des frais médicaux sont versés à la clinique d’avortement aujourd’hui, tandis qu’une offrande pour le service de sacrifices d’enfants était versée aux prêtres de la divinité païenne à l’époque biblique.

Les Écritures commandant et condamnant les meurtres d’enfants en les faisant passer sous le feu des dieux païens sont nombreux…

« Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu…. »   (Deutéronome 18:10)

« Achaz avait vingt ans lorsqu’il devint roi, et il régna seize ans à Jérusalem.  Il ne fit point ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, son Dieu, comme avait fait David, son père.  Il marcha dans la voie des rois d’Israël ; Et même il fit passer son fils par le feu, suivant les abominations des nations que l’Éternel avait chassées devant les enfants d’Israël. » (2 Rois 16:2-3)

« Ils abandonnèrent tous les commandements de l’Éternel, leur Dieu, ils se firent deux veaux en fonte, ils fabriquèrent des idoles d’Astarté, ils se prosternèrent devant toute l’armée des cieux, et ils servirent Baal.  Ils firent passer par le feu leurs fils et leurs filles, ils se livrèrent à la divination et aux enchantements, et ils se vendirent pour faire ce qui est mal…. » (2 Rois 17:16-17)

« Ils ont bâti des hauts lieux à Baal dans la vallée de Ben-Hinnom, pour faire passer à Moloc leurs fils et leurs filles : Ce que je ne leur avais point ordonné ; Et il ne m’était point venu à la pensée qu’ils commettraient de telles horreurs pour faire pécher Juda. » (Jérémie 32:35)

« Tu as pris tes fils et tes filles, que tu m’avais enfantés, et tu les as sacrifiés pour qu’ils leur servissent d’aliment : N’était-ce pas assez de tes prostitutions ?  Tu as égorgé mes fils, et tu les as donnés, en les faisant passer par le feu en leur honneur. » (Ézéchiel 16:20-21)

Ézéchiel 16:20-21 indique clairement que les fils et les filles qui traversaient le feu n’étaient pas un rituel païen ou un rite de passage dans lequel les fils et les filles ont vécu.  Les enfants ont été dévorés dans les flammes.  De façon rhétorique, Dieu demande : « Pensiez-vous vraiment que votre péché de prostitution (sexe hors mariage) était si peu important que vous pouviez offrir aux enfants que vous portiez à cause de votre prostitution, Mes enfants, à d’autres dieux comme un sacrifice pour expier vos péchés ? »

« En présentant vos offrandes, en faisant passer vos enfants par le feu, vous vous souillez encore aujourd’hui par toutes vos idoles. » (Ézéchiel 20:31)

Ézéchiel 20:31 indique qu’il y avait un prix à payer, un « cadeau » offert aux prêtres des dieux païens en tant que service pour disposer d’un fils ou d’une fille non désiré dans un « sacrifice » rituel devant une idole.  Les prêtres tuant les bébés des divinités païennes, ainsi que les bouchers médecins spécialisés dans l’avortement, sont actifs dans le domaine de la mise à mort de bébés et ne proposent jamais leurs services gratuitement.

L’AVORTEMENT N’EST PAS UN PÉCHÉ IMPARDONNABLE

Comme dans le passé, il en va de même pour aujourd’hui.  Tous les infanticides de mère ou de père, qu’il s’agisse de sacrifices d’enfants ou d’avortements, le sont pour des raisons égoïstes.  L’enfant n’est pas désiré et les parents ne veulent pas être accablés par un bébé non désiré.

De nombreuses femmes (et hommes), avant et après un avortement, préfèrent enterrer l’action abominable de leur passé et ne pas reconnaître ce qu’elles ont fait, le justifiant souvent pour une raison quelconque.  Ce n’est pas une repentance acceptable pour l’Éternel Dieu.

« Va, crie ces paroles vers le septentrion, et dis : Reviens, infidèle Israël ! dit l’Éternel.  Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère ; Car je suis miséricordieux, dit l’Éternel. »  (Jérémie 3:12-13)

« … et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols. » (Apocalypse 9:21)

Dieu pardonnera le péché de l’avortement si vous, qui êtes coupable de cette iniquité, reconnaissez votre péché, repentez-vous et demandez pardon à Dieu.

Source : News With Views

 Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics