Enlèvement

Publié le 12 juillet, 2021 | par Equipe de Pleinsfeux

0

JÉSUS EST EN CHEMIN

Par Gary – Le 22 juin 2021

Faites appel au Seigneur Jésus-Christ pour être sauver !

« Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, a son serviteur Jean, lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ, tout ce qu’il a vu.  Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites !  Car le temps est proche. » (Apocalypse 1:1-3)

Il y a trois grands mensonges racontés au sujet du livre de l’Apocalypse.  La première est que les choses qui y sont contenues ne doivent être prises qu’au sens figuré et allégorique.  Au contraire, les prophéties de la première venue de Jésus se sont accomplies littéralement et à la lettre.  La seconde est que les prophéties du livre se sont déjà accomplies puisqu’il a été enregistré que ces choses « doivent se réaliser rapidement ».  Quand Dieu dit vite, il veut dire vite.  Mais, bientôt pour l’homme n’est pas bientôt pour Dieu ” Toutefois, bien-aimés, n’ignorez pas une chose, c’est que pour le Seigneur un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. 9 Le Seigneur ne retarde point l’exécution de sa promesse, comme quelques-uns croient qu’il y ait du retard; mais il use de patience envers nous, ne voulant point qu’aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance” (2 Pierre 3:8-9).  Et troisièmement, que ces prophéties ne sont que pour une génération lointaine dans un avenir lointain.  Non.  Ces prophéties pointent carrément vers cette génération même dans laquelle nous vivons maintenant, la dernière génération qui sera témoin du retour du Seigneur Jésus-Christ.

Compte tenu des presque 2000 ans qui se sont écoulés depuis que les mots ont été écrits pour la première fois sur des papyrus, il est tentant pour un chrétien de croire tout ou partie de ces mensonges, mais ils ne devraient pas le faire.  Dieu a eu une feuille de route parfaite dans le passé, et Sa parole se révélera tout aussi parfaitement dans les temps à venir.

Super-imminence

Une clarification sur la doctrine de l’imminence : Il s’agit d’une doctrine sur laquelle insistent mes confrères pré-tribulations, et à juste titre, mais elle est souvent définie de manière confuse, voire trompeuse, comme si Jésus pouvait revenir « à tout moment ».  Parfois, cela est poussé à l’extrême pour signifier qu’il n’y a aucun signe à se produire ni aucune prophétie à accomplir avant que Jésus n’enlève l’Église de la terre.  Ironiquement, il y en a même qui surveillent et appellent des signes tout en définissant simultanément l’imminence de cette manière.  Cela crée de la confusion et en induit certains en erreur.

Il y a une confusion croissante parce que certains enseignent que Jésus peut venir « à tout moment » et que rien d’autre ne doit se produire avant l’Enlèvement, tout en indiquant simultanément divers signes prophétiques qui se sont produits au cours de cette dispensation actuelle, tels que l’évangile prêché dans chaque nation et la renaissance d’Israël en 1948.  Ce n’est pas un message cohérent.

Lorsque nous recherchons les Écritures, nous avons la forte impression que les auteurs du Nouveau Testament s’attendaient à ce que Jésus revienne très bientôt.  Cette attente constante est offerte comme preuve que les disciples ne s’attendaient pas à rester dans les parages pendant les sept années de la Tribulation.  C’est exact.  C’est bon.  L’Écriture enseigne l’attente et l’imminence.  Mais, il n’enseigne pas le hasard.  « A tout moment » implique que Dieu est en train d’improviser et qu’il n’a pas encore trouvé la solution.  Excusez ma franchise, mais c’est absurde.  C’est même désynchronisé avec des doctrines plus importantes comme l’omniscience et la souveraineté de Dieu.  Dieu a prédéterminé comment tout se déroulerait (Actes 17:24-28 ; Romains 8:29-30 ; 9:6-29) et a déjà déterminé les dates et les heures de chaque événement prophétique (par exemple, Actes 1:7 ; Apocalypse 9:15).  Vous feriez mieux de croire que Dieu tout-puissant et omniscient a planifié l’Enlèvement.  Non seulement Il connaît le jour, mais Il sait à quelle nanoseconde ceci se produira, car Il nous a dit dans Sa parole que cela se produira en un clin d’œil (1 Corinthiens 15:51-52).  Plus que cela, il nous a déjà tout dit et exactement ce qui se passera après que cela se produira.

L’idée que l’Enlèvement est un événement sans signe, précédé de rien, n’est pas étayée par les Écritures, et comme mentionné ci-dessus, même en contradiction avec des doctrines plus essentielles sur la nature de Dieu.  L’Enlèvement se produira au moment fixé par le Seigneur, et beaucoup de choses l’ont précédé, y compris environ la moitié du Nouveau Testament, l’évangile étant répandu dans le monde entier, la renaissance d’Israël et la convergence des signes indiquant le début de la Tribulation.  Nous n’adorons pas un Dieu arbitraire.

Nous devons enseigner l’imminence, mais nous devons l’enseigner correctement. Étymologiquement, le mot imminent signifie « surplomber », c’est-à-dire être si près qu’il est juste au-dessus de vous.  Cela signifie être proche, bientôt, sur le point de se produire. Cela ne signifie pas « se produire à un moment aléatoire » ou « à tout moment » (voir Wiktionary, Merriam-Webster et Collins). Remarquez que Jésus dit qu’il vient bientôt, ce qui est exactement ce que signifie le mot imminent (Apocalypse 1:3 ; 22:6-7, 12, 20).  Il ne dit pas qu’Il vient à n’importe quel moment, au hasard, ou avec une quelconque permutation d’arrivée arbitraire.

En plus de semer la confusion en définissant mal le mot et en introduisant des contradictions avec des doctrines plus importantes, certaines interprétations de la doctrine de l’imminence découragent également l’urgence plutôt que de l’encourager.  Le but de l’imminence est bien sûr de créer une forte impulsion pour nous d’évangéliser et de vivre des vies sanctifiées, ainsi que de nous encourager en sachant que nous serons bientôt avec le Seigneur avant que l’enfer ne se déchaîne sur la terre.  Mais réfléchissez-y : Si la venue de Jésus était tout aussi pertinente pour les disciples qu’elle l’est pour nous aujourd’hui, parce qu’il vient « à tout moment », alors il n’y a pas de véritable urgence ou de construction crescendo vers son apparition.  Sa venue pourrait tout aussi bien être dans 10.000 ans qu’elle aurait pu l’être il y a 2000 ans.  Ce n’est pas juste. Les Écritures disent que notre salut est plus proche maintenant que lorsque nous avons cru pour la première fois et que le Jour approche (Romains 13:11-12 ; Hébreux 10 :25).

  1. Dieu déclare, et connaît donc, la fin depuis le commencement (Ésaïe 46:10).  Jésus le sait aussi.  Il est Dieu.  Dieu sait quand l’enlèvement aura lieu. Il l’a planifié Lui-même.
  2. L’enlèvement est imminent pour nous de trois manières : Premièrement, parce que dans le grand schéma des choses, une proportion beaucoup plus grande de l’histoire s’est produite avant l’âge de l’Église que celle qui se produira pendant l’âge de l’Église.  Le temps antérieur était au moins le double (4000 contre 2000 ans ; Voyez comment Dieu considère cela comme imminent dans (2 Pierre 3:8-10)Deuxièmement, parce que la venue de Christ pour l’Église précède la Tribulation et Son retour physique en Israël.  En d’autres termes, parce que nous ne savons pas exactement combien de temps dure cette dispensation, il existe en fait un certain sens dans lequel l’Enlèvement se produira à tout moment de notre point de vue humain.  L’enlèvement n’est que le prochain événement à se produire lorsque tous les autres événements nécessairement précédents se seront produits, mais c’est le prochain événement majeur et nous ne savons pas exactement quand il se produira.  Nous devons surveiller et être prêts.  Troisièmement, l’enlèvement est imminent pour nous parce qu’en fait, il n’est pas aléatoire.  Nous en sommes plus proches de 2000 ans que ne l’étaient les disciples du premier siècle.
  3. En fait, puisque nous en sommes tellement plus proches que ne l’étaient les disciples, et parce que les signes qui l’ont précédé ont convergé clairement et sans équivoque à l’époque et à l’époque spécifiques dans lesquelles nous vivons, à la différence de toute autre génération, je veux vous présenter la doctrine de la super-imminence !  Oui, vous l’avez entendu ici les premiers : Vous faites partie de la seule et unique génération dans l’histoire du monde qui peut dire que l’Enlèvement de l’Église du Seigneur Jésus-Christ est super-imminent !

 

Deux prophéties extrêmes

C’est mon observation que les chrétiens ont tendance à tomber dans deux extrêmes lorsqu’il s’agit d’attendre le retour du Seigneur.  Le premier extrême est l’utilisation répétitive de l’expression dérivée du discours d’Olivet « personne ne connaît le jour ou l’heure » sans tout contexte ni aucun autre texte biblique pertinent dans le but de réduire au silence et d’étouffer toute application pratique du commandement à regarder.  Le deuxième extrême est la propension à fixer des dates avec certitude plutôt que selon une humble spéculation.  Nous ne pouvons pas avoir les moqueurs prophétisés sans le premier extrême et nous ne pouvons pas avoir de faux prophètes sans le second.

Tout comme les deux extrêmes chrétiens du légalisme et de l’anarchie subvertissent l’évangile au même point (l’expiation), de même ces extrêmes prophétiques subvertissent la prophétie au même point : Le commandement de veiller fidèlement.  Vous ne pouvez pas réellement et pratiquement regarder comme les Écritures vous l’ordonnent si vous vous êtes convaincu du premier extrême, et vous ne pouvez pas non plus veiller fidèlement si vous avez adhéré au second extrême, car vous vous êtes aveuglé de toutes les autres possibilités spéculatives.

Chez Unsealed, nous continuerons à spéculer sur le retour du Seigneur, parce que nous surveillons activement et nous croyons qu’il y a une justification scripturaire claire pour le faire (par exemple, Daniel 9:24-27 ; 12:4-13; Am. 3:7 ; Matthieu 24:42-51 ; 1 Thessaloniciens 5:4 ; Hébreux 10:25 ; Apocalypse 1:1-3,19 ; 3:3 ; 4:1 ; 11:1-3 ; 12:6, 14 ; 22:10).  Cela ne signifie pas que nous savons exactement quand il apparaîtra, ou même que nous pensons pouvoir le savoir avec certitude, mais cela signifie que nous observons dans le vrai sens du terme. Cette vigilance engendre l’urgence, et cette urgence engendre un grand désir de partager l’évangile qui manque à beaucoup, beaucoup de croyants.  Et, tant que nous continuons à veiller avec humilité, nous pouvons également éviter les pièges du deuxième extrême.  Ne mettez jamais tout votre espoir dans un rendez-vous.  Mais ne renoncez pas non plus à observer, à regarder et à désirer.  Les signes ne sont-ils pas clairement visibles aujourd’hui?  Et les grands événements prophétiques du passé ne se sont-ils pas produits à des dates d’une signification incroyable ?  Le Dieu qui désignait numériquement les jours dans le passé s’est-il soudainement tu?  En aucun cas.

Entre un quart et un tiers de la Bible pourraient être directement classés comme étant prophétique.  Mais, lorsque nous regardons plus profondément, nous pouvons trouver des types, des ombres et des thèmes prophétiques dans à peu près chaque passage.  Il y a littéralement des douzaines et des douzaines de signes répertoriés dans les Écritures qui indiquent la proximité du retour de Jésus ainsi qu’un certain nombre de recommandations de « Veiller ! » (Matthieu 24:42-44 , 25:10 , 13, Marc 13:35-37 , Luc 12:37-39, 21:36, Apocalypse 3:3).

Pour ceux d’entre nous qui guettent l’apparition de Jésus, ce qui nous perturbe le plus à propos de la répétition à l’infini de «personne ne connaît le jour ou l’heure » (Matthieu 24:36 ; Marc 13:32) comme argument contre une observation réelle et pratique, c’est que tant de chrétiens fondent toute leur théorie de l’eschatologie sur seulement deux versets alors qu’il y a littéralement des dizaines d’autres Écritures qui brossent un tableau différent.  Et le verset lui-même est sorti de son contexte, peut-être même mal traduit, et interprété d’une manière qui nie la pleine divinité de Jésus-Christ.

Premièrement, « connait » (οἶδεν en grec) est au temps parfait dans Matthieu 24:36 et Marc 13:32.  En d’autres termes, « personne n’a su ».  Le temps parfait décrit quelque chose qui était vrai ou achevé dans le passé avec des effets continus dans le présent, mais pas nécessairement vrai ou se poursuivant dans le futur.  En d’autres termes, personne ne connaissait le jour ou l’heure, Jésus inclus, avant de prononcer ces paroles et personne ne connait actuellement le jour ou l’heure au moment où Jésus a prononcé ces paroles.  Cependant, sa déclaration ne peut pas être considérée comme une déclaration dogmatique quant à savoir si nous pouvons ou non connaître le jour ou l’heure dans le futur. Ce n’est pas au futur.  Il ne dit clairement pas « personne ne le saura » ou « personne ne le saura jamais ».  Comparez avec le futur de ce verbe grec dans Hébreux 8:11.  Ces deux versets ne nous donnent pas assez d’informations pour déterminer si oui ou non les croyants du 21ème siècle peuvent savoir.  Pour la réponse à cette question, nous devons nous tourner vers d’autres Écritures.

Deuxièmement, le contexte est roi.  À quoi faisait référence Jésus lorsqu’il a prononcé les mots « personne ne sait » ?  L’enlèvement ?  L’Abomination de la Désolation ?  Sa seconde venue ?  La fin du monde ?  Il y a encore un certain nombre d’événements prophétiques importants à venir et appliquer aveuglément « personne ne sait » à un seul événement (l’Enlèvement) semble exagéré.  Le contexte du discours du Mont des Oliviers pourrait indiquer l’un de ces événements :

L’Enlèvement  Certains partisans de la pré-tribulation voient Matthieu 24:36-51 comme s’appliquant à l’Enlèvement ou au début du Jour de l’Eternel.  Ce point de vue est tombé en disgrâce, mais s’il est vrai, le contexte pour « personne n’a su » pourrait être l’Enlèvement.

La fin du monde  Les versets précédant immédiatement Matthieu 24:36 et Marc 13:32 mentionnent la fin du ciel et de la terre.  C’est un événement qui se produit quelque temps après le bannissement de Satan pendant 1000 ans (Apocalypse 20:1 ; 21:1).

La seconde venue  Ce point de vue est le favori des érudits futuristes pour plusieurs raisons.  Premièrement, parce que les disciples ont posé à Jésus trois questions qui ont peu ou rien à voir avec l’Enlèvement : « Quand cela arrivera [la destruction du Second Temple], et quel sera le signe de ta venue [le retour de Jésus pour établir le Royaume] et de la fin des temps ? » (Matthieu 24:3)Deuxièmement, parce que les signes décrits dans le discours du Mont des Oliviers semblent décrire des événements au cours de la Tribulation, dont certains types et ombres se sont produits avant la destruction du Temple en 70 après Jésus-Christ.  Troisièmement, parce que l’Enlèvement n’a été clairement révélé que lorsque l’apôtre Paul a transmis le message à l’Église principalement des Gentils (1 Corinthiens 15:51-52 ; 1 Thessaloniciens 4:13-18).

Troisièmement, si  le numéro 1 était le bon contexte, « personne ne connaît le jour ou l’heure » aurait pu être un idiome pour la Fête des Trompettes.  Des sept grandes fêtes du Seigneur (Lévitiques 23), la Fête des Trompettes est le seul rendez-vous divin qui commence à la nouvelle lune.  Bien que l’argument selon lequel il s’agit d’un idiome juif réel ne soit pas établi de manière incontestable, la logique qui le sous-tend est assez solide.  La première observation du croissant de lune croissant par deux témoins marque le début de la fête des trompettes.  L’observation ne peut pas être parfaitement prédite en raison des conditions atmosphériques et donc Yom Teruah (la fête des trompettes / jour des cris) peut commencer l’un ou l’autre des deux jours, c’est pourquoi les Juifs célèbrent ce qui est censé être « le premier jour du septième jour » (Lévitiques 23:23-25) sur une période de deux jours parce que c’est « le jour où personne ne connaît le jour ou l’heure ».

Si peut-être Jésus faisait référence à l’événement de l’Enlèvement, ou à tous les événements prophétiques futurs, nous devons encore boucler la boucle avec la question de la traduction, que cela a été dit au parfait et non au présent ou au futur.  Et, nous savons d’après les Écritures que les jours et les heures exacts de certains événements futurs seront connus (par exemple, Daniel 9:24-27 ; 12:4-13 ; Apocalypse 3:3 ; 9:15 ; 11:1-3 ; 12:6, 14).  Et Jésus les connaîtra certainement.  Ainsi, l’interprétation selon laquelle « aucun homme ne connaît le jour ni l’heure » comme une déclaration de vérité générale et perpétuelle est fondamentalement erronée.  Nous ne sommes pas dans les ténèbres et ce jour ne nous rattrapera pas comme un voleur.  Si nous veillons.

La foi en Jésus et ce qu’il a accompli en votre nom est la seule chose qui vous sauvera de ce qui vient.  Portez-vous toujours vos péchés, ou avez-vous accepté qu’il soit mort pour vos péchés et qu’il soit ressuscité ?

Aujourd’hui est le jour du salut.  Montez dans l’Arche, car le déluge arrive.  Avouez que vous êtes un pécheur.  Croyez que Jésus-Christ est mort pour vos péchés et qu’il est ressuscité. Faites appel au Seigneur Jésus-Christ pour vous sauver.

Source: Unsealed 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

 

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • LES SECRETS DE L’ATLANTIDE 2021

  • Conférence 2020

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction


Real Time Web Analytics