Politique américaine

Publié le 11 novembre, 2019 | par Equipe de Pleinsfeux

0

QUE VEULENT VRAIMENT LES SOCIALISTES ET LES ENVIRONNEMENTALISTES ?

Par Ron Ewart – Le 16 octobre 2019

Le besoin de rassemblement de l’homme peut parfois fonctionner à son détriment.

Cet article pourrait vraiment être résumé en trois phrases.  Les démocrates socialistes d’Amérique veulent contrôler votre argent, votre terre, votre maison, votre pouvoir, votre eau, votre nourriture, votre éducation et vos soins de santé. Ils veulent contrôler ce que vous faites, où vous habitez, où vous travaillez, ce que vous conduisez et ce que vous portez.  Ils veulent même contrôler votre actualité et votre divertissement.  Ils ont presque réussi sur tous les fronts.

Ce ne sont pas de nouvelles révélations.  Vous les avez tous entendus le dire, lors de la campagne électorale et lors des récents débats.  La situation empire chaque année à mesure qu’ils votent pour des votes offrant des « trucs » gratuits à un électorat muet.

En plus de vouloir contrôler chaque aspect de nos vies, les démocrates socialistes défendent ouvertement l’ouverture des frontières.  Ils veulent se débarrasser de ICE, Immigration and Customs Enforcement.  Ils veulent une assurance-maladie pour tous et éliminent les soins de santé privés pour 180.000.000 d’Américains.  L’une de ces détenues d’asile insensées (AOC) veut fermer toutes nos prisons et laisser tous les prisonniers violents se perdre dans la société.  Ils veulent un collège gratuit pour tous les étudiants et des soins de santé gratuits pour les étrangers en situation irrégulière.  Ils veulent nous enlever nos armes. Ils veulent abroger le collège électoral afin que huit (8) grandes villes d’Amérique, à savoir New York, Chicago, Houston, Phoenix, Philadelphie, San Antonio, San Diego et Los Angeles, contrôlent le vote.  Ils veulent remplacer les combustibles fossiles par les énergies éolienne et solaire, une idée folle et impossible.

Les démocrates socialistes et leurs alliés étroits veulent tout cela et plus encore, sans se soucier des conséquences, du coût ou des conséquences dévastatrices pour la liberté individuelle.  La seule chose qui les empêche est le président Donald Trump et les 63.000.000 d’Américains qui ont voté pour lui.  Sera-ce suffisant ?

Les écologistes socialistes démocrates veulent enfermer tous les êtres humains dans les grandes villes où ils peuvent être plus facilement contrôlés et isoler les zones rurales des plantes, des arbres, des animaux, des oiseaux, des reptiles et des insectes.  Les êtres humains doivent être relégués dans des bâtiments de 25 étages situés dans des centres urbains très denses et marcher, prendre le transport en commun ou leur vélo pour se rendre au travail.  Les voitures, dernier rempart de la liberté de circulation américaine, doivent être découragées, si ce n’est tout à fait hors-la-loi dans le cadre de « l’Accord Vert » imbécile.

Le gouvernement et les écologistes vous forcent à vivre dans de grands immeubles d’habitation situés dans des villes denses ou dans des maisons dépourvues de cours.  Ils conduisent les résidents ruraux vers les grandes villes, en raison d’un trafic stressant, de niveaux de bruit élevés, d’un taux de criminalité élevé et de prix élevés pour tout.  Il suffit de regarder les nouvelles de 5 ou 6 heures pour avoir un aperçu de la détérioration de la vie dans les villes. Imaginez maintenant ce que sera la vie dans vingt ou trente ans dans les grandes villes américaines.

Mais, le comportement des individus vivant dans les grandes villes produit son lot de problèmes.  Les taux de criminalité élevés, le bruit intense et la pollution de l’air et de l’eau ne sont que quelques-unes des conséquences.  Les grandes villes ont besoin de forces policières importantes pour faire respecter les lois et la civilité.  Les grandes villes déversent leur pollution concentrée dans l’environnement et attendent de tous les autres qu’ils se conforment à leurs règles de protection de l’environnement, sauf eux-mêmes.

La ville de Victoria, en Colombie-Britannique, au Canada, déverse chaque jour depuis des décennies dans le détroit de Juan de Fuca des millions de litres de ses eaux usées non traitées.  Ils construisent enfin une station d’épuration, mais seulement après des années de pression internationale considérable.

Les grandes villes sont également des endroits dangereux en temps de guerre et de catastrophes naturelles.  Les tremblements de terre, les incendies, les inondations et les maladies qui se propagent rapidement trouvent de nombreuses victimes dans les grandes villes, chacune d’elles pouvant entraîner d’énormes pertes en vies humaines.  La plupart des décès dus à la peste noire, à l’époque de l’âge des ténèbres, ont eu lieu dans les villes où les déchets concentrés attiraient les rats porteurs des puces qui transmettaient la maladie.

Pendant la guerre, les ennemis ne bombardent pas la campagne, ils bombardent les grandes villes où les usines de fabrication construisent les machines et les armes de guerre et où de grandes populations d’hommes, de femmes et d’enfants peuvent être tuées pour mettre l’ennemi à genoux.  Faut-il parler d’Hiroshima ? Nagasaki ou Dresde pendant la Seconde Guerre Mondiale ?

Le besoin de rassemblement de l’homme peut parfois fonctionner à son détriment.

L’autre conséquence d’une vie très dense est l’abaissement constant de la barre de la civilité, du respect et de la confiance.  Le comportement humain change dans les conditions d’une vie plus rapprochée.  Cela est dû à un besoin humain fondamental.  Peu importe ce que le gouvernement, socialiste, psychologue, environnementaliste ou démocrate socialiste vous dira, les gens aiment et ont besoin de leur espace et cet espace ne se trouve pas dans un appartement de 1000 pieds carrés dans un immeuble de 25 étages, entouré de béton de tous les côtés, dans une grande ville.  Les banlieues sont devenues une réponse partielle au besoin d’espace de l’homme.  Mais ensuite, la densité des banlieues a commencé à augmenter alors que les gouvernements commençaient à «planifier» leur lieu de vie et de leur travail.

Il y a plusieurs années, nous avons assisté à une conférence de spécialistes de l’immobilier et de la planification, au cours de laquelle une poignée de planificateurs surdimensionnés de grandes villes vantaient les vertus de leur profession, les villes urbaines planifiées et très denses.  À la fin de leurs discours, nous leur avons demandé s’ils étaient au courant de l’étude de la densité de rats et de ce qu’il advient des rats lorsque la densité augmente.  Nous savions que les études montraient que des densités plus élevées produisaient un comportement hostile, une dépression, un infanticide, un suicide et un cannibalisme chez les rats.  À mesure que la densité de rats augmente, le comportement aberrant augmente avec elle de façon spectaculaire.

L’un des planificateurs a répondu qu’il était au courant des études sur les rats, mais, il a déclaré que ces études étaient erronées.  Nous lui avons demandé pourquoi et il a répondu « parce qu’ils n’ont pas laissé de parcs aux rats ».  Sa réponse ne devait pas être désinvolte.  Il était très sérieux.  Non, les humains ne sont pas des rats, mais les parallèles sont très évidents.

L’histoire nous a montré que les gens ne se comportent pas bien quand ils sont entassés dans les grandes villes.  Les grandes villes nous ont donné les états « bleus ».  Les grandes villes sont des bastions du socialisme et du contrôle par le gouvernement.  La population des grandes villes est principalement composée de démocrates socialistes.  Les grandes villes, avec leurs majorités, contrôlent le processus législatif et nous fournissent des législateurs favorables au socialisme, à davantage de lois et à l’extrémisme environnemental.

Les habitants des grandes villes ont plus tendance à croire ce que leur dit le gouvernement.  La propagande actuelle et l’hystérie de masse du réchauffement climatique causé par l’homme en sont un excellent exemple.  Il permet à Al Gore et à d’autres alarmistes du climat de dire leur folie à un «chœur» naïf.  Oui, les grandes villes sont de grands marchés de consommateurs et nous apportent un commerce qui contribue à financer le pays.  Mais, nous nous demandons si le prix en vaut la peine.

Les décideurs américains ont maintenant un programme déterminé en faveur de la justice sociale et de la protection de l’environnement, qui vise à attirer davantage de personnes dans les grandes villes dans le cadre de la politique de croissance intelligente et de développement durable du programme Action 21 de l’Organisation des Nations Unies.  Le Sierra Club, un groupe environnemental puissant et fortuné, estime que 50.000 habitants au kilomètre carré est la densité optimale pour les grandes villes.  C’est 560 pieds carrés par personne sans bâtiments, routes, ponts et espaces ouverts.  Tokyo, la sixième plus grande ville du monde, compte environ 16.100 habitants au kilomètre carré.  Shanghai, la plus grande ville du monde, ne compte que 9.900 habitants au kilomètre carré.

Mais, c’est le genre de ville que les démocrates socialistes et les environnementalistes radicaux veulent que nous habitions tous.  Sous leur contrôle dictatorial, vous pouvez embrasser le rêve américain de posséder une maison unifamiliale.  Ils prennent trop de place et consomment trop d’électricité et de gaz naturel.

Les planificateurs suréduqués et payés par le gouvernement passent tout leur temps à rédiger des lois, des règles, des restrictions, des règlements et des ordonnances afin de diriger de plus en plus le mouvement des populations dans les grandes villes.  Les lois draconiennes sur la protection de l’environnement ont été conçues à dessein pour chasser plus de personnes des zones rurales et les forcer dans les grandes villes.  Les zones rurales doivent être protégées à tout prix, sans égard aux protections constitutionnelles ni aux droits des propriétaires fonciers ruraux.

Le propriétaire foncier rural est le plus durement touché par toutes ces politiques socialistes et environnementales.  Chaque propriétaire terrien américain, urbain ou rural, est en guerre pour sa subsistance, sa liberté et sa survie.  Le fait est que la Cour Suprême des États-Unis, les cours inférieures et les législatures et administrations fédérales et étatiques ont failli à leur devoir de préserver, protéger et défendre les droits de propriété constitutionnels des propriétaires terriens américains, sous l’impulsion des démocrates socialistes et des environnementalistes radicaux.  Le Congrès, les assemblées législatives des États, les bureaucraties et les tribunaux, occupés principalement par des démocrates socialistes, ont permis aux régulateurs de se livrer à des violations brutales des droits constitutionnels et sacrés de propriété.

Néanmoins, les propriétaires fonciers ruraux ont toujours des droits, même si les démocrates socialistes tentent de les supprimer presque tous les jours en légiférant au Congrès et en instaurant des règles bureaucratiques.  La Clean Water Act et la Loi sur les espèces menacées d’extinction sont deux des textes législatifs les plus flagrants (loi) qui minent les droits de propriété ou les éliminent complètement.  L’application de ces lois par l’Agence de protection de l’environnement (ESA) et le Corps des ingénieurs de l’armée (CORPS) a imposé des amendes à des personnes ou les a condamnées à la faillite, ou les a conduites en prison pendant de nombreuses années.  Vous n’entendez jamais parler de ces dizaines de milliers d’injustices inconstitutionnelles à l’égard des propriétaires fonciers ruraux dans les principaux médias.

Il s’ensuit que vous ne pouvez pas vous protéger si vous ne connaissez pas vos droits.  Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances des droits de propriété et de la clause TAKINGS, nous encourageons nos lecteurs à consulter nos deux pages web, RIGHTS et TAKINGS.  N’oubliez pas que votre première ligne de défense est votre limite de propriété.  Pour ceux qui souhaitent protéger leurs biens des intrusions par des agents du gouvernement, des forces de l’ordre et d’autres intrus, cliquez ICI.

Mesdames et Messieurs, le monde dans lequel les démocrates socialistes veulent que vous viviez, n’est pas le monde de la République constitutionnelle américaine, c’est un monde de dictature socialiste où les démocrates socialistes sont les dictateurs.  Ils ne vous veulent pas avec des droits individuels, indépendants et libres.  Ne vous y trompez pas, ils veulent que vous dépendiez du gouvernement, fauché et enchaîné.  Ils veulent que vous vous prosterniez devant eux comme s’ils étaient des dieux, car ils pensent qu’ils sont des dieux. Redonnez-leur le pouvoir politique avec votre vote et vous serez brisés et enchaînés.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Mots clés: , , , , , , , , , , , , , ,



Back to Top ↑
  • VISITES


  • Donation pour HESTHELAMB

    Pleins Feux sur l'Heure Juste, bénéficie du ministère de HESTHELAMB, et nous voudrions l'aider aussi financièrement.
    Ces vidéos produites demandent beaucoup d'investissement et désirons vous partager ce besoin.
    Merci pour votre soutien !

  • Conférence 2018

  • Vidéos de l’Équipe

  • Pleins Feux Sur l’Heure Juste !

  • Hes The Lamb

  • Nouvelles d’Urgences

  • Abonnez-vous !

    Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception.

    L’Équipe de Pleins Feux ne pourra pas répondre aux questions posées.

    Nous espérons que la diversité et la pluralité des articles et produits sauront répondre avec satisfaction à vos demandes.

    La Direction

  • Conférence 2015 et 2012




Real Time Web Analytics