Dictature

Publié le 25 janvier, 2021 | par Equipe de Pleinsfeux

0

JAMAIS ENTENDU PARLER DU NGFS

Vous n’avez probablement jamais entendu parler du NGFS, mais, il contrôle presque tout l’argent du monde et sera utilisé pour forcer le « programme vert » de la grande réinitialisation.

Par Geoffrey Grider – Le 24 janvier 2021

C’est le pouvoir

La Réserve Fédérale des États-Unis, la banque centrale du pays, a officiellement rejoint le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour l’écologisation du système financier (NGFS).  Il s’agit du « verdissement », comme dans  « l’environnementalisme », « Greta Thunberg », « le Nouvel Accord  Vert », et tout ça.  Et, comme le Times l’indique clairement dans son titre, la gauche l’aime.  NGFS est une organisation dont peu d’Américains ont entendu parler, et pourtant c’est potentiellement l’une des entités les plus puissantes de la planète : Sa liste de membres et d’observateurs est près de 100, y compris des puissances telles que la Banque du Japon, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.  Et maintenant, la Réserve fédérale américaine. Nous pouvons donc voir que presque tout l’argent du monde passe par ses institutions.  C’est le pouvoir.

Nous, Américains, pourrions nous demander : Comment en sommes-nous arrivés là ?  Comment en sommes-nous arrivés au point que le contrôle de nos vies appartient à des institutions, la Fed, le NGFS, le BlackRock, etc. que peu de citoyens connaissent et pour lesquelles aucun n’a jamais voté ?  Et comment, même si nous sommes bien informés, pourrions-nous reprendre le pouvoir sur notre propre destin ?

L’organisation la plus effrayante du Nouvel Ordre Mondial dont vous n’avez jamais entendu parler est le NGFS, ou le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour l’écologisation du système financier, et c’est le moteur financier qui forcera l’agenda vert draconien, connu ici en Amérique sous le nom du Nouvel Accord Vert, mais vient en fait de l’Organisation des Nations Unies et du Forum économique mondial.  Les mêmes personnes derrière la grande réinitialisation et la quatrième révolution industrielle.  Alors faites attention et notez « NGFS », vous devrez vous en souvenir.

« Celui qui le remplacera fera venir un exacteur dans la plus belle partie du royaume ; Mais en quelques jours il sera brisé, et ce ne sera ni par la colère ni par la guerre.  Un homme méprisé prendra sa place, sans être revêtu de la dignité royale ; Il paraîtra au milieu de la paix, et s’emparera du royaume par l’intrigue. » (Daniel 11:20-21)

Sur le site du NGFS, on nous donne une petite information alléchante : « Lors du « One Planet Summit » de Paris, en décembre 2017, huit banques centrales et superviseurs ont créé le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour l’écologisation du système financier (NGFS).  Depuis lors, le nombre de membres du Réseau a considérablement augmenté, sur les cinq continents. »

Et voila.  Une planète, un monde, une religion, avec un seul dirigeant pendant toute la période de 7 ans. 

Maintenant, vous vous souvenez du One Planet Summit, non ?  Lancé à Paris en 2017 par Emmanuel Macron, pour mettre en place l’agenda vert mondial que les gens le veuillent ou non, pour inaugurer la gouvernance mondiale, non ?  Il s’avère que les banquiers du Nouvel Ordre Mondial ont créé le NGFS en tant qu’organisation soeur pour fournir le financement.  Aujourd’hui, le One Planet Summit est en plein milieu de la grande réinitialisation et avec le plein soutien du président du régime nouvellement installé, Joe Biden.  Ouais, vous n’avez jamais entendu parler du NGFS, mais, vous allez l’être.

Et Emmanuel Macron ?  Il est sur le point d’obtenir une sérieuse promotion, comme nous vous l’avons dit.

La mise à jour de la Grande Réinitialisation : Vous n’avez peut-être pas entendu parler de NGFS, mais, NGFS a un plan pour vous.

DE BREITBART NEWS : Voici un titre du New York Times du 15 décembre qui n’aurait pas dû être perdu dans le tourbillon des vacances, ni dans le brouhaha général des actualités depuis : « La Fed rejoint le Climate Network, aux applaudissements de la gauche. » 

Comme l’indique l’article, la Réserve Fédérale des États-Unis, la banque centrale du pays, a officiellement rejoint le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour l’écologisation du système financier (NGFS).  C’est du « verdissement », comme dans « l’environnementalisme », « Greta Thunberg », « le Nouvel Accord Vert », et tout ça.  Et, comme le Times l’indique clairement dans son titre, la gauche l’aime.

NGFS est une organisation dont peu d’Américains ont entendu parler, et pourtant c’est potentiellement l’une des entités les plus puissantes de la planète : Sa liste de membres et d’observateurs est près de 100, y compris des puissances telles que la Banque du Japon, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.  Et maintenant, la Réserve Fédérale américaine.  Nous pouvons donc voir que presque tout l’argent du monde passe par ses institutions. C’est le pouvoir.

« Il est intéressant de noter que dans le passé, la gauche a été principalement hostile aux grandes institutions financières, les considérant comme des piliers du capital.  Et pourtant, de nos jours, la gauche, du moins sa grande faction verte, acclame les financiers. » 

Pourquoi ce revirement ?  Parce que le NGFS est une institution que la gauche verte peut contrôler, et donc, guider, dans sa quête de « durabilité », c’est le mot à la mode préféré des réveillés écologiquement.

Comme le dit NGFS de lui-même, sa mission est de « contribuer au développement de la gestion des risques environnementaux et climatiques dans le secteur financier pour mobiliser les financements traditionnels pour soutenir la transition vers une économie durable ».

Alors maintenant, nous commençons à avoir l’image : NGFS est la fusion mondiale de Big Green et Big Money, également connu sous le nom de Woke Capital.  Et oui, c’est ce même Woke Capital qui a mené la campagne pour « la Grande Réinitialisation », la refonte en gros des sociétés et des économies nationales et internationales, le tout conformément à la vision politiquement correcte de Klaus Schwab et de ses copains ploutocratiques au Forum Économique Mondial, que Virgil, et bien d’autres ici à Breitbart News, ont vivement critiqué.

Entre-temps, les conservateurs, les populistes et les souverainistes, ceux qui croient que les États-Unis devraient conserver leur souveraineté sur leurs propres affaires, ont vu ces développements avec inquiétude.  En effet, c’est la pression de la droite qui a empêché la Fed de rejoindre le NGFS bien plus tôt. Comme l’explique le Times, l’adhésion formelle de la Fed au NGFS « est quelque chose que les législateurs démocrates ont réclamé et que les républicains ont regardé avec méfiance ».

Et pourtant, maintenant que Joe Biden est à la Maison Blanche, engagé dans l’agenda vert, la Fed se sentira d’autant plus enhardie de faire exactement ce que le New York Times souhaite.

« Nous, Américains, pourrions nous demander : Comment en sommes-nous arrivés là ?  Comment en sommes-nous arrivés au point que le contrôle de nos vies appartient à des institutions, la Fed, le NGFS, le BlackRock, etc., que peu de citoyens connaissent et pour lesquelles aucun n’a jamais voté ?  Et comment, même si nous sommes bien informés, pourrions-nous reprendre le pouvoir sur notre propre destin ? »

Oui, ce sont des questions intéressantes auxquelles Joe Biden n’a jamais eu à répondre.

En effet, Biden a été en mesure de « dissimuler » le véritable programme des verts, et maintenant, dans les premiers jours de la 46e présidence, nous y sommes : La Fed est dans NGFS, et donc le président de la Fed Powell travaillera bientôt avec les banques centrales du monde, rejoint par tyrans de BlackRock, et al., pour tracer notre avenir.  Qui les a élus ?  Personne, bien sûr,  et pourtant l’administration Biden se fera un plaisir de donner le fouet aux mondialistes non élus.  En attendant, un coup d’oeil au fil Twitter de NGFS ces dernières semaines montre qu’il a été occupé à travailler avec les banques centrales et les entreprises du monde entier pour assurer une « durabilité  verte » dans toutes les activités économiques.  En fait, BlackRock a réussi à insinuer deux de ses dirigeants dans des postes économiques supérieurs dans l’administration Biden, l’un dirigeant le Conseil économique national de la Maison Blanche et l’autre en tant que secrétaire adjoint du Département du Trésor.

Alors, qu’est-ce qui vient ensuite ?  Que se passera-t-il en 2021 ?  Une paille dans le vent est survenue le 16 janvier, lorsque Breitbart News a rapporté que les verts mondiaux associés au Programme des Nations Unies pour l’environnement disent que le prix de la réintégration des États-Unis dans le Cadre climatique de Paris (celui négocié par Barack Obama en 2015, et à partir duquel Donald Trump s’est retiré en 2017) sera de 50 milliards de dollars par an, au minimum, et peut-être jusqu’à 500 milliards de dollars par an.  Si tel est le cas, ce sera un exemple du type de paiement effectué par l’Oncle Sam, alors même que l’administration Biden dit : « Hé, ne nous regardez pas, c’est l’ONU ! » 

Les États-Unis sont maintenant dedans.  Les Américains comprennent-ils ce que cette entrée signifiera pour leur avenir ?  Et, s’ils venaient à le comprendre, les États-Unis pourraient-ils jamais trouver la volonté, ou le moyen, de s’extirper du NGFS ?  Ou les financiers verts garderont-ils ce pays avec eux pour toujours ?

Pour le moment, nous ne connaissons pas les réponses.  Tout ce que nous savons, c’est que la lutte pour maintenir la souveraineté américaine a maintenant un nouveau point d’éclair : NGFS.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • LES SECRETS DE L’ATLANTIDE 2021

  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction


Real Time Web Analytics